Courses

Pikes Peak : la victoire raflée par une voiture électrique

Faute d’avoir battu le record établi par la Peugeot 208 T16 de Sébastien Loeb en 2013, la voiture électrique pilotée par Rhys Millen a fait sensation en remportant la course de côte de Pikes Peak.

Pikes Peak voiture electrique

Deux voitures électriques sur un même podium

La course de côte de Pikes Peak, du nom d’une montagne localisée dans l’État du Colorado, a été remportée par une barquette électrique. Le véhicule a été piloté par le très respecté Rhys Millen qui a mis 9 minutes 7 secondes et 22 centièmes pour parcourir les 20 km du circuit. En seconde position, on retrouve le Japonais Nobuhiro « Monster » Tajima qui a conduit une autre voiture électrique Rimac E-Runner Concept-One, un prototype à carrosserie fermée.

Une victoire logique

S’apparentant à une logique bien définie, la victoire de Rhys Millen est à mettre sur le compte de deux facteurs. Tout d’abord, le moteur dont est doté son véhicule est, contrairement à un moteur thermique, à même de faire bon ménage avec la pression atmosphérique. Rappelons qu’il s’agit ici d’une course de côte culminant à 4 300 m d’altitude. Il y a aussi le circuit de seulement 20 km qui se trouve parfaitement adapté à l’autonomie d’une voiture électrique.

Les caractéristiques de l’eO PP03

Rhys Millen doit certainement aussi son sacre à l’eO PP03, un prototype à carrosserie ouverte d’un poids de 1 200 kg qui revendique une vitesse de pointe de 260 km/h. Ce véhicule étale une fiche technique pour le moins particulière. Ses moteurs électriques de fabrication anglaise sont à flux axiaux et génèrent une puissance cumulée de 1 386 ch. Alimentés par une batterie lithium ion emmagasinant 50 kWh d’électricité, ils sont reliés aux 4 roues par le biais de transmissions classiques.

Source : Le Point

80 Day Race, le nouveau tour du monde en 80 jours

Hubert Auriol et Franck Manders comptent marcher sur les traces de Phileas Fogg en organisant un tour du monde en moins de 80 jours. Zoom sur ce projet atypique qui s’inscrit dans la lutte contre le réchauffement climatique.

course electrique monde

Un projet à double objectif

Hubert Auriol et Franck Manders se sont rendus à la Mairie de Paris pour exposer un projet de grande envergure baptisé « 80 Day Race ». Il s’agit en effet d’une course autour du monde en moins de 80 jours en « véhicules propres ». Les moteurs à combustion ne seront donc pas admis.

Auriol agissant en qualité de Directeur général du projet et Manders en Ambassadeur et Directeur de course ont de suite reçu l’aval d’Anne Hidalgo. La Maire de Paris parle effectivement d’une compétition en accord avec les valeurs poursuivies par son équipe.

À travers ce projet, ces deux passionnés de sport automobile se fixent deux objectifs. Ils veulent effectivement se faire connaître à travers la planète, tout en menant une campagne de sensibilisation sur la nécessité de basculer en énergie propre.

Quelques informations sur la course

Le départ de cette course autour du monde est prévu en mars 2017. Il s’agira d’un parcours de 40 000 km au départ de Paris et plus précisément près de la Tour Eiffel. La course comportera 8 étapes de 5 000 km chacune. Dans chaque étape, les participants iront d’une ville à une autre, en suivant l’itinéraire de leur choix. Ils auront juste à se conformer au Code de la route en vigueur dans chaque pays traversé.

Dans le cadre de la sensibilisation, chaque équipage sera constitué d’un caméraman qui pourra poster des images sur les réseaux sociaux. De plus amples informations sur cette course seront dévoilées lors d’une autre conférence de presse prévue en mars 2016.

Source :  Le Figaro

Voici comment réagissent les gens à une accélération soudaine de la Tesla Model S P85D

Tesla Model S P85D acceleration

Brooks Weisblat du site DragTimes a voulu faire une démonstration à quelques personnes de la puissance de la nouvelle Tesla Model S P85D avec ses 691 chevaux. Le moins que l’on puisse dire c’est que la voiture électrique de 120 000 $ fait un effet radical aux passagers quand Brooks enclenche le mode « Insane » (fou).

Un bon moment de détente à voir et à revoir et je sais un peu quel effet ça fait, puisque cela me rappelle quand j’ai essayé la Tesla Roadster (3,9 sec de 0 à 100 km/h) avec Frédéric Gens à Nantes en 2010 (ici c’est encore plus rapide : 3,2 sec de 0 à 100 km/h). Quand on ne s’y attend pas, on reste scotché à son siège.

Deux femmes dans une Tesla Model S P85D = des cris et beaucoup de joie

deux femmes dans Tesla

Deux jeunes femmes embarquent dans une Tesla Model S P85D. L’une d’entre elles, la conductrice à droite dans la vidéo, décide de montrer à son amie du voisinage sa nouvelle voiture électrique de luxe et l’emmène faire un petit tour. La fille de gauche va halluciner du départ canon de la Tesla, d’ailleurs on peut même voir le smartphone bouger vers le fond du porte-gobelets.

La traction intégrale faisant aussi son effet, la jeune femme à gauche dans la vidéo va aimer son tour de manège, elle dit d’ailleurs se croire dans des montagnes russes.

Une Tesla P85D laisse sur place une Dodge Hellcat de 707 chevaux

Tesla P85D contre Dodge Hellcat

Vous pensiez qu’une voiture électrique ne ferait pas le poids devant une Challenger Hellcat V8 HEMI 6,2 l de 707 chevaux ? Eh bien prenez la nouvelle Tesla P85D de 691 chevaux et voyez le résultat. Pas besoin de reprise vidéo ici pour voir qui est la gagnante :-)

Il faut dire aussi que le conducteur de la Hellcat semble prendre un départ au ralenti… WTF?

Dans cette vidéo, la Tesla Motors en a profité pour battre le record du monde du quart de mille pour une voiture électrique de série (enregistré officiellement par l’Association nationale de course d’accélération électrique NEDRA), en le parcourant en 11,6 secondes et en atteignant une vitesse de 184 km/h. L’exercice du 0 à 96.5 km/h a été réalisé en 3,1 secondes.

Et la fusée 100% électrique fut !

En construisant un véhicule exceptionnel, des étudiants de l’ETH Zurich ont prouvé qu’une voiture électrique peut atteindre des vitesses inouïes. Cette expérience peut alors présager un développement futur de véhicules sportifs propres.

eth zurich formula e

Les voitures électriques ne sont pas condamnées à rouler à vitesse modérée. C’est ce qu’a voulu prouver une équipe d’étudiants au sein de l’ETH de Zurich en fabriquant un véhicule électrique ultra rapide. Ledit bolide aurait enregistré le record de vitesse des voitures électriques, soit un 0 à 100 km/h en seulement 1,785 secondes. Bien évidemment, ces performances sont encore bien loin de celles d’un véhicule doté d’un moteur thermique, mais elles dépassent allègrement toutes les espérances. Il faut savoir en effet qu’un dragster avec un moteur thermique atteint les 100 km/h en départ arrêté en 0,7 seconde.

Chaque roue de ce véhicule électrique est munie d’un petit moteur de 50 chevaux. À eux quatre, ces moteurs délivrent un couple impressionnant de 1630 Nm, géré par un système électronique de manière à préserver les pneus. Comme tout véhicule de compétition, cette voiture électrique est très légère grâce à sa structure en fibre de carbone et à sa batterie allégée. Il faut noter en effet qu’elle ne fait que 168 kilos en tout.

Cette expérience a une importance particulière pour la mobilité propre, car elle ne fait que conforter les performances possibles d’une voiture électrique. D’ailleurs, les véhicules électriques commencent à prendre une place de plus en plus importante dans le sport automobile, à en juger par le succès de la Formule E, une variante du championnat de Formule 1, mais dans sa version tout électrique. Si Renault est actuellement le seul à fabriquer des Formule E, les autres constructeurs ne tarderont pas à lui emboîter le pas.

source : electricautosport

La Voiture électrique la plus rapide au monde sur glace

L’industrie des véhicules électriques vient d’inscrire une nouvelle page à son histoire. Un modèle finlandais a réalisé le nouveau record de vitesse sur glace à 260,06 km/h.

ERA

Electric Race About

L’ERA : la puissance à la mode finlandaise

L’ERA ou Electric Race About a été conçu par l’Université d’Helsinki. Ce modèle sportif de 1700 kg dispose d’un moteur alimenté électriquement développant une puissance maximale de 450 ch en pointe. Il passe de 0 à 100 km/h en 6 secondes et atteint 200 km/h, une vitesse maximale encore limitée électroniquement. Durant ses trois années de développement, ce véhicule a participé à divers rassemblements et courses de modèles électriques, dont le challenge Bibendum en 2011. La voiture de conception finlandaise a même réalisé différents essais au Nürburgring et finit son meilleur tour à 8 min 42 secondes, un temps bien loin du record chronométré en 6 min 58 s. Il faut cependant se rappeler que ce record de piste avait été réalisé avec une Porsche 956 spécialement conçue pour la course.

Un record exceptionnel

Afin d’évaluer les réelles capacités de ce bolide, ses concepteurs ont décidé de le mettre à l’épreuve sur le lac d’Ukonjärvi, avec l’encadrement des juges du Guiness des Records. La limitation électronique a été évidemment désactivée sur les deux allers et retours effectués sur la piste gelée. L’essai a été réalisé avec des pneus Hakkapeliitta 7 de dimensions 225/40R18 fournis par Nokian. Après chronométrage, la vitesse moyenne ressort à 252,09 km/h. L’ERA piloté par Janne Laitinen affiche toutefois une vitesse de pointe de 260,06 km/h lors de l’essai. Cette performance lui a valu d’entrer dans le Guiness des Records avec le titre de voiture électrique la plus rapide du monde sur glace. À titre de comparatif, le record de vitesse sur glace des voitures thermiques, à 331,61 km/h, revient à l’Audi RS6.

La Peugeot EX1 s’offre un nouveau record à Nürburgring

Peugeot EX1

Alors qu’elle était déjà détentrice de plusieurs records d’accélération, la Peugeot EX1, qui se présente comme une sportive électrique expérimentale du constructeur Peugeot, vient tout juste d’en ajouter une autre à son palmarès. Ce bolide s’est tout récemment attaqué à la boucle nord du mythique circuit Nüburgring, circuit ou elle a été sacrée voiture électrique la plus rapide n’y ayant jamais tourné. Avec un temps de 9 min et 1.3 sec, le prototype électrique de Peugeot démontre une fois de plus que la mobilité électrique peut facilement s’associer aux sports mécaniques.

Lors de sa présentation durant le Salon de l’Automobile de Paris l’an dernier, l’EX1 avait créé un véritable engouement du côté des spécialistes de la mobilité électrique tant au niveau de son apparence qu’à celui de ses performances. Avec 340 chevaux proposés par deux moteurs électriques (répartis sur l’essieu avant et arrière) et un design futuriste, ce bolide est très vite passé du statut de simple concept à celui de briseur de record.

Malgré le fait que l’EX1 possédait déjà plusieurs records à son actif, plusieurs personnes laissaient entendre que ce dernier n’avait jamais été vraiment confronté à un tracé exigeant. C’est maintenant chose faite : le bolide a fait ses preuves sur la boucle nord mythique circuit Nüburgring. Le meilleur temps affiché par l’EX1 est de 9 :01.3. Pour effectuer ce parcours, le constructeur Peugeot a choisi de mettre Stéphane Caillet derrière le volant du bolide.

Avec ce nouveau temps, l’EX1 détrône ainsi la MINI E au panthéon des voitures électriques les plus rapides au monde.

Nissan Leaf Nismo RC : la version sport de la Leaf présentée à New York

Nissan Leaf sport Nismo RC

Alors que la mobilité électrique est rarement associée au domaine de la compétition, Nissan ne semble pas vouloir cantonner ses véhicules électriques à cette image. En effet, le constructeur nippon vient tout juste d’annoncer qu’il allait présenter une voiture de course électrique s’inspirant directement de son véhicule électrique fétiche, la Leaf.

Baptisé Leaf Nismo RC, ce bolide, qui est encore à l’état de prototype, a été conçu principalement pour donner un nouveau sens au terme « green racing ». Selon les premiers recoupements d’informations, la Leaf Nismo RC devrait être prochainement présentée au Salon Automobile de New York.

Malgré le fait que le constructeur souligne que ce véhicule s’inspire de la Leaf, il est très difficile, au premier regard, d’y assimiler ses traits à la voiture electrique de Nissan. Avec une carrosserie entièrement faite en carbone, la Leaf Nismo RC pèse 40 % moins lourd que le modèle de série de la Leaf (938 kg contre plus de 1500 kg pour le modèle classique). Cependant, la motorisation du véhicule reste identique : on retrouvera le même moteur électrique qui développe 109 chevaux et un couple de 280 Nm.

Grâce à l’allégement de la carrosserie, la Leaf Nismo RC connaît un bond dans ses performances. Le véhicule peut donc passer du 0 à 100 km en seulement 6,9 secondes et atteindre les 150 km/h. Le seul point noir à ce tableau reste l’autonomie de ce véhicule de compétition, qui ne pourra pas excéder les 20 minutes en condition de course.

Dans un communiqué, le constructeur automobile Nissan souligne que ce véhicule ne devrait pas rejoindre les grilles de départ cette année-ci, vu qu’il devra, pour le moment, servir de laboratoire sur roue pour l’implémentation de divers projets.

e-Formula le projet de l’Enim Racing Team

e-formula

L’Enim (École Nationale d’Ingénieurs de METZ) Racing Team, qui se présente comme un groupe de nouveaux ingénieurs mécaniques qui se spécialisent dans le sport automobile, a tout récemment annoncé son nouveau projet. Baptisé l’e-Formula, il consiste à concevoir et à fabriquer un prototype bi-place qui devra être propulsé uniquement par des moteurs électriques.

Ces ingénieurs ne sont pas à leur première tentative dans ce domaine, car l’année dernière ils avaient participé à un championnat international d’étudiants qui consistait à créer une monoplace en moins de dix mois en vue de la faire participer à de différents évènements mondiaux. Ce projet, qui avait été organisé dans le cadre de l’option de cinquième année, s’est vu couronner de succès, comme en témoigne leur 31e et 8e place à Silverstone et en Hongrie respectivement. La réalisation de l’e-formula, dont le prototype est prévu pour le mois de juin de l’année prochaine, se veut être avant tout un exemple pour montrer que la mobilité électrique et le sports automobile peuvent s’accorder.

En ce qui concerne la réalisation de ce projet, celui-ci sera mené par une équipe composée de quatre ingénieurs (Thomas CRAINCOURT, Tristan MILLOT, Michaël JOFFROY et Vincent BIALECK) passionnés par les sports automobile, mais également soucieux de la protection de l’environnement qui les entoure. Fort de leur expérience acquise dans des diverses écuries, notamment Le Mans Series, Oak racing, Prototypes low cost ou encore Pescarolo Sport, ces ingénieurs comptent donner le meilleur d’eux mêmes afin de présenter un super prototype électrique.

Le site du projet : electric-formula.com

caracteristiques eformula