Voiture électrique


Voici la Voiture Propre qui roule à l'électricité : l'
Automobile électrique et Hybride .
Retrouvez sur ce Site les Actualités, Dossiers, les principales Marques et Modèles de véhicules electriques actuels et à venir. Nous abordons aussi l'actualité de la
Voiture Hybride , des voitures propres et nouveaux concepts technologiquement "Green".
Découvrez aussi l'
histoire de la voiture électrique du 19 è siècle jusqu'à aujourd'hui.
Passionné ? Venez échanger et commenter sur nos articles de blog pour Partager avec les autres utilisateurs.
Futur Acheteur de Voiture électrique ? Inscrivez-vous pour acheter une voiture électrique être averti dès que nous aurons des partenariats avec certains constructeurs.

Un bruit spécifique sera émis par les voitures électriques à partir de 2019


Un changement majeur va être remarqué sur les voitures électriques dans un futur proche : un dispositif pour l’émission d’un son réglementaire sera en effet obligatoire sur ce type de véhicule dès 2019.

e-vader

Les voitures électriques de plus en plus prisées

En Europe comme à travers les autres continents, la voiture électrique gagne de plus en plus l’adhésion des utilisateurs. Si son unique défaut reste aujourd’hui la capacité encore limitée de sa batterie, elle propose toutefois nombre d’avantages par rapport à son pendant fonctionnant avec un moteur thermique, parmi lesquels l’absence d’émission d’hydrocarbures ou de particules, mais aussi les dépenses d’entretien réduites.

Le projet eVADER : un bruit caractéristique pour reconnaître les voitures électriques

L’inexistence de nuisances sonores compte également parmi les points positifs d’une voiture électrique. En effet, le moteur du véhicule ne produisant aucun bruit au cours d’un trajet, seul le frottement des roues sur la chaussée reste audible. À faible allure, il est même possible de ne percevoir aucun bruit, ce qui pourrait créer des situations dangereuses pour les usagers de la route, tels que les piétons, les cyclistes ou les malvoyants.

Fort de ce constat, la Commission Européenne a mis en place le projet eVADER afin qu’une réglementation soit appliquée en vue d’intégrer un bruiteur émettant un son spécifique sur les voitures électriques. L’objectif est que tous les véhicules fonctionnant à l’énergie électrique soient équipés du dispositif à partir de 2019. De nombreux constructeurs automobiles se sont ainsi rapprochés des grands noms de l’industrie électronique pour concrétiser les grandes lignes du projet. Une première déclinaison du dispositif a d’ores et déjà vu le jour. Grâce à un détecteur fixé sur le pare-brise d’un véhicule électrique, un son jusqu’à 5 décibels plus bas que celui d’un moteur thermique classique est émis en direction des usagers identifiés.

Source : caradisiac

Kenguru : des voitures électriques spécialement conçues pour les personnes en fauteuil roulant


KLD Energy Technologies a créé un véhicule pratique et aisément accessible, spécialement pensé pour le déplacement des personnes handicapées. Avec Kenguru, elles pourront désormais se déplacer facilement tout en respectant l’environnement.

Kenguru

KLD Energy Technologies : aide aux personnes handicapées et respect de l’environnement

L’innovation de la société KLD Energy Technologies va changer le quotidien des personnes qui se déplacent en fauteuil roulant. Cette entreprise américaine dont le siège est basé à Austin, Texas, a effectivement trouvé la solution pour le déplacement des personnes handicapées. Soucieux de préserver l’environnement tout en ayant connaissance de la difficulté des personnes handicapées pour se déplacer en voiture, KLD Energy Technologies a conçu Kenguru.

Kenguru : pour gagner en autonomie

voiture electrique handicap

Voiture électrique compacte, très agréable à la vue grâce à ses différents coloris, Kenguru est spécifiquement imaginé pour l’accueil des personnes utilisant un fauteuil roulant. Grâce à une rampe fixée au véhicule, les personnes à mobilité réduites sont assurées d’y pénétrer très facilement via une porte située à l’arrière. Une fois à l’intérieur, elles peuvent directement prendre le volant, car le fauteuil roulant est fixé au châssis du véhicule, Kenguru n’intégrant aucun siège conducteur.

L’histoire de Kenguru ne fait que commencer, et KLD Energy Technologies envisage de commercialiser sa conception à la fin de cette année. Les personnes intéressées peuvent déjà réserver leur Kenguru via son site kenguru.com/reserve-your-kenguru/ (dépôt de 100$).

Sources : Aruco/LeParisien

Des voitures électriques qui se rechargent en roulant : des tests lancés


Plusieurs projets travaillent aujourd’hui à améliorer le rendement des voitures électriques. L’un des derniers en date s’articule notamment autour de la mise en place de systèmes de recharge pour permettre aux véhicules de se recharger en roulant.

recharge par induction

recharge voiture electrique

Une première phase de test lancée par le gouvernement d’outre-Manche

La faiblesse de la capacité des batteries Lithium-ion alimentant les voitures électriques reste à ce jour l’un des principaux obstacles à leur déploiement massif. Pour pallier ce défaut, les autorités britanniques ont annoncé le lancement d’une phase de test sur un circuit fermé, cela afin d’étudier la faisabilité de voitures électriques qui se rechargent tout en roulant.

Un procédé basé sur le phénomène d’induction électromagnétique

Ce niveau dispositif de recharge fonctionne grâce à un procédé sans fil directement localisé dans la chaussée. La méthode utilisée est ainsi basée sur la théorie de l’induction électromagnétique. Ainsi, lorsque deux bobines de fil électrique sont alignées, un champ magnétique produit par la première peut induire un courant électrique vers la seconde, à condition que la première bobine soit traversée par un courant. Porté à l’échelle des voitures électriques, le dispositif vise à installer des bornes pourvues de bobines émettrices de champ magnétique dans la chaussée, ainsi que des éléments nécessaires au sein des véhicules en mouvement pour la réception de l’induction.

Un challenge onéreux

La mise en exécution de ce projet ambitieux nécessite pour le moment des dépenses importantes. Selon les estimations annoncées par les autorités britanniques, l’équipement des routes avec ce dispositif coûterait autour de 23 millions d’euros par kilomètre et pour 20 ans d’exploitation. Cette ardoise élevée est notamment due aux importants coûts de travaux publics et aux diverses tâches requises pour l’alimentation électrique intégrée dans la chaussée.

Source : 01Net

Audi : une batterie de plus de 500 km d’autonomie pour SUV électrique en développement


Par rapport à ses concurrents, la marque aux anneaux n’est pas en reste sur le segment des véhicules électriques. La firme a récemment annoncé le développement d’une batterie spécifique pour alimenter un SUV connecté tout électrique proposant une autonomie dépassant les 500 kilomètres.

Audi SUV electric

Horizon 2018 pour Audi et son SUV tout électrique

Le constructeur allemand entend garder une marge de manœuvre importante sur le segment des SUV au cours des années à venir. Ainsi, la déclinaison de cette catégorie de véhicules vers une version tout électrique semble plus que jamais dans le calendrier chez Audi. Un SUV connecté tirant parti d’une alimentation électrique pourrait ainsi être proposé dès 2018 par la marque allemande.

LG Chem et Samsung SDI pour développer une batterie aux performances élevées

Aujourd’hui encore, la faiblesse de l’autonomie proposée par les batteries alimentant les véhicules électriques reste un handicap pour l’explosion de la filière, et cela malgré des recherches portant sur l’exploitation de châssis très légers. Audi veut ainsi trouver le bon filon en s’associant avec des constructeurs expérimentés pour développer une batterie dotée d’une autonomie toujours plus importante.

Des liens sont ainsi noués par la firme aux anneaux avec des constructeurs comme LG Chem et Samsung SDI, des concepteurs de solutions de dernière technologie en matière d’alimentation et de cellules électriques. L’objectif de ce partenariat est annoncé avec le développement d’une batterie dont la capacité dépassera 500 kilomètres.

Source

Stella Lux, une voiture électrique solaire de référence


Stella Lux est un prototype qui suscite l’optimisme dans le domaine de la voiture électrique solaire. Son efficacité en terme d’aérodynamisme suffit à éclipser entre autres son côté quelque peu archaïque.

Stella Lux 1

L’efficacité à tout prix

Stella Lux ne paie pas de mine et mise surtout sur l’efficacité. Cette voiture électrique solaire affiche les traits d’une berline familiale avec une longueur de 4,52 m, une largeur de 1,73 m, ainsi qu’une hauteur qui dépasse à peine les 1 m 10. Façonnée avec seulement des matériaux composites, elle se range dans la catégorie poids plume et ne pèse que 375 kg.

Pour l’heure, le confort est aussi sacrifié sur l’autel de l’efficacité. Dépourvu d’un système de chauffage et de climatisation, son habitacle présente en effet un grand tunnel central qui réduit grandement la surface frontale émettrice de trainée. Cette adaptation a néanmoins permis d’obtenir une surface de pavillon conséquente qui accueille les 5,8 m2 de panneaux photovoltaïques requis pour propulser le véhicule.

Malgré son côté spartiate cristallisé notamment par des vitres fixes, la Stella Lux reste actuellement la meilleure illustration d’une voiture électrique solaire. Elle offre 4 places et marque ainsi une rupture avec le prototype classique encombré par des panneaux photovoltaïques et qui ne peut accueillir qu’un pilote de petite taille pour gagner en aérodynamisme.

Des résultats très prometteurs

Lors des tests, Stella Lux a démontré qu’elle est une référence dans son domaine. Avec les conditions climatiques hollandaises, elle est en effet à même de faire quelque 300 km en été, contre 50 km en hiver. L’autonomie conséquente de sa batterie de 15 kWh se chiffre quant à elle à 650 km.

En outre, Stella Lux se trouve dans la possibilité de braver l’autoroute en étant capable d’atteindre la vitesse de 125 km/h.

Stella Lux 2

Stella Lux 3

Stella Lux 4

Source : Le Point

V-Charge : une voiture électrique intelligente signée Volkswagen


Le géant allemand Volkswagen annonce son nouveau projet V-Charge, un système autonome qui risque d’assommer la concurrence, car entre autres, jugé plus fiable que celui de Tesla ou de BMW.

golf electrique

Une innovation qui fera la différence

V-Charge se matérialise notamment par une voiture électrique intelligente. L’on parle d’un véhicule capable de se garer et de se recharger tout seul. Le conducteur jouit ainsi d’une grande praticité, en ayant la possibilité de laisser ou même quitter sa voiture à l’entrée d’un parking. Celle-ci se dirigera alors automatiquement vers une borne qui lui est compatible pour s’approvisionner et une fois la charge terminée, pour s’en détacher.

Un projet de grande envergure

V-Charge se révèle très prometteur. Un certain nombre de partenaires viennent effectivement se joindre à Volkswagen dans la conception de ce système pour le moins innovant. Parmi ceux-ci figurent Robert Bosch GmbH, l’Institut fédéral suisse des technologies de Zurich, mais également l’université de Parme et l’université d’Oxford.

« Vallet Charge »

La station de charge par induction constitue un élément-clé du système V-Charge. Intégrant une place de parking, elle attire littéralement le véhicule en quête de recharge et le lâche dès lors que la batterie de celui-ci est pleine.

Un dernier « obstacle »

Pour le moment, la gestion des obstacles le long du parcours menant aux bornes de recharge constitue encore un défi à relever pour Volkswagen et ses partenaires. Les derniers tests leur permettent toutefois de rester optimistes quant à l’opérationnalité de V-Charge. Le véhicule électrique ayant fait preuve de précision millimétrée en approchant le dispositif de recharge.

VW electrique

Source : Ubergizmo

Meshcrafts, pour un accès simplifié aux bornes de recharge


L’accès aux bornes de recharge constitue pour l’heure l’un des freins à l’avènement des voitures électriques. Un groupe d’étudiants norvégiens part de ce constat pour donner naissance à une startup très ambitieuse baptisée Meshcrafts.

voitures electriques airbnb

Un système innovant et très prometteur

Meshcrafts est une startup norvégienne qui découle d’un projet étudiant visant à optimiser l’accès aux bornes de recharge pour les véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables. Il s’agit en d’autres termes de simplifier la vie des amateurs de voitures électriques, en créant un dispositif résultant de la combinaison d’un système de logiciel avec un système électronique.

En effet, ce dispositif permet en premier lieu aux adeptes de voitures électriques de localiser une borne de recharge via une application mobile, puis de recharger leur batterie sans passer par la carte d’abonnement habituelle.

En second lieu, ce système donne à tout le monde la possibilité de vendre ou d’acheter de l’électricité à travers une borne de recharge.

Meschcrafts impose alors son propre jeu dans la cour des grands, via ce système où énergéticiens, équipementiers de bornes et constructeurs automobiles trouveront leur compte.

Meshcrafts

Des transactions simples et sécurisées

Dans la pratique, le système Meschcrafts se matérialise par un dispositif constitué de quatre composants. Celui-ci garantit la sécurisation des transactions en recourant à des systèmes connus comme PayPal, ou bien le paiement par Bitcoin.

Le premier composant est une application mobile permettant de louer une borne de recharge. Le second est une plateforme sur laquelle s’effectuent les transactions. Le troisième est un boitier électronique inclus sur le point de recharge et qui permet une liaison avec la plateforme. Enfin, le quatrième est un autre boitier électronique situé dans le véhicule, permettant au dispositif d’identifier le véhicule à recharger.

Source : Bitcoinist, via Breezcar

Nosmoke, le must-have de l’été


Véhicule spécial plage, voiture d’été, bolide de plaisance… autant de qualificatifs qui se retrouvent réunis sur la Nosmoke, une voiture « propre » 100 % électrique et donc respectueuse de l’environnement.

Nosmoke

La Mini Moke ressuscitée

La Nosmoke est la version 100 % électrique de la fameuse Mini Moke, dont la fin de production date déjà de plus d’une vingtaine d’années. La firme Noun Electric qui recense une trentaine de revendeurs se charge de la distribution de ce véhicule dans l’Hexagone. La Nosmoke affiche un prix avoisinant les 15 990 euros, batterie incluse, assorti d’une garantie de 24 mois.

electrique de plage

Un véhicule spécial plage

Inscrite sous le pavillon décapotable, la Nosmoke appartient à la catégorie des quadricycles lourds. Elle offre 4 places et sa banquette arrière est rétractable, ce qui permet un gain d’espace significatif à l’arrière.

Ce bolide s’impose ainsi en un must-have de l’été en permettant de mieux profiter de ses vacances. Il investit sans souci une plage sablonneuse et s’adresse à tout conducteur titulaire d’un permis B ou B1. À noter également que la Nosmoke est proposée en divers coloris, blanc, noir, rouge, vert…

voiture electrique noun electic nosmoke

Nosmoke : caractéristiques techniques

La Nosmoke conforte son statut de véhicule d’été de par ses caractéristiques techniques. À cette voiture 100 % électrique est par exemple attribuée une vitesse de pointe de 70 km/heure, ainsi qu’une autonomie évaluée sur à peu près de 100 km. Cette performance est quant à elle à mettre sur le compte d’un moteur électrique de 10 kW.

La praticité est au rendez-vous sur ce bolide puisque sa batterie de plomb classique est compatible avec n’importe quelle prise. Il faut compter un temps de charge complet de 8 heures qui sera généralement tarifé à 1 euro.

La e-NV200 Evolia 7 places se profile à l’horizon


Moins d’un an après la sortie de la version 5 places, Nissan compte très prochainement mettre sur le marché son e-NV200 Evolia 7 places. Le constructeur japonais affiche son optimisme au vu du succès de cette première version.

Nissan e-NV200 electrique fourgonette

Nissan e-NV200 Evalia

Nissan e-NV200 Evalia 7 places

Une 100 % électrique très prometteuse

S’adressant tout particulièrement aux familles nombreuses, aux taxis, ou encore aux prestataires de services de transport VIP, cette voiture 100 % électrique 7 places signée Nissan promet une utilisation sans souci. Elle offre effectivement une autonomie de 170 km pour une consommation évaluée à 165 Wh/km. On parle aussi d’une vitesse maximale de 123 km/h et le passage de 0 à 100 km/h demande à peine 14 secondes.

Un véhicule de grande capacité

La e-NV200 Evolia 7 places se révèle aussi d’une grande capacité. Ses 4,56 m de longueur, 2,01 m de largeur et ses 1,85 m de hauteur lui permettent d’offrir 870 l sous pavillon et 440 l sous le cache rétractable.

Il est même possible d’augmenter cette capacité, en rabattant la seconde rangée de sièges sur le plancher et en repliant la troisième sur les côtés. Un volume de chargement de 2,94 m3 est ainsi obtenu, ce qui permet de charger 3 vélos non démontés.

Quelques éléments supplémentaires

Mises à part la rangée de sièges de plus et sa capacité optimale, cette version 7 places recense quelques points communs avec la version 5 places. Parmi ceux-ci figure le modèle de la batterie : un Li-ion de 192 cellules qui peut encaisser quelque 24 kWh. Celle-ci est toujours proposée à la location à partir de 112 euros, abonnement de 12 mois qui équivaut à 10 000 km.

Cette e-NV200 Evolia 7 places de Nissan est proposée par ailleurs à un tarif avoisinant les 31 510 euros hors bonus gouvernemental et batterie non-incluse.

Source : Les Numériques/Nissan/AVEM

Autolib’ : la machine est en marche


Quand Bolloré et Delanoë ont mis le projet Autolib’ sur la table, beaucoup se sont montrés sceptiques au point de traiter les deux hommes de tous les noms. À quelques mois de son quatrième anniversaire, le service connait une hausse pour le moins fulgurante.

image : tesla motors club

image : tesla motors club

Un service en plein essor

Les chiffres parlent d’eux-mêmes quant au développement accru du service Autolib’. Celui-ci enregistrant actuellement quelque 82 000 abonnés actifs, 3 300 voitures Bluecar, ainsi que 973 stations à travers 66 communes. Autolib’ marquera également d’une pierre blanche la période de début juin 2015, où le seuil des 100 000 locations hebdomadaires a été atteint.

Le temps où Autolib’ était un service exclusivement parisien est complètement révolu. En effet, le taux d’abonnés non parisiens est en passe de frôler le cap des 50 %. Au tout début de l’année 2015, le service a également compté 16 nouvelles villes adhérentes, dont Versailles, Clichy-la-Garenne, Aulnay et Argenteuil. De plus, une trentaine d’autres communes ont récemment fait leur demande d’adhésion auprès d’Autolib’.

Autolib’ projette d’étendre son réseau sur toute la métropole. Cette extension sera assortie d’un allègement de la grille tarifaire, ainsi que de créations de nouveaux services, dont un assemblage de la carte Autolib’ avec le passe Navigo.

Les principaux facteurs de développement

Marie-Pierre de la Gontrie qui se trouve à la tête du syndicat mixte Autolib’ métropole, attribue le développement du service du même nom, notamment à 4 éléments. Il y a tout d’abord le fait que l’écologie forme l’une des préoccupations majeures des Franciliens. De nombreux automobilistes tendent ainsi à immobiliser leur véhicule au profit d’une « petite voiture grise écolo ».

Parmi les facteurs de développement figurent également un taux de réabonnement évalué à 90 %, une zone de couverture optimale, ainsi que la robustesse des véhicules d’Autolib’.

Source : Le Parisien