Actualité

LeSee : la voiture chinoise électrique, connectée et autonome

La Chine a confirmé, depuis quelques années, être une puissance industrielle incontestable. Pour preuve, l’annonce de l’entreprise LeEco, datant du 10 août dernier, révélant un investissement de 1,8 milliard de dollars, en vue de la construction d’une usine de véhicules électriques. Détails.

Lesee Leco electrique chine

LeEco : une réputation qui n’est plus à faire

En vue de ne pas laisser le secteur de l’automobile électrique dominé par les Occidentaux, LeEco a récemment annoncé qu’elle se lancera dans la production de 400.000 véhicules électrique par an. Un concurrent sérieux pour les constructeurs occidentaux, surtout dans la mesure où LeEco a déjà acquis une solide expérience dans le secteur. En effet, elle s’est fait un nom, par le financement d’une start-up américaine Faraday Future, dont la date de sortie du prototype est prévue pour 2017. Avec une capacité productive de 400.000 véhicules par an, l’usine de Huzhou sera disponible à tous les partenaires commerciaux de LeEco. D’ailleurs, la firme chinoise a dévoilé au grand jour la conception d’une voiture électrique, connectée et entièrement autonome.

Lesee : la première voiture chinoise électrique

Lorsque Lesee a été révélé au public, LeEco a affirmé que toutes les voitures qui seront produites dans l’usine de Huzhou seront connectées et dotées de fonctionnalités avancées, telles que la conduite semi-autonome. Mais les avis divergent sur l’aboutissement du projet, surtout dans la mesure où LeEco n’a à l’heure actuelle, encore jamais produit de véhicule commercial. En effet, LeEco, s’est surtout fait connaître en tant que fabricant de produits et services tels que les smartphones, les téléviseurs ou encore l’agriculture durable. La construction de ce véhicule électrique est donc un nouveau défi pour LeEco. Cela dit, sur le plus long terme, l’entreprise a pour ambition de créer un « Eco Experience Park », avec notamment la construction de bureaux ainsi que d’un bureau d’ingénierie. Le coût total de ce parc à thème s’élèvera à un total de 3 milliards de dollars.

via

La première voiture autonome de General Motors bientôt en circulation

La compagnie américaine General Motors, mettra bientôt en circulation son premier véhicule autonome, entièrement électrique. Sa phase de lancement se fera en partenariat avec Lyft, à travers un programme de location de voitures pour les chauffeurs du service de VTC.

Lyft GM

General Motors et Lyft : un partenariat de 500 millions de dollars

Si General Motors, a investit 500 millions de dollars dans la plate-forme Lyft, c’est d’abord parce que cette dernière se révèle être une sérieuse concurrente de Uber, déjà bien présente sur le marché. Ensuite, à travers ce partenariat, la société General Motors, souhaite mettre fin à la traditionnelle relation exclusive entre concessionnaire et clients. Enfin, en passant par le programme de location de voitures pour les chauffeurs du service VTC, les utilisateurs, pourront apprécier les avantages offerts par la voiture, avant d’en devenir, éventuellement propriétaires. En d’autres termes, cette première phase permettra aux utilisateurs de vivre réellement l’expérience de cette nouvelle gamme de véhicules autonomes, entièrement électriques, proposée par General Motors.

Chevrolet electrique

Un premier modèle jalousement préservé

Selon la directrice de l’ingénierie pour les technologies de conduite autonome, la mise en circulation de ce premier modèle autonome, entièrement électrique devrait se faire plus tôt que prévu. Sans en révéler davantage sur la date précise de sa mise en circulation. D’ailleurs, le modèle, lui non plus, n’a pas été clairement révélé. Cela dit, comme le modèle Bolt sortira d’ici peu dans sa phase test, tout peut porter à croire que c’est ce modèle qui sera mis en circulation. D’autant plus que la Bolt EV, est un modèle conçu à la fois pour une plus grande mobilité urbaine en gardant l’esprit de covoiturage. Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, rien n’est encore officiel, même si certaines spéculations tendent vers une version de la Bolt un peu plus évoluée. Toujours est-il que Pam Fletcher, précise que le véhicule électrique fonctionne très bien, calmement et de façon transparente. En somme, une expérience très positive à vivre, dans l’habitacle de la voiture. Attendons pour voir.

Volkswagen : une gamme électrique dans les concessions à l’horizon 2025

Volkswagen entend tourner la page du dieselgate et songe à articuler son avenir en donnant davantage de place aux véhicules électriques au cours des prochaines années. Les dernières annonces sont ainsi claires : une trentaine de modèles de véhicules 100 % électriques étofferont les concessions d’ici 2025 et la construction d’un ensemble d’usines d’assemblage de batteries serait également en gestation. Retour sur l’actualité brûlante de la marque de Wolfsburg.

VW electrique

Les 9 prochaines années décisives pour les véhicules électriques de Volkswagen

Dieselgate oblige, les derniers mois n’ont pas été de tout repos pour la marque allemande. Malgré cette phase difficile, ce fleuron de l’industrie automobile d’outre-Rhin nourrit aujourd’hui une ambition avouée pour le marché des véhicules électriques.

Ainsi, les dernières déclarations du Président de son Directoire, Matthias Müller, dévoilent l’une des nouvelles orientations prises par le groupe. Selon ses dires, Volkswagen déploie aujourd’hui ses actions autour de l’axe « Together – Strategy 2025 », une stratégie développée sur les 9 prochaines années.

L’un des principaux objectifs de ce plan est l’apparition de 30 nouveaux modèles de véhicules électriques d’ici 2025. En matière de ventes annuelles, le premier responsable de Volkswagen estime alors que 2 à 3 millions de ses voitures propres devraient trouver preneurs chaque année, soit environ un quart des véhicules vendus.

Une première usine de fabrication de batteries électriques en Chine ?

Chez Volkswagen, la conception de la batterie reste également un enjeu majeur dans le processus de construction des véhicules électriques, selon Matthias Müller. D’ailleurs, de nombreuses rumeurs ont déjà mentionné le projet de la firme allemande concernant l’édification d’une immense usine de batteries, un peu à l’image de la Giga Factory de la marque Tesla.

Aucun renseignement précis n’a été pourtant évoqué par le Président du Directoire de Volkswagen à ce propos. Toutefois, les bruits ne se dissipent pas sur le sujet et certains apportent même des détails sur ce projet encore non confirmé de la marque de Wolfsburg.

Ainsi, il serait prévu que la première usine de montage des batteries destinées à la gamme tout électrique de Volkswagen soit construite en Chine. Le montant des investissements tournerait même autour des 2 milliards d’euros. À terme, avec la trentaine de références qui garnira son segment électrique, Volkswagen aura effectivement besoin d’une production annuelle d’accumulateurs à hauteur de 150 GWh. Un chiffre colossal quand on sait que l’ensemble des batteries construites aujourd’hui produit environ 27 GWh, toutes voitures confondues.

Sources : LesNumériques/Breezcar

Utilisation de la voiture électrique dans le monde

Si la voiture électrique reste à l’heure actuelle encore marginale, il est impossible de ne pas remarquer que la situation change rapidement. Grâce à la mise en place d’aides et de multiples mesures incitatives, les voitures électriques séduisent un peu plus et deviennent de ce fait de plus en plus nombreuses sur les routes.

nissan leaf

Part de marché

En Norvège, une voiture sur quatre immatriculée en 2015, soit 23,3 % est de type électrique. Si aucun projet de loi n’a encore émergé, un consensus politique relatif à une interdiction de vente de véhicules à essence ou diesel d’ici 2025 serait en train d’être mis en place pour stimuler encore plus le virage électrique. En terme d’immatriculations de voitures électriques en 2015, les Pays-Bas sont à 10 %, la Suède à 2,4 %, la Chine et la Grande-Bretagne à 1 % et la France à 1,2 %. Derrière, avec un taux inférieur à 1 % se trouvent le Canada, le Japon, et les États-Unis.

Mesures incitatives

Le nombre de voitures électriques dans le monde a passé le cap du million en 2015, en atteignant 1,26 million. Un nombre qui ne cessera sans doute pas de croitre, notamment grâce aux mesures d’incitation. En Norvège par exemple, posséder une voiture électrique n’offre que des avantages. Stationnement gratuit, exemption de péage et voies réservées, tout est fait pour inciter au changement. Si le Canada lui ne propose rien, dans les provinces cependant, il est parfaitement possible d’obtenir un remboursement à l’achat de l’ordre de 8 000 dollars au Québec, de 14 000 dollars dans l’Ontario et de 5 000 dollars en Colombie-Britannique.

Part de marché des véhicules électriques sur les véhicules nouvellement immatriculés en 2015 :

source : radio-canada

7 Français sur 10 au volant d’une voiture électrique ou hybride d’ici 20 ans

Si les voitures à moteur diesel sont actuellement très prisées par les Français, cela risque de changer en faveur des modèles électriques et hybrides d’ici une vingtaine d’années selon l’enquête menée par TNS Sofrès.

Model 3

L’électrique : la voiture de l’avenir en France

Selon la dernière édition en date du baromètre « Les Français et l’automobile » de TNS Sofrès, 72 % des Français se verrait bien au volant d’une voiture électrique ou hybride d’ici 20 ans. En rentrant dans les détails, 40 % seraient favorables aux véhicules hybrides et les autres 32 % aux véhicules tout électriques. Cependant, le résultat est tout autre à court terme, les voitures électriques ne séduisent que 5 % des personnes souhaitant changer de motorisation prochainement que ce soit chez les propriétaires de véhicules à moteur diesel ou à essence.

Le diesel, la motorisation préférée des Français

Selon les sondages, ce sont les véhicules carburant au diesel qui ont la cote auprès des automobilistes français. En effet, sur les 5 premiers mois de cette année 2016, plus de la moitié des voitures vendues en France, 52, 7 % précisément, étaient à moteur diesel. D’autant plus que ce type de véhicules concerne déjà 63 % du parc automobile français. Et cela va certainement rester ainsi encore pour un bon moment, car 57 % des conducteurs ne pensent pas à changer de motorisation à court terme. Et sur la part restante qui souhaite en changer, notamment chez les propriétaires de voitures à essence, 18 % penchent pour une voiture roulant au diesel.

Mondial de l’Auto à Paris : présentation officielle de la voiture électrique de Mercedes Benz

C’est en octobre prochain, en marge du salon de l’Automobile à Paris que Mercedes Benz dévoilera au grand public son véhicule tout électrique haut de gamme d’une autonomie atteignant les 500 km.

Mercedes Benz electrique

Mercedes Benz dévoilera son véhicule électrique d’une autonomie de 500 km en automne

Lancée depuis peu dans le domaine des véhicules électriques, la firme allemande Mercedes Benz annonce la présentation d’une voiture 100 électrique haut de gamme au mondial de l’automobile qui se tiendra à Paris du 1er au 16 octobre prochain. Pour se donner une chance de pouvoir concurrencer Tesla, le leader dans ce domaine, et les autres challengers tels qu’Audi et Porsche, le groupe dotera les véhicules de batteries lithium-ion d’une autonomie pouvant atteindre les 500 km. Les premiers modèles seront commercialisés d’ici la fin 2020 avec un objectif de vente fixé à 100 000 unités par an.

Pour un nouveau souffle du marché de l’électrique allemand

Pour l’aboutissement de ce projet et le développement de son volet électrique, le groupe Daimler annonce pour les deux prochaines années, un investissement de près de 7 milliards d’euros pour financer les technologies soucieuses de l’environnement. Cette initiative couplée à la décision du gouvernement allemand d’accorder un bonus financier à tout nouvel acquéreur de véhicule électrique donnera certainement un coup de pouce favorable au marché de l’électrique dans le pays. Actuellement, les voitures électriques peinent encore à séduire les consommateurs à cause d’un manque d’infrastructure évident, mais aussi pour leur coût prohibitif et leur autonomie jugée insuffisante.

Source : Les Echos

Norvège : un marché automobile interdit aux véhicules à essence à partir de 2025

Selon certains médias (le journal norvégien Dagens Naeringsliv entre autres), la Norvège qui est connue pour son grand engagement écologique serait d’ici 2025 le premier pays à interdire la vente des véhicules à essence au profit des tout électriques.

voiture electrique norvege

Interdiction de la vente de véhicules à essence d’ici 2025

Selon des rumeurs relayées par certains médias et confirmées par la moitié des Partis représentant le gouvernement norvégien, un projet de loi serait actuellement en étude pour l’interdiction à la vente des véhicules à essence à l’horizon 2025. Le seul point de divergence entre les quatre partis au pouvoir serait lié à la date d’application de la mesure. Cette décision qui profiterait grandement aux voitures électriques n’a pas manqué de faire réagir Elon Musk, le leader du géant américain Tesla qui a qualifié le pays de « génial ». Si cette loi venait à être votée, la Norvège s’inscrirait alors dans l’histoire comme le premier pays au monde à prohiber la commercialisation des véhicules polluants.

La Norvège : un pays éco-responsable

Très écologiquement engagée, la Norvège enregistre déjà près de 24 % de voitures électriques parmi les véhicules actuellement en circulation sur son territoire. Et ce chiffre est en voie d’augmentation, car les statistiques récentes indiquent qu’une voiture achetée sur trois était électrique. Elle conforte aussi son engagement envers l’environnement en favorisant l’utilisation de l’énergie renouvelable telle que l’énergie hydraulique qui produit 99 % de l’électricité du pays ou encore l’énergie éolienne, dont la production triplera d’ici 2020. Outre cela, la Norvège est le tout premier pays à s’engager dans un plan zéro déforestation qui consiste à ne pas contribuer à la déforestation tropicale. Cette mesure s’accompagne d’ailleurs de la mise en vigueur d’une taxe climatique.

Source : clubic / image : wikipedia

Mai 2016 : hausse de 57 % des ventes de voitures électriques par rapport à mai 2015 en France

En mai dernier, la France aura vu son parc automobile électrique compter 2 214 nouveaux véhicules, soit 57 % de plus qu’au mois de mai 2015. C’est la Renault Zoe qui arrive en tête des ventes suivie de la Leaf de Nissan.

Renault Zoe recharge

Hausse des ventes de voitures électriques de 57 % au mois de mai dernier

Les voitures électriques investissent de plus en plus le parc automobile français avec une hausse de 57 % d’immatriculations au mois de mai dernier par rapport au mois de mai 2015. En effet, le mois passé aura vu 2.214 nouvelles immatriculations de voitures électriques soit 806 de plus que l’année dernière à la même période. Sur le marché des voitures électriques particulières, la hausse atteint même les 71, 4 % avec 1 829 nouveaux véhicules du genre immatriculés.

La Renault Zoé et la Nissan Leaf en tête des ventes des voitures électriques

Au mois de mai dernier, malgré un léger recul des ventes, c’est la Renault Zoé qui reste la voiture électrique la plus prisée des Français avec 945 véhicules vendus contre 990 le mois précédent, soit 44 % de plus qu’en mai 2015. Sur l’année, la part de marché du modèle Renault Zoé a toutefois baissé de 10 % en faveur de la Nissan Leaf qui a triplé ses ventes avec un record de 409 unités au mois dernier.

Source : Turbo.fr

Canada : jusqu’à 14 000 $ de rabais à l’achat d’une voiture électrique en Ontario

Dorénavant, les acquéreurs de véhicules électriques en Ontario profiteront d’un rabais de 14 000 $ sauf pour les voitures de 75 000 $ et plus, qui n’auront que 3 000 $.

Ontario Canada bonus electrique

Changement au niveau des rabais attribués pour l’acquisition de voitures électriques en Ontario

Un ajustement significatif a été apporté par le gouvernement de l’Ontario au programme de subvention aux véhicules électriques qui étaient déjà jusque-là le plus généreux du Canada. Désormais, le rabais se chiffrera à 14 000 $ contre 8 500 $ auparavant. Cependant, le nouveau programme diminue les subventions pour les voitures acquises entre 75 000 $ et 150 000 $. Pour ces types de véhicules, le rabais sera 3 fois moins élevé qu’auparavant, c’est-à-dire 3 000 $.

Détails du nouveau programme de subvention aux voitures électriques

Si autrefois, le rabais variable était de 5 000 $ à 8 500 $, il est dorénavant de 6 000 $ à 10 000 $. Le rabais sera notamment défini en fonction de la taille de la batterie du véhicule avec un supplément de 3 000 $ pour celles qui ont une grande autonomie. Les voitures de 5 sièges et plus obtiendront par ailleurs un bonus de 1 000 $. Aussi, l’installation d’une borne de recharge de 220 V à domicile permettra aux futurs conducteurs de véhicules électriques de bénéficier de 1 000 $ de plus. Et pour compléter le dispositif, les futures voies réservées aux heures de pointe ou High Occupancy Toll (HOT) seront en accès libres pour les voitures électriques.

Photo: Citynews.ca

Québec : pour l’imposition d’un volume de vente de voitures électriques

Suite à un projet de loi déposé par le gouvernement québécois, les constructeurs automobiles devront prochainement se soumettre à un ciblage de vente pour atteindre l’objectif de 15,5 % de voitures électriques mises en circulation d’ici 2025.

Mitsubishi i-Miev Hydro Quebec

Projet de loi du gouvernement québécois pour l’établissement d’un objectif de vente de voitures électriques

Annoncé au mois d’octobre dernier par le ministre de l’Environnement David Heurtel, un projet de loi soumettant les constructeurs automobiles à un volume de vente défini de véhicules électriques a été déposé ce jeudi dernier par le gouvernement Couillard. Les mesures constituant ce projet de loi ont été notamment prises suite à des échanges réguliers avec l’industrie automobile et seront dévoilées au grand public après validation des parlementaires en septembre prochain. On estime la mise en application progressive du dispositif dès 2018.

Un ciblage de vente pour un objectif de 15,5 % de voitures électriques en 2025

Les grandes lignes du projet de loi s’articuleront principalement autour d’un objectif qui est celui de composer le parc automobile de nouvelles voitures légères de 15.5 % de véhicules non polluants d’ici l’horizon 2025. cependant, les objectifs augmenteront graduellement de 2018 à 2025. Pour cela, des cibles obligatoires seront instaurées notamment pour tous les manufacturiers présents au Québec ayant un volume de vente de plus de 5 000 voitures par an. Autrement dit, les nouvelles mesures concerneront une grande majorité des constructeurs automobile. Par ailleurs, des pénalités seront encourues par ceux qui n’atteindront pas les chiffres établis.

voiture electrique quebec