Actualité

Une voiture électrique hors du commun signée école polytechnique

Le groupe Poly eRacing composé d’une trentaine d’étudiants en génie de l’école Polytechnique de Montréal au Canada a mis au point une voiture électrique unique. Écoresponsable, mais pourtant à la pointe des nouvelles technologies, cette voiture peut atteindre en moins de 4 secondes les 100 km/h. Résultat de 7 ans de développement, elle représentera le Québec à l’occasion de 2 compétitions internationales d’envergure.

Photo Journalmetro Isabelle Bergeron/TC Media

Photo Journalmetro Isabelle Bergeron/TC Media

Une conception inédite

Si la voiture électrique proposée par l’équipe Poly eRacing 2016 se démarque, c’est grâce au fait que les ingénieurs aient su associer respect de l’environnement et technologie de pointe. La coque bleue de la voiture est conçue à partir de matériaux biocomposites composés de fibres de lin, de cellulose et de plastique renforcées fabriquée à partir de déchets. Batterie au lithium, châssis en métal et ailerons colorés, cette voiture électrique se veut être moderne et design. Fierté de toute l’équipe, la conception de cette voiture aura tout de même nécessité 100.000 dollars d’investissements.

Un objectif clair

Si l’équipe Poly eRacing avait atteint le Top 3 des deux compétitions l’année dernière, les représentants de l’équipe 2016 eux, visent le top 2 sur les deux épreuves, la Formula SAE Electric au Nebraska et la Formula North en Ontario. Pour le fondateur du club, il s’agira d’être bon partout, sans rien mettre de côté. Très apprécié dans les grandes entreprises de construction automobile, ce type de projet permet aux étudiants de travailler dans une équipe pluridisciplinaire, et de profiter d’ une formation plus complète avec le développement d’un produit de A à Z.

Source : Journal Metro Montreal

Le gouvernement allemand propose une aide financière pour l’achat d’une voiture électrique

Pour atteindre son objectif d’un million de voitures électriques se déplaçant sur ses routes d’ici 2020 le gouvernement allemand déploie les grands moyens. Pour inciter ses citoyens à se tourner vers ses voitures écologiques et peu consommatrices, le gouvernement a décidé de consacrer un milliard d’euros pour donner une impulsion à l’achat des voitures électriques.

aide bonus voiture electrique

Recevoir une Prime d’achat versée dès ce mois de mai

Mercredi 04 mai, le gouvernement allemand a annoncé une mesure qui assurément motivera la population à l’achat d’une voiture électrique. En effet, pour atteindre le million de voitures électriques circulant sur ses routes du pays d’ici 2020, le gouvernement compte distribuer une prime aux futurs acheteurs. Ainsi, dès le mois de mai, une prime de 4 000 euros sera accordée à l’acheteur d’une voiture électrique. Pour un véhicule hybride rechargeable, la prime sera de 3 000 euros. Cette prime sera cependant revue à la baisse à partir de 2018. Le programme ne prend en outre, pas en charge les achats de voiture électrique dépassant les 60 000 euros.

Montrer l’exemple

Pour inciter la population à l’achat de voitures électriques, le gouvernement allemand veut bien montrer l’exemple en électrifiant davantage son parc automobile. Ainsi de 10 % actuellement, le gouvernement compte électrifier 25 % de ses véhicules. Le programme de soutien prévoit également de dédier une enveloppe de 300 millions d’euros pour augmenter le nombre de bornes électriques de recharge dans le pays d’ici 2020. Ceux qui achèteront une voiture électrique pourront en plus profiter de 100 millions d’euros d’avantages fiscaux.

source : Les Echos

Une voiture électrique abordable et d’une autonomie de 300 km, c’est le projet que Ford développe actuellement

Mark Fields, le PDG de Ford a confirmé le jeudi 28 avril dernier, que la marque est bien en train de « travailler » sur un modèle de voiture électrique pas chère et capable de fournir une autonomie de 320 km aux utilisateurs. Destinée au grand public, pour les petites et moyennes bourses, cette voiture électrique apparaît comme une réponse de Ford à ses rivaux : General Motors et Tesla, qui avaient mis le constructeur sur la sellette.

Ford Electrique

Un objectif bien défini

Le groupe automobile Ford prépare activement sa contre-attaque face à GM et à Tesla. Lors de la conférence tenue par le PDG de Ford avec des analystes du marché automobile, le président a spécifié que pour le groupe l’objectif principal est de produire de façon massive un modèle de voiture 100 % électrique, abordable et performante en terme d’autonomie. Ford cherche en outre à devenir leader dans le segment de la voiture électrique ou tout au moins de figurer parmi les meilleurs constructeurs sur le marché.

Une voiture électrique Ford modèle E

À l’instar de la Model 3, de Tesla ou du tant attendu modèle de voiture électrique développé par Général Motors, la voiture électrique du groupe Ford veut aussi séduire le maximum de personnes. Le modèle sera connu comme étant le « Model E » de Ford, un nom dont le groupe possède le brevet, et ce, depuis le début de l’ère industrielle automobile. Cette voiture électrique devrait, selon une première hypothèse, entrer en production en 2019. En attendant, les amateurs de la marque peuvent se rabattre sur le modèle de la Ford Focus Hybrid.

29 avril 1899 : retour sur le record de vitesse de la voiture électrique « Jamais contente »

Forme particulière rappelant la silhouette d’une torpille et très basse sur les roues, la « Jamais contente » se démarque encore aujourd’hui par son design et sa performance. Présente au jardin des Tuileries lors de l’Exposition internationale des automobiles, cette voiture électrique d’un tout autre genre détient le record de vitesse de plus de 100 km/h sur la route d’Archères dans les Yvelines établi le 29 avril 1899.

Jamais Contente

« La Jamais Contente », conçue pour être aussi rapide que possible

« La Jamais Contente » a été fabriqué par l’ingénieur Camille Jenatzy, très connu de la « Compagnie internationale des Transports automobiles ». Elle a été essentiellement conçue pour être une puissante voiture de course. Chaque détail de sa construction a été exclusivement réalisé de façon à optimiser toujours plus sa vitesse. Une fois sur la piste, la voiture s’est montrée à la hauteur des attentes du constructeur en battant le record du kilomètre de la voiture électrique du comte de Chasseloup-Laubat de 92 km/h et le record de vitesse des voitures à pétrole arrêté à 62 km/h.

« La Jamais Contente », de la puissance à revendre

Cette voiture électrique était équipée de 2 moteurs électriques, d’une puissance totale de 50 kilowatts et capable d’atteindre 100 chevaux sur un bref effort momentané. Pesant en tout 250 kg, chaque moteur commandait une roue arrière. Elle était également dotée d’une batterie d’accumulateurs de 650 kg. Les autres organes de « La Jamais Contente » pèsent au total 200 kg. Le poids total du véhicule en ordre de marche est donc de 1100 kg. « La Jamais Contente » profitait d’une carrosserie constituée par une association aluminium et partinium. La forme de torpille permet à la voiture de présenter le minimum de résistance possible à l’air. Le véhicule est aujourd’hui exposé au musée de la voiture de Compiègne dans l’Oise.

Source : France Pittoresque

LeSee : La voiture électrique chinoise au concept et au design prometteurs

Désormais, les Chinois aussi sont présents sur le marché de la voiture électrique. Y voyant un énorme potentiel à exploiter, le géant chinois LeEco a présenté le mercredi 20 avril dernier, son modèle de voiture électrique LeSee. Design futuriste et capacité à « évoluer seule », le modèle se montre plutôt prometteur.

LeSee de LeECO

Un modèle de voiture électrique évolutive

Pour son premier modèle de voiture électrique, le géant chinois de la vidéo LeEco a misé sur un modèle aux allures futuristes, avec un intérieur design, modulable et surtout minimaliste. L’habitable se démarque par son volant rétractable et ses fauteuils métamorphes, pouvant s’adapter à la morphologie des passagers et offrir ainsi un confort optimum. Les lunettes arrière et le pare-brise de la voiture sont intégrés au toit, spécialement taillé dans du verre. Ultra connecté, l’affichage donnant accès aux différentes fonctions de cette voiture électrique est entièrement tactile. Pour ce premier modèle, LeEco promet une vitesse maximale de 210 km/h.

LeSee voiture electrique chinoise

Une initiative particulièrement appréciée

Le gouvernement chinois apprécie particulièrement ce genre d’initiative. En effet, la mise en avant de la voiture électrique entre dans l’optique visant à faciliter la transition énergétique dans le pays. D’autant plus que le pays souhaite entamer rapidement cette transition. Le géant chinois LeEco envisage par ailleurs de former avec sa LeSee une flotte de taxis autonomes, avec un espace isolé pour chacun des passagers. Ceci dans le but de désengorger de façon considérable les transports en commun.

interieur Lesee

LeSee2

LeSee Chine

Voiture électrique en Allemagne : Exemption des taxes de roulage pendant 10 ans

Exempter totalement les voitures électriques achetées d’ici 2020 de taxes de roulage pendant 10 ans, c’est la solution proposée par le gouvernement allemand pour encourager l’achat de ces voitures dans le pays. Il s’agit pour le gouvernement de porter à un million le nombre de voitures électriques se déplaçant sur les routes allemandes d’ici 4 ans.

Voiture electrique Allemagne

Apporter « un plus » aux voitures électriques

Outre les avantages écologiques et les économies réalisées en utilisant une voiture électrique, en Allemagne, les voitures électriques profitent désormais d’un « petit plus » qui ne laissera personne indifférent. En effet, toutes les voitures électriques achetées d’ici 2020 pourront profiter d’une exemption totale de taxe de roulage, pendant dix années.

Augmenter le nombre de voitures électriques en Allemagne

Si le pays ne voit actuellement se déplacer sur ses routes que quelques milliers de voitures électriques, le gouvernement envisage de faire monter le nombre à un million d’ici 2020. Et pour y arriver, l’exemption de taxes est une des solutions à adopter. Si l’objectif s’avère plutôt ambitieux, le pari lui est plutôt risqué, surtout dans un pays où les grosses berlines sont encore très appréciées.

Pour permettre aux voitures électriques de séduire un maximum d’utilisateurs, les autorités allemandes envisagent en plus de stimuler les programmes de recherche dans le domaine des batteries. Un véritable réseau de chargeurs sera également à mettre en place sur l’ensemble du territoire. Ceci fait toujours dans le but de faire des voitures électriques les moyens de déplacement terrestres de demain.

Source : Moniteur Automobile

Économie, transport et environnement : utiliser davantage le tout électrique pour un impact optimisé

Un usage courant et plus intensif des voitures électriques fait partie des récentes recommandations préconisées par l’Ademe. Dans l’optique d’apporter une réponse, face aux enjeux du futur en matière de transport, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a annoncé récemment que l’utilisation de ces véhicules fonctionnant à l’énergie renouvelable devrait apporter son lot de conséquences positives.

Renault

Un gain environnemental certain issu de l’utilisation des véhicules électriques

En effet, les recherches de l’Ademe ont permis de conclure que le véritable gain environnemental apporté par un véhicule électrique résulte de son usage généralisé, en remplacement des voitures thermiques classiques. D’après les études de l’Ademe, une voiture électrique est sensiblement proche de son équivalent diesel sur le plan de la consommation énergétique. Pour s’en rendre compte, les observations ont été effectuées sur le cycle de vie d’une voiture électrique. Et contrairement à un véhicule thermique, la plus grande partie de l’impact environnemental issu d’un véhicule électrique est remarquée au cours de sa fabrication. Tout au long de son utilisation, ce même impact s’avère ainsi très faible. Leur utilisation devrait ainsi contribuer à la fois à atténuer la dépendance à l’égard des énergies fossiles importées, mais aussi à baisser la facture énergétique.

Des réseaux électriques flexibles grâce à la démocratisation des véhicules électriques

Toujours selon les récentes annonces de l’Ademe, les véhicules électriques pourraient même devenir l’une des plus sérieuses solutions en vue de la régulation des performances du réseau électrique. En effet, pour l’Agence, les batteries de ces voitures peuvent tout simplement constituer un réservoir permanent d’électricité, ce qui leur permettrait de réinjecter vers le réseau l’énergie dont le véhicule n’aurait pas besoin à un moment précis. Ce qui est un avantage certain dans une optique d’efficacité du réseau électrique. En conclusion, l’Ademe estime que l’État a un rôle prépondérant à jouer dans ce domaine spécifique, mais surtout pour favoriser la coordination de tous les acteurs afin que les impacts soient bénéfiques pour tous.

Sources : Le Point

Faraday Future : une usine futuriste à 1 milliard de dollars

Faraday Future, l’une des plus jeunes enseignes du secteur, compte cristalliser dans les meilleurs délais ses concepts de voitures électriques dévoilés au cours du CES 2016 avec le lancement de la construction de sa première usine dans le désert du Nevada. Budget : 1 milliard de dollars.

Faraday Usine

Une usine ultra-moderne pour Faraday Future

De nombreux observateurs ont été captivés au cours du CES 2016 par le concept futuriste FF Zero 1 présenté par l’une des dernières enseignes du secteur des voitures électriques, Faraday Future. Aujourd’hui, le constructeur revient devant les médias pour en dévoiler davantage sur son actualité et sur la suite de ses projets.

Pour le moment, l’heure est donc à la construction de l’usine et des chaines de montage chez Faraday Future. Il y a quelques jours, la marque a ainsi invité des personnalités et les médias dans la région de North Las Vegas, au Nevada. Dans cette contrée située au cœur du désert éponyme, Faraday Future compte aménager une infrastructure « connectée de classe mondiale » d’où sortiront divers véhicules conçus sur la base de la VPA, une plate-forme commune pour les 4 roues signées de la griffe de la marque.

Faraday Future 9

Rendez-vous dans 4 ans

D’après les ambitieux dirigeants de Faraday Future, l’immense complexe devrait être opérationnel d’ici 4 ans. S’étendant sur près de 300 000 mètres carrés, cette usine dont le coût avoisine le milliard de dollars pourra accueillir près de 4 500 collaborateurs. Rien n’a été laissé au détail selon toujours les têtes pensantes de la firme, qui ont annoncé que les bâtiments seront aménagés grâce à des matériaux haute-technologie et fonctionneront uniquement à partir d’énergie propre, des éoliennes, des panneaux solaires et différents systèmes géothermiques.

Faraday Future 10

Source : Usine Nouvelle

Uniquement des voitures électriques aux Pays-Bas

En 2025, les Pays-Bas se veulent 100% électrique avec leur nouvelle loi automobile. Selon celle-ci, la commercialisation des véhicules à moteur thermique sur l’ensemble du territoire sera strictement interdite dans 9 ans. Est-ce un défi réalisable?

Pays Bas

Une nouvelle mesure électrique

En vue d’éliminer pour de bon la pollution automobile, le gouvernement des Pays-Bas compte imposer l’utilisation exclusive des voitures électriques d’ici 2025. Afin d’atteindre cet objectif, il envisage de réaliser une vente annuelle de 200.000 voitures électriques neuves d’ici 2020 et 1 million en 2025. Plusieurs normes viendront soutenir ce projet. Pour l’instant, il a été déjà décidé que l’acquisition d’un véhicule hybride rechargeable sera soumise prochainement à une taxe plus élevée et celle des voitures électriques sera imposée seulement à 4 %. Avec les 12.000 points de charges contre 10.000 pour la France, les Pays-Bas ont un gros travail à réaliser pour atteindre leur but. Il y a encore du chemin à faire puisque les équipements doivent être suffisamment nombreux pour attirer les consommateurs.

Un avancement assez lent

Aux Pays-Bas, bien que nombreux sont ceux qui se prononcent comme partisans de ce projet, la réalité semble montrer le contraire. En 2015, seulement 39.523 véhicules hybrides et 3.477 voitures électriques étaient immatriculés. Ces chiffres représentent moins de 10 % de la part du marché. À ce rythme, l’objectif 100% électrique 2025 est assez loin. Par rapport aux autres pays européens comme la France ou la Norvège qui disposent respectivement de 22.187 et 26.757 voitures électriques, les Pays-Bas ne sont pas prêt de terminer la course en tête. Cependant, tout espoir n’est pas perdu puisque plusieurs villes comme Rotterdam et Utrecht sont déjà conscientes de l’enjeu climatique des voitures diesel et prennent des dispositions restrictives contre les moteurs thermiques.

Source : Capital / Photo : kids.nationalgeographic.com

Tesla Model 3: la voiture de demain

Après la sortie des modèles S et X, Tesla annonce sa toute nouvelle invention électrique : le Model 3. Cette fois-ci la marque californienne a battu le record sur plusieurs points. Elle a construit une voiture de haut de gamme digne du futur.

Tesla Motors Modèle 3

Une commande digitale

Avec le Model 3, le tableau de bord a pris une autre forme : un écran tactile de 15 pouces à l’horizontale. Cette commande digitale a été établie pour assurer le confort d’usage du conducteur. Situé en position centrale, l’écran est pratique et facilement accessible. Il affiche en même temps plusieurs fonctionnalités comme le compteur de vitesse, la navigation GPS, le multimédia, les informations liées à la navigation, etc.

Une voiture dotée d’une verrière

Doté d’un design novateur, le Model 3 est équipé d’un toit vitré légèrement courbé. À première vue, il est couvert d’un seul panneau de verre sérigraphié. Cela confère une impression d’espace et apporte au véhicule une touche d’élégance exceptionnelle.

Une grande autonomie

Selon le constructeur, le Model 3 disposera d’une autonomie de 350 km au minimum. Il a été même communiqué que certaines performances de la batterie pourront être améliorées. Il est par exemple envisageable de penser que celle-ci voit sa taille réduite pour en déduire que la voiture sera dotée d’une plus grande capacité de stockage.

Un prix plancher

Par rapport aux modèles les plus récents comme la version S, le tarif de ce véhicule est très attractif. Si avec le modèle S, le prix d’achat sans option débute à 70.000 dollars, avec le modèle 3, le montant est réduit de moitié, soit près de 35.000 dollars. Cette fois, la marque Tesla a su combiner les volets : luxe et économique.