L’Histoire de la voiture électrique.

Le premier véhicule électrique a fait son apparition aux alentours de 1830 (1832-1839). La première personne à avoir inventé une voiture électrique est Robert Anderson, un homme d’affaires écossais. Il s’agissait plutôt d’une carriole électrique.

Vers 1835, l’américain Thomas Davenport construit une petite locomotive électrique. Vers 1838 l’écossais Robert Davidson arrive avec un modèle similaire qui peut rouler jusqu’à 6 km/h. Ces deux inventeurs n’utilisaient pas de batterie rechargeable.

En 1859, le français Gaston Planté invente la batterie rechargeable au plomb acide. Elle sera améliorée par Camille Faure en 1881.

En 1884, on voit sur cette photo Thomas Parker assis dans une voiture électrique, qui pourrait être la première au monde. La photographie a été rendue publique en avril 2009 par son petit fils Graham Parker.

Thomas Parker 1884

En 1891, l’américain William Morrison construit la première vraie voiture électrique (voir photo).

William Morrison Voiture Electrique

En 1896, la Riker électrique de Andrew Riker remporte une course automobile.

En 1897, on peut apercevoir les premiers taxis électriques dans les rues de New York.

En 1899 en Belgique, une société construit « La Jamais Contente » la première auto electrique à dépasser les 100 km/h (elle atteindra les 105 km/h). L’auto était pilotée par le belge Camille Jenatzy, et munie de pneus Michelin. Elle était en forme de torpille (photo ci-dessous).

La Jamais Contente

Dès 1900, la voiture électrique connait ses beaux jours. Plus du tiers des voitures en circulation sont électriques, le reste étant des autos à essence et à vapeur.

En 1902 la Phaeton de Wood pouvait rouler 29 kilomètres à une vitesse de 22.5 km/h et coutait 2000 dollars.

Wood Phaeton 1902

En 1912, la production des véhicules électriques est à son apogée. Mais l’introduction de la Ford Model T à essence en 1908 va commencer à se faire sentir.

Ci-dessous la Anderson Electric Car Company présente son modèle en 1918 à Détroit:

Robert Anderson Voiture Electrique

Dans les années 1920, certains facteurs mèneront au déclin de la voiture électrique. On peut citer leur faible autonomie, leur vitesse trop basse, leur manque de puissance, la disponibilité du pétrole, et leur prix deux fois plus élevé que les Ford à essence.

En 1966, le congrès américain recommande la construction de véhicules électriques pour réduire la pollution de l’air. L’opinion publique américaine y est largement favorable et avec l’augmentation du prix de l’essence en 1973 (premier choc pétrolier: embargo de l’OPEP envers les Etats-Unis) le momentum est bien là. Pourtant rien ne décollera vraiment.

Avril 1968 : ne manquez pas ce superbe reportage télévisé de l’époque par L’INA.

En 1972, Victor Wouk le parain du véhicule hybride construit la premièrr voiture hybride, la Buick Skylark de General Motors (GM).

En 1974, la Vanguard-Sebring CitiCar, qui ressemble beaucoup à une voiturette électrique de Golf (voir photo), fait son apparition au Electric Vehicle Symposium de Washington, D.C. Elle peut rouler sur 64 kilomètres à une vitesse de 48 km/h. En 1975 la société est le sixième constructeur américain mais elle sera dissoute quelques années plus tard.

Vanguard Sebring Citi car 1974

En 1976, le Congrès américain adopte le Electric and Hybrid Vehicle Research, Development, and Demonstration Act. , qui a pour but de favoriser le développement des nouvelles technologies de batteries, moteurs et composants hybrides.

Dès 1988, le président de GM Roger Smith lance un fond de recherche pour développer une nouvelle voiture électrique qui deviendra la EV 1.

En 1990, l’Etat de la Californie vote le Zero Emission Vehicle (ZEV), un plan qui prévoit que 2% des véhicules devront avoir zéro émission polluante en 1998 (puis 10% d’entre eux pour 2003). Cette même année, le pdg de GM présente son concept à deux sièges l’  »Impact » au Los Angeles Auto Show.

Entre 1996 et 1998 GM va produire 1117 EV1, dont 800 d’entre elles en location avec un contrat de 3 ans. Voir photo ci-dessous:

GM EV1

En 1997, Toyota lance la Prius, la première voiture hybride à être commercialisée en série. 18 000 exemplaires seront vendus au Japon la première année. (photo ci-dessous)

Toyota Prius 1997

De 1997 à 2000, de nombreux constructeurs lancent des modèles électriques hybrides: la Honda EV Plus, la G.M. EV1, le Ford Ranger pickup EV, Nissan Altra EV, Chevy S-10 EV et le Toyota RAV4 EV.

Cependant à partir de 2000 la voiture électrique va re-mourir à nouveau.

En 2002, G.M. et DaimlerChrysler poursuivent le California Air Resources Board (CARB) pour faire annuler la loi Zero Emission Vehicle (ZEV) de 1990. Le président américain George Bush se joint à eux.

En 2003 en France, Renault fait une tentative avec la sortie de sa voiture hybride Kangoo Elect’road mais abandonnera la production après environ 500 véhicules.

En 2003-2004, c’est la fin de l’EV1. GM va récupérer un par un tous les véhicules pour les détruire, et ce malgré plusieurs mouvements de protestation.

En 2006, Chris Paine sort un documentaire intitulé Who Killed the Electric Car? qui analyse la montée en puissance et la mort de la voiture électrique à la fin des années 90. Il s’attarde principalement à EV1 de GM.

Who Killed The Electric Car

En 2007, il y avait encore 100 000 véhicules électriques en circulation aux Etats-Unis.

En mars 2009, Vincent Bolloré annonce la sortie pour 2010 en location mensuelle à 330 euros de la Pininfarina Blue Car.

La suite ? Nous y sommes sur voitureelectrique.net. Ajoutez ce site à vos lectures!

Voyez également l’histoire de la voiture électrique en France via l’INA :