Better Place le système d’échange de batterie

better-place


Le système Better Place serait-il déjà obsolète avant même son implantation à grande échelle ?

Il y a quelques semaines, la startup Better Place présentait à Tokyo son prototype de « station service » pour véhicules électriques. Son principe est simple, le véhicule électrique entre dans une station relais pour échanger sa batterie vide contre une autre pleine. Pour cela, le véhicule se place sur une plateforme, semblable à celles que l’on trouve dans les stations de lavage automatique, et coupe le moteur. Un plateau robotisé vient détacher la batterie du dessous du véhicule pour laisser place à un second plateau, qui lui, apporte la batterie pleine. Une fois la batterie pleine installée, le véhicule peut parcourir jusqu’à 160 km. L’opération est prévue pour durer moins de temps qu’un plein d’essence classique. L’entreprise annonce un « plein » d’électricité en moins d’une minute. Better Place a déjà implanté quelques stations d’essai en Israël et aux Etats-Unis.

Le groupe Renault-Nissan qui mise aussi sur le véhicule tout électrique a signé un contrat avec la société israélienne pour ses futurs modèles. Mais malgré l’ingéniosité de ce système, de nombreux obstacles sont encore à surmonter. Tout d’abord, ces infrastructures ont un coût, et il n’est pas certain que les différents pays désirant adopter la voiture électrique soient prêts à mettre la main à la poche pour une technologie à peine naissante et qui doit encore faire ses preuves.

Ensuite, le groupe Renault-Nissan est aujourd’hui le seul constructeur à vouloir produire à grande échelle des véhicules électriques à batterie interchangeable, et donc utilisant le système Better Place. Si l’on veut que la technologie Better Place soit efficace et rentable, il faudrait passer un accord avec les différents constructeurs de véhicules électriques pour qu’ils adoptent sur leurs modèles un système universel de batterie interchangeable.

Ce qui nous amène au troisième et dernier problème qui est celui de la concurrence et des nouvelles découvertes technologiques. La compagnie américaine Altair a l’intention de commercialiser d’ici la fin de l’année une batterie se rechargeant en moins de 6 minutes.

Les premières stations Better Place seront inaugurées d’ici la fin de l’année au Danemark et en Israël.

Shai Agassi et son système Better Place: