Voiture électrique


Voici la Voiture Propre qui roule à l'électricité : l'
Automobile électrique et Hybride .
Retrouvez sur ce Site les Actualités, Dossiers, les principales Marques et Modèles de véhicules electriques actuels et à venir. Nous abordons aussi l'actualité de la
Voiture Hybride , des voitures propres et nouveaux concepts technologiquement "Green".
Découvrez aussi l'
histoire de la voiture électrique du 19 è siècle jusqu'à aujourd'hui.
Passionné ? Venez échanger et commenter sur nos articles de blog pour Partager avec les autres utilisateurs.
Futur Acheteur de Voiture électrique ? Inscrivez-vous pour acheter une voiture électrique être averti dès que nous aurons des partenariats avec certains constructeurs.

La Volkswagen électrique : les premières images révélées


Voilà quelques mois que la rumeur relative au prochain dévoilement de la Volkswagen électrique court. Aujourd’hui, cette rumeur semble enfin se concrétiser, étant donné que le constructeur a décidé de révéler quelques images d’un concept de voiture électrique, dont la présentation en grande primeur aura lieu à la fin du mois de septembre à l’occasion du Mondial de Paris.

vw-electrique

Volkswagen : des perspectives pour redorer son blason

Le travail du constructeur allemand Volkswagen s’est surtout tourné au cours de la dernière année sur la façon de rétablir sa réputation auprès des consommateurs. En effet, après le scandale des moteurs au diesel truqués, le constructeur a non seulement connu un réel affaiblissement de sa popularité, mais a également provoqué la méfiance de ses clients. Parmi les stratégies adoptées par le constructeur pour redorer son blason, le développement de l’électrique figure en tête de liste.

Pour ce faire, le constructeur a par ailleurs annoncé la mise en place d’un nouveau plan stratégique programmant le développement en tout de 30 nouveaux modèles électriques au cours des prochaines années. Le manufacturier souhaite ainsi porter entre 20 et 25 % sa part de ventes de véhicules électriques d’ici 2025, ce qui implique en outre une production annuelle de l’ordre de 3 millions de véhicules.

vw-voiture-electrique

auto-electrique-vw

La Volkswagen électrique : la première étape de cette ambitieuse stratégie

Le dévoilement de la voiture électrique de Volkswagen au cours du Mondial de Paris entre tout naturellement, dans l’ambitieux plan stratégique du constructeur. Si les informations relatives à la nouvelle voiture se font pour l’instant encore rares, les préliminaires laissent toutefois indiquer que le véhicule disposera d’une autonomie de 400 km. Fabriqué sur la plateforme MEB de Volkswagen, ce véhicule serait une compacte à hayon avec des dimensions proches de celles du modèle de la Golf, mais équipée d’un habitacle aussi vaste qu’une berline intermédiaire.

Des informations plus détaillées seront sans aucun doute révélées par le constructeur lors du salon, qui ouvre par ailleurs ses portes le 29 septembre prochain aux médias.

Dernière minute : VW sort quelques dessins supplémentaires en attendant le grand dévoilement :

concept-electrique-volkswagen

concept-electrique-vw

croquis-vw-electrique

vw-dessin

La Chine : numéro 1 mondial de la voiture électrique


chine-voiture-electrique

La Chine, par l’importante progression en terme de fabrication et de vente de véhicules électriques qu’elle connait, apparaît aujourd’hui comme le leader mondial sur le marché de l’électrique. Avec une progression de 135 % du taux des ventes pour les 7 premiers mois de l’année 2016, le parc automobile chinois comptera d’ici la fin de l’année 730 000 véhicules hybrides rechargeables et électriques.

Une hausse importante des ventes et des parts de marché

La planète de la voiture électrique est depuis quelques années en pleine ébullition et la Chine, leader mondial de ce type de véhicule, compte bien garder son titre. En effet, rien que pour les sept premiers mois de cette année 2016, les ventes de voitures électriques et hybrides rechargeables dans le pays ont connu une hausse de l’ordre de 135 %. Le pays compte en outre mettre sur la route d’ici la fin de l’année, 430 000 nouveaux modèles de véhicules rechargeables, augmentant le nombre de voitures dans le parc automobile chinois à 730 000 unités. En chine, l’horizon 2021 se dessine à travers les 5 millions de véhicules électriques qui sillonneront les routes, ceci en toute propreté.

En juillet dernier, les ventes ont atteint 2 % du marché des véhicules neufs. Sur l’ensemble de 2016, la part du marché mondial, obtenue par la Chine dans le cadre des ventes de voitures neuves est estimée à 3 %. Si le marché chinois connait une croissance si importante, c’est grâce notamment aux aides généreuses à l’achat que propose le gouvernement. Selon les régions et l’autonomie électrique réelle propre à chaque véhicule, ces aides peuvent varier entre 3 550 euros et 7 810 euros.

Les autres constructeurs automobiles aux aguets

De leurs côtés, les autres constructeurs, allemands comme Français, restent aux aguets et préparent eux aussi leurs stratégies en vue de dépasser l’actuel acteur majeur des voitures électriques dans le pays, BYD. Dans cet objectif, le constructeur chinois Anhui Jianghuai Automobile (JAC Motor) et le géant Volkswagen ont annoncé, le mardi 6 septembre dernier, la signature d’un protocole d’accord, visant tout simplement à faire du constructeur l’acteur clé de la mobilité électrique dans ce pays. De son côté, c’est en Chine que Carlos Ghosn, patron actuel du groupe Renault-Nissan, envisage de lancer la première voiture électrique low-cost au monde.

source

Hausse spectaculaire des ventes de voitures électriques au Canada


Le Canada connait depuis le début d’année, une progression fulgurante en terme de ventes de véhicules électriques. Cette progression se chiffre à la fin des six premiers mois de l’année 2016 à 54%.

chevrolet-volt-2017

Le Québec, en tête de classement en terme de véhicules électriques immatriculés

Le Canada aujourd’hui, ce sont 22 651 voitures électriques ou branchables immatriculées. Le chiffre parait peu comparé au nombre de voitures roulant à l’essence dans le pays, mais il n’en représente pas moins une hausse non négligeable par rapport à celui noté en 2015. En effet, en terme de ventes de voitures électriques, la hausse notée au cours de ces six premiers mois de l’année est de l’ordre de 54 %.

En terme de classement, c’est sans surprise que le Québec domine la sélection avec 10 446 véhicules électriques immatriculés dont 5 757 PHEV ou véhicules hybrides branchables et 4 689 unités de voiture totalement électriques. Au second rang du classement, il est possible de retrouver l’Ontario avec ses 7 212 unités. La Colombie-Britannique arrive à la troisième place avec 4 097 véhicules électriques immatriculés. Les autres provinces ne sont pas du tout au même niveau. Seule l’Alberta se fait discrètement remarquée avec ses quelque 533 unités immatriculées.

La Chevrolet Volt, la voiture électrique la plus vendue dans le pays

C’est sans surprise et avec un total de 7 387 unités vendues que la Chevrolet Volt domine le classement des véhicules électriques les plus vendus dans le pays. Au Québec, ce modèle de véhicule se place d’ailleurs en première position. La Nissan Leaf avec ses 4 348 voitures immatriculées s’installe en troisième place, juste derrière la Tesla S et ses 4 396 unités roulant sur les routes. Étonnamment, en Ontario, c’est la Tesla Model S qui trône au sommet du palmarès avec ses 1 998 unités, soit 9 de plus que la Chevrolet Volt.

Il est cependant important de noter que ces chiffres peuvent être modifiés considérablement au cours des 6 prochains mois, étant donné les changements appliqués dans les incitatifs financiers à l’achat d’une voiture électrique. En effet, l’aide financière accordée à achat d’une tesla Model S connait une baisse non négligeable en passant de 8 500 dollars à 3 000 dollars. Les Nissan Leaf et les Chevrolet Volt pourront en outre valoir une aide financière de plus de 12 000 dollars à leurs futurs acheteurs.

volt-2017

Source: HuffPost Qc

Tesla : des innovations aux performances hors du commun


Depuis leur arrivée sur le marché de l’automobile, l’autonomie des véhicules électriques autonomes a souvent été sujette à controverse, et ce, à juste titre. Pour y mettre fin, le constructeur Tesla a décidé de lancer des batteries dotées d’une grande autonomie, soit plus de 600 km.

« Une super-batterie pour combler les pannes électriques de Tesla. Le constructeur américain de voitures électriques, Tesla Motors, a dévoilé mardi 23 août aux États-Unis une nouvelle batterie électrique qui donnerait à son Model S P100 D la possibilité de dépasser le cap des 600 kilomètres d’autonomie selon les normes européennes et 300 miles (482 kilomètres) selon les normes de l’Agence américaine de l’environnement (EPA). »

Tesla P100D

Tesla : une autonomie conforme aux normes internationales

Dans le but de mettre fin au scepticisme des particuliers concernant l’autonomie des voitures électrique, Tesla a dévoilé dans son modèle S une batterie ayant plus de 600 kilomètres d’autonomie. À en croire, Elon Musk, le dirigeant fondateur de cette marque, Tesla est le pionnier des voitures électriques à dépasser les 300 miles d’autonomie totale. Il est à souligner que cette distance constitue la norme d’autonomie établie par l’agence américaine de l’environnement. Par ailleurs, outre-Atlantique, les 600 kilomètres d’autonomie seraient conformes aux normes actuellement en vigueur sur le territoire. Pour être plus exacte, l’autonomie de la batterie Tesla est de 613 kilomètres, si l’on se réfère aux normes européennes, et de 315 miles selon les normes EPA. Cela dit, en respectant la réglementation française sur la limitation de vitesse, l’autonomie du véhicule Tesla peut facilement dépasser les 400 kilomètres.

Une batterie plus autonome et plus performante

En plus de son autonomie, qui ferait taire les plus perplexes, la batterie du modèle Tesla a été dotée d’une capacité de 100 kilowatts/heure. Selon les prévisions, ce modèle devrait également équiper le modèle X, d’un gabarit plus gros et beaucoup plus lourd que la version S. Toutefois, pour ce modèle X, l’autonomie sera légèrement moins élevée, à savoir 289 miles ou 542 kilomètres.

Mais si la batterie est dotée de performances hors du commun, le modèle S « Ludicrous » de Tesla l’est également. En effet, avec une accélération de 0 à 100 km/ avalé en 2,7 secondes, le modèle « Ludicrous » devient l’une des berlines les plus rapides de sa catégorie, juste derrière Ferrari et Porsche. Toutefois, la performance ayant un prix, pour profiter de ce bijou, il va falloir débourser la somme de 139.200 euros pour le modèle S et 141.100 euros pour le modèle X. Avec paiement d’un supplément de 10.000 dollars, les modèles P 90D, déjà mis sur le marché pourront être dotés de la batterie de 100 kWh.

Des voitures électriques d’une plus grande autonomie


Depuis leur arrivée sur le marché, l’autonomie des voitures électriques a été très souvent sujette à controverse. Une étude effectuée par le MIT sur ce cas devrait pouvoir faire changer d’avis les plus perplexes.

nissan leaf

Une autonomie assurant 87 % des déplacements

L’étude menée par Jessika Trancik a été effectuée par le croisement de différentes données. Tout d’abord, il faut prendre en considération les 74 miles, soit environ 120 km, d’autonomie dont dispose la Nissan Leaf. Ensuite, ont été relevées les habitudes de déplacements des Américains fournis par les relevés GPS. Enfin, la consommation de carburant et les relevés de température ont été croisés avec ces autres données. L’étude effectuée a ainsi permis de conclure que 87 % des déplacements habituels des Américains peuvent être faits par une voiture électrique. D’ailleurs, selon certaines estimations, et au rythme où la technologie dans le domaine progresse, cette autonomie pourra atteindre les 98 % en 2020.

Face à une telle argumentation, c’est vrai que le débat sur l’autonomie des véhicules électriques prend une autre tournure. De quoi faire changer d’avis les plus perplexes. En outre, la Nissan Leaf, modèle choisi pour l’étude, est commercialisée au prix de 29.000 dollars, soit 25.600 euros. Une économie réelle pour les utilisateurs qui se servent des véhicules pour leurs déplacements quotidiens.

Les impacts environnementaux

Si l’on parle de voiture électrique, c’est forcément pour ses vertus écologiques. D’ailleurs, l’équipe menée par Jessika Trancik a poussé l’étude un peu plus loin, en calculant les impacts que pourrait avoir le remplacement de 87 % des véhicules par des Nissan Leaf électriques. Résultats des études : la consommation d’énergie des Américains connaîtrait une baisse de 61 %. À l’horizon 2020, le remplacement de 98 % des véhicules pourrait aboutir à une réduction de la consommation d’énergie de 88 %.

Bien entendu, la substitution des véhicules n’est pas la même dans les grandes villes et dans les milieux ruraux. Sur ce point, les résultats des études ont révélé que 81 % des véhicules pourraient être remplacés par des véhicules électriques en milieu rural. Seule ombre au tableau, la difficulté d’installer des bornes de recharges, si la demande venait à augmenter au cours des prochaines années.

via

LeSee : la voiture chinoise électrique, connectée et autonome


La Chine a confirmé, depuis quelques années, être une puissance industrielle incontestable. Pour preuve, l’annonce de l’entreprise LeEco, datant du 10 août dernier, révélant un investissement de 1,8 milliard de dollars, en vue de la construction d’une usine de véhicules électriques. Détails.

Lesee Leco electrique chine

LeEco : une réputation qui n’est plus à faire

En vue de ne pas laisser le secteur de l’automobile électrique dominé par les Occidentaux, LeEco a récemment annoncé qu’elle se lancera dans la production de 400.000 véhicules électrique par an. Un concurrent sérieux pour les constructeurs occidentaux, surtout dans la mesure où LeEco a déjà acquis une solide expérience dans le secteur. En effet, elle s’est fait un nom, par le financement d’une start-up américaine Faraday Future, dont la date de sortie du prototype est prévue pour 2017. Avec une capacité productive de 400.000 véhicules par an, l’usine de Huzhou sera disponible à tous les partenaires commerciaux de LeEco. D’ailleurs, la firme chinoise a dévoilé au grand jour la conception d’une voiture électrique, connectée et entièrement autonome.

Lesee : la première voiture chinoise électrique

Lorsque Lesee a été révélé au public, LeEco a affirmé que toutes les voitures qui seront produites dans l’usine de Huzhou seront connectées et dotées de fonctionnalités avancées, telles que la conduite semi-autonome. Mais les avis divergent sur l’aboutissement du projet, surtout dans la mesure où LeEco n’a à l’heure actuelle, encore jamais produit de véhicule commercial. En effet, LeEco, s’est surtout fait connaître en tant que fabricant de produits et services tels que les smartphones, les téléviseurs ou encore l’agriculture durable. La construction de ce véhicule électrique est donc un nouveau défi pour LeEco. Cela dit, sur le plus long terme, l’entreprise a pour ambition de créer un « Eco Experience Park », avec notamment la construction de bureaux ainsi que d’un bureau d’ingénierie. Le coût total de ce parc à thème s’élèvera à un total de 3 milliards de dollars.

via

La Corvette GXE électrifiée : la voiture électrique homologuée la plus rapide du monde


La Corvette GXE à moteur électrique a battu le 28 juillet dernier le record du monde établi par les modèles de voitures fonctionnant sans utilisation de carburant fossile. Un véritable exploit pour l’entreprise américaine Genovation Cars qui est sortie de l’anonymat en mars dernier, à l’occasion de la présentation officielle de sa Corvette GXE.

Corvette GXE

Une voiture électrique puissante de 700 ch

C’est en battant un premier record de vitesse au printemps dernier que la Corvette GXE s’est, dans un premier temps, fait remarquer. Mais c’est sans attendre que la voiture électrique s’est offert un nouveau record en atteignant une vitesse de 330km/h sur la piste d’atterrissage du « Kennedy Space Center » installée en Floride. Une performance validée par « l’International Mile Racing Association » ou IMRA qui a d’ailleurs permis à la Corvette d’acquérir le statut de véhicule le plus rapide du monde dans la catégorie des « voitures électriques homologuées ». Elle passe même loin devant la célèbre Tesla Model S qui a affiché jusqu’ici une vitesse limitée à 250 km/h.

La Corvette GXE ou Genovation Extreme Electric Car a été conçue sur la base d’une vieille Corvette Z06. Elle se remarque par son bloc électrique capable de développer une puissance de 700 ch et son pack de batteries à technologie Lithium-Ion de 44 kWh. Le véhicule est par ailleurs équipé d’une boite manuelle à 6 rapports. La petite entreprise américaine Genovation Cars promet pour ce véhicule une autonomie de 209 km, dans les conditions normales d’utilisation.

Une commercialisation en petite série

La voiture électrique Corvette GXE, nouvellement déclarée comme étant la plus rapide du monde, sera bientôt commercialisée en petite série selon Genovation Cars, à l’issue du record. Les passionnées d’automobiles attendent par ailleurs le lancement prochain d’une version hybride rechargeable ou 100 % électrique de la Chevrolet Corvette, qui serait actuellement en train de prendre forme. La mise sur le marché d’une Corvette à motorisation « alternative » est, selon plusieurs sources, attendue pour 2020.

Sources: Breezcar/InsideEVs

La bataille des batteries plus performantes pour la voiture électrique, est ouverte !


La voiture électrique s’impose progressivement. Mais si dans le monde, de nombreux utilisateurs n’ont pas encore décidé de franchir le cap et d’adopter ce type de voiture, c’est à cause de la faible autonomie des batteries qui caractérise ses voitures. Pour résoudre ce problème, Tesla propose sa « gigafactory », une usine capable de produire d’ici 2020, 35 GWh de batteries cylindriques lithium-ion.

usine batteries voiture electrique

« Gigafactory » : la plus grande usine de batteries au monde

La « Gigafactory », qui se veut être la plus grande usine de fabrication de batteries pour voitures électriques au monde, sera inaugurée vendredi prochain. Installé dans le désert américain du Nevada, ce site de production apparaît pour les deux industriels Tesla et Panasonic comme leur première « gigafactory ». Il s’étend sur un grand espace équivalent à 71 terrains de foot et sera capable d’ici 2020 de produire 35 Gwh de piles cylindriques lithium-ion. Cette production est équivalente à la quantité produite dans le monde sur l’année 2013. Les batteries fournies seront par la suite utilisées par le groupe d’Elon Musk dans la fabrication de leurs berlines électriques sur ses autres sites. En effet, si Tesla n’a pu produire l’année dernière que 50 580 de ses berlines électriques, Elon Musk est bien décidé à changer la donne en augmentant sa production annuelle comme promis à 500 000 berlines.

Un grand succès des voitures électriques est-il à prévoir ou pas ?

Mais malgré l’inauguration de cette usine, certains constructeurs restent assez pessimistes quant à la capacité de la voiture électrique à remplacer les véhicules à essence. Dans son dernier rapport, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole a d’ailleurs spécifié qu’en 2040, ces véhicules ne représenteront que 1 % des ventes mondiales de voitures. Chez les analystes pourtant, la théorie est à la révolution fulgurante de l’électrification. Tony Seba, professeur à l’université Stanford assure par ailleurs qu’en 2030, plus aucune voiture thermique ne sera vendue.

Pour de nombreux analystes, l’arrivée de batteries moins chères et plus performantes sur le marché constitue une première étape à l’électrification généralisée. Alors que la batterie représente plus du tiers du prix de la voiture électrique, les fabricants doivent faire preuve d’innovation pour proposer un prix toujours plus compétitif. Panasonic compte en outre doubler la densité énergétique de ses batteries, pour augmenter considérablement l’autonomie des voitures, et pousser les utilisateurs à l’achat.

prix batteries

Source: Les Echos

La première voiture autonome de General Motors bientôt en circulation


La compagnie américaine General Motors, mettra bientôt en circulation son premier véhicule autonome, entièrement électrique. Sa phase de lancement se fera en partenariat avec Lyft, à travers un programme de location de voitures pour les chauffeurs du service de VTC.

Lyft GM

General Motors et Lyft : un partenariat de 500 millions de dollars

Si General Motors, a investit 500 millions de dollars dans la plate-forme Lyft, c’est d’abord parce que cette dernière se révèle être une sérieuse concurrente de Uber, déjà bien présente sur le marché. Ensuite, à travers ce partenariat, la société General Motors, souhaite mettre fin à la traditionnelle relation exclusive entre concessionnaire et clients. Enfin, en passant par le programme de location de voitures pour les chauffeurs du service VTC, les utilisateurs, pourront apprécier les avantages offerts par la voiture, avant d’en devenir, éventuellement propriétaires. En d’autres termes, cette première phase permettra aux utilisateurs de vivre réellement l’expérience de cette nouvelle gamme de véhicules autonomes, entièrement électriques, proposée par General Motors.

Chevrolet electrique

Un premier modèle jalousement préservé

Selon la directrice de l’ingénierie pour les technologies de conduite autonome, la mise en circulation de ce premier modèle autonome, entièrement électrique devrait se faire plus tôt que prévu. Sans en révéler davantage sur la date précise de sa mise en circulation. D’ailleurs, le modèle, lui non plus, n’a pas été clairement révélé. Cela dit, comme le modèle Bolt sortira d’ici peu dans sa phase test, tout peut porter à croire que c’est ce modèle qui sera mis en circulation. D’autant plus que la Bolt EV, est un modèle conçu à la fois pour une plus grande mobilité urbaine en gardant l’esprit de covoiturage. Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, rien n’est encore officiel, même si certaines spéculations tendent vers une version de la Bolt un peu plus évoluée. Toujours est-il que Pam Fletcher, précise que le véhicule électrique fonctionne très bien, calmement et de façon transparente. En somme, une expérience très positive à vivre, dans l’habitacle de la voiture. Attendons pour voir.

À l’étude : quand un véhicule électrique et une maison solaire s’alimentent en énergie


Très ingénieuse, voici une idée inédite qui augure peut-être de l’avenir des maisons et des véhicules propres et non polluants. Dans un laboratoire d’Oak Ridge aux États-Unis, une imprimante 3D a permis à une équipe de recherche de créer une habitation alimentée par des panneaux solaires ainsi qu’une voiture hybride roulant au gaz et à l’électricité. Leurs particularités ? L’une et l’autre s’alimentent réciproquement en énergie.

maison electrique voiture

Cercle vertueux entre habitat et véhicule au cœur du projet AMIE

Le projet Additive Manufacturing Integrated Energy (ou AMIE) explore de nouvelles perspectives en vue de mettre en place un lien entre un habitat alimenté par l’énergie solaire et un véhicule hybride fonctionnant au gaz et à l’électricité. Avec l’aide de plusieurs industriels, l’équipe du laboratoire d’Oak Ridge a réussi à donner corps au projet. Concrètement, c’est grâce aux possibilités offertes par les grandes imprimantes 3D que les chercheurs sont parvenus à réaliser l’habitation et la voiture, sans avoir recours à la construction traditionnelle.

maison solaire

Alimentation en énergie par l’intermédiaire d’une technologie sans fil

Dans les détails, la voiture est hybride et de type semi-autonome, fonctionnant avec un système électrique et du gaz. De son côté, la maison est recouverte sur sa partie supérieure par de nombreux panneaux solaires. L’énergie recueillie et non utilisée par l’habitat est stockée dans une batterie.

Une technologie de transmission d’énergie sans fil développée par les chercheurs donne dès lors la possibilité à l’électricité de circuler entre la maison et la voiture, et vice-versa, lorsque cela s’avère nécessaire. Le système est orchestré par un algorithme qui contrôle intelligemment les flux d’énergie partagés. S’il arrive que le soleil ne fournisse pas suffisamment d’énergie, alors il est prévu que l’habitat s’alimente à partir du réseau classique d’électricité.

maison ve

Une solution pour aider à un accès fiable à l’électricité

Parmi ses nombreux objectifs, le projet AMIE entend apporter une amorce de solution aux nombreuses populations qui disposent aléatoirement de l’accès à l’électricité. Ces recherches développées par le laboratoire d’Oak Ridge démontrent en effet la faisabilité de la création de microréseaux électriques indépendants et autonomes.

Source : Futura-Sciences

privacy policy