Espionnage industriel Chinois chez Renault Véhicules Electriques ?

Cela fait un moment déjà que plusieurs rumeurs circulent sur le net concernant le dévoilement d’un secret industriel au sein du constructeur automobile français Renault. Pour répondre à ses allégations, Renault a tout récemment confirmé ces informations et en a même profité pour annoncer la mise à pied avec effet immédiat de trois de ses hauts cadres, dont un membre faisant partie du comité de direction. Ces trois personnes sont actuellement soupçonnées d’avoir divulgué à de tierces personnes des informations confidentielles et cruciales concernant un nouveau projet de véhicule électrique. Selon les premiers recoupements d’informations, il semblerait que les fuites d’informations concerneraient principalement la recharge des batteries qui devront être utilisées dans les futurs véhicules électriques de Renault.


Cette polémique ne pouvait pas plus mal tomber, surtout avec le lancement imminent de ses deux véhicules à motorisation totalement électrique, notamment la Kangoo et la Fluence. Face à une telle situation, le constructeur automobile devra régler en interne cette affaire qui prend de plus en une tournure d’espionnage industriel. Renault a affirmé, durant une conférence de presse que l’actuelle mise à pied qu’ont écopé les trois hauts cadres serait que temporaire, car une éventuelle sanction disciplinaire plus sévère serait prochainement entamée contre ces personnes. Selon des informations provenant du constructeur français, il semblerait que cela ferait un bon bout de temps déjà que ces trois individus s’adonnaient à cette activité à l’insu de la firme. Malgré la suspension des trois cadres, Renault garde toujours le silence en ce qui concerne le ou les probables commanditaires de ces « espions industriels ».

Selon les services secrets français, la piste chinoise serait la plus crédible.

4 Commentaires

  1. S10 7 janvier 2011
  2. desrou 8 janvier 2011
  3. Michel Andronicos 8 janvier 2011
  4. S10 8 janvier 2011