Better Place ouvre ses premières stations d’échange de batteries en Israël

Six mois après le début des premiers tests avec la Renault Fluence ZE, le réseau de stations d’échange de batteries de voiture électrique imaginé par Shai Agassi se déploie enfin en Israël. Dix stations sont déjà opérationnelles dans tout le pays.


Une grande première mondiale

Depuis le mois de février, Better Place et ses équipes ont testé pas moins de 250 Fluence ZE dans le cadre du déploiement du premier réseau de stations d’échange de batteries pour véhicule électrique dans le Moyen-Orient… et dans le monde. Six mois après, la société semble satisfaite des résultats des essais et annonce officiellement le lancement de son dispositif en Israël. L’enseigne confirme avoir déployé et ouvert aux automobilistes utilisant une voiture électrique 10 stations uniques, réparties sur tout le territoire israélien. Le groupe prévoit à terme d’ouvrir 38 stations dans tout le pays, garantissant ainsi à la population locale l’accès à ses services dans n’importe quelle région.

Un système de paiement amélioré

Durant la phase de développement du projet, les sceptiques ont vivement critiqué l’abonnement au réseau de Better Place. La start-up californienne proposait en effet un bouquet de forfaits, accessibles uniquement à partir de 20 000 km pour un montant jugé hors de portée. La firme a depuis rectifié le tir et offre désormais deux modèles d’abonnement : le paiement sur la distance parcourue et la formule « pay as you go ».

L’abonné choisissant le premier système sera facturé 0,13 € le kilomètre, à condition de parcourir au moins 1000 km chaque mois avec son véhicule zéro émission. Le deuxième forfait propose 0,11 € du kilomètre pour les clients parcourant 40 000 km sur 36 mois ou 50 000 km sur 48 mois. La firme compte par la suite exporter son idée en Australie et au Danemark, mais cette fois en partenariat avec Général Motors.

2 Commentaires

  1. bruno 7 février 2013
  2. bruno 7 février 2013