Économie, transport et environnement : utiliser davantage le tout électrique pour un impact optimisé

Un usage courant et plus intensif des voitures électriques fait partie des récentes recommandations préconisées par l’Ademe. Dans l’optique d’apporter une réponse, face aux enjeux du futur en matière de transport, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a annoncé récemment que l’utilisation de ces véhicules fonctionnant à l’énergie renouvelable devrait apporter son lot de conséquences positives.


Renault

Un gain environnemental certain issu de l’utilisation des véhicules électriques

En effet, les recherches de l’Ademe ont permis de conclure que le véritable gain environnemental apporté par un véhicule électrique résulte de son usage généralisé, en remplacement des voitures thermiques classiques. D’après les études de l’Ademe, une voiture électrique est sensiblement proche de son équivalent diesel sur le plan de la consommation énergétique. Pour s’en rendre compte, les observations ont été effectuées sur le cycle de vie d’une voiture électrique. Et contrairement à un véhicule thermique, la plus grande partie de l’impact environnemental issu d’un véhicule électrique est remarquée au cours de sa fabrication. Tout au long de son utilisation, ce même impact s’avère ainsi très faible. Leur utilisation devrait ainsi contribuer à la fois à atténuer la dépendance à l’égard des énergies fossiles importées, mais aussi à baisser la facture énergétique.

Des réseaux électriques flexibles grâce à la démocratisation des véhicules électriques

Toujours selon les récentes annonces de l’Ademe, les véhicules électriques pourraient même devenir l’une des plus sérieuses solutions en vue de la régulation des performances du réseau électrique. En effet, pour l’Agence, les batteries de ces voitures peuvent tout simplement constituer un réservoir permanent d’électricité, ce qui leur permettrait de réinjecter vers le réseau l’énergie dont le véhicule n’aurait pas besoin à un moment précis. Ce qui est un avantage certain dans une optique d’efficacité du réseau électrique. En conclusion, l’Ademe estime que l’État a un rôle prépondérant à jouer dans ce domaine spécifique, mais surtout pour favoriser la coordination de tous les acteurs afin que les impacts soient bénéfiques pour tous.

Sources : Le Point