Les Citroën et Peugeot électriques proposées aux mêmes prix que les voitures à essences ?

Peugeot PSA Dongfeng


C’est grâce au secteur de l’électrique que le constructeur automobile français PSA compte sortir de son marasme en 2019. Comment ? En lançant sur le marché, des voitures électriques comportant de 60 ou 80 % des mêmes composants que les modèles à essence et qui ne coûteront pas plus cher, hors batteries bien sûr.

Une offre nettement plus compétitive

C’est en proposant une voiture électrique compétitive et pas chère que le constructeur français PSA compte signer son grand retour sur le marché automobile électrique en 2019. Andres Yarce : responsable du projet électrique au sein du groupe a en outre expliqué que 60 à 80 % des composants (excluant les batteries) qui formeront la voiture seront les mêmes que ceux des voitures à essence. Ce faisant, le constructeur espèce par ailleurs parvenir à aligner le coût des voitures électriques sans batterie à celui d’un véhicule thermique. En ce qui concerne les batteries, le constructeur envisage une diminution des coûts de l’ordre de 50 % d’ici à 2020.

Le lancement des voitures électriques PSA se fera, pour rappel, en collaboration avec Dongfeng, le constructeur chinois avec qui le groupe automobile tricolore avait signé un partenariat en mai dernier. D’ici à 2021, le groupe PSA envisage de lancer quatre modèles de voitures électriques. Rien qu’en Chine, 40 à 50.000 unités pourraient par ailleurs être vendues vers 2019-2020. Pour les voitures vendues en Europe, il est bon de noter que la production des composants se fera dans l’Hexagone. Le constructeur produira par ailleurs les réducteurs dans le Nord sur le site de Valenciennes et réalisera à Trémery (Moselle) la chaîne de traction électrique.

La trouvaille qui permettra à PSA de regagner en popularité

Pour ne pas rogner sur le coffre et sur l’habitabilité des véhicules, PSA envisage pour ses nouvelles voitures de placer les batteries de 220 litres sous les sièges, au niveau des zones de passage de l’échappement. Côté forme, celle arborée par la batterie est pensée pour s’adapter au plancher des plateformes. Ces batteries en question, PSA envisage, comme annoncé, de leur offrir une autonomie de 450 kilomètres ainsi qu’une capacité de 50 kWh pour les futures berlines électriques et de 390 kilomètres pour les SUV compacts.

La densité des batteries changera en outre tous les deux ans pour leur permettre de gagner en autonomie et d’atteindre vers 2025-2026 une autonomie de 600 km. Le tout sans gagner ni en taille, ni en poids.

Source : Challenges

3 Commentaires

  1. Mat 23 décembre 2016
  2. Roland 23 décembre 2016
  3. eric 24 décembre 2016