Delta Electronics introduit son nouveau modèle à propulsion pour voiture électrique

Delta-Electronics-Taiwan


Un point commun que toutes les voitures électriques ou hybrides ont c’est bien leur batterie. Ces belles carrosseries se vantent toutes d’être uniques, mais c’est un seul et même concept qui se trouve sous leurs capots. La composante, la plus importante d’une voiture est le moteur. Que serait une voiture sans un moteur digne de ce nom ? Rien d’autre qu’une épave qui ne nous serait pas vraiment utile. Le Taiwanais Delta Electronics vient d’introduire un concept de moteur électrique hybride à propulsion.

La compagnie a déjà annoncé son association avec 10 constructeurs de voitures en Europe, aux États-Unis et en Chine. Dans deux ans vous pourrez admirer quelques beaux spécimens de voiture hybride ou électrique avec le même système de propulsion. Ce qui fait la différence est que la voiture est 100 % automatisée et qu’elle intègre différentes technologies électroniques dans le développement de son système à propulsion hybride. C’est le premier système de la sorte à être développé par une société taïwanaise.

La voiture test de Delta Electronics est un vieux modèle de BMW dont ils ont enlevé le moteur et l’ont remplacé par le système de propulsion de la compagnie. L’essence que cette voiture utilise ne déclenche pas le moteur à propulsion, mais aide à recharger le système de batterie lithium-ion qui est de 18-kWh. Les tests sur route actuelle prouvent que les résultats diffèrent dépendant du trafic et des conditions de route. Globalement, les résultats tendent à prouver que pour chaque litre que la voiture consomme la batterie peut rouler de 20 à 30 km. Même si la consommation d’essence peut paraitre excessive, comparée aux autres hybrides, elle consomme quand même un tiers d’essence en moins qu’une voiture à essence conventionnelle. Ce système peut générer jusqu’à 100kw de puissance, ce qui devrait être suffisant pour propulser une voiture des 1660 kg. Ce modèle de propulsion peut être utilisé dans les voitures purement électriques ou les hybrides.

Même si le directeur Simon Chang dit que le développement de ce nouveau modèle à propulsion résulte d’une philosophie antipollution que la compagnie prêche, on ne peut s’empêcher de penser que ce soudain intérêt est lié au marché lucratif de la voiture hybride.