La Commission européenne donne le feu vert aux véhicules alternatifs

Commission Europeenne


Lors d’un récent communiqué de presse paru le 28 avril 2010, la commission européenne a voulu partager sa vison globale qui vise à promouvoir le développement et la prolifération de véhicules utilisant des modes de propulsion à énergies dites «alternatives» dans les pays d’Europe.

Un plan d’action sera mis en œuvre afin d’établir une stratégie de croissance durable et efficace, qui renforcera la présence de l’industrie automobile européenne sur le plan international, par le biais des technologies propres.

Selon les dires d’Antonio Tajani le vice-président de la commission européenne et commissaire à l’Industrie et aux Entreprises, il semblerait que le mot d’ordre pour garantir le succès de cette nouvelle stratégie, soit la «standardisation», au niveau des différentes normes applicables.

Cela permettra en autre, à l’Europe de rivaliser avec d’autres pays, qui ont déjà leur propre programme de mobilité alternative.

Notamment cela implique, parmi tant d’autres mesures :

  • L’implémentation des normes en ce qui concerne les infrastructures de recharge, afin que chaque voiture électrique puisse être rechargée partout en Europe.
  • La mise en place de réseaux électriques intelligents, tout en encourageant l’implémentation d’un réseau de bornes de recharge facilement accessible.
  • La promotion des recherches sur le recyclage des batteries.
  • Que les véhicules à propulsion alternative respectent les normes de sécurité en vigueur et qu’ils soient aussi sûrs que les véhicules conventionnels.

Les véhicules hybrides ou électriques représentent un segment de marché non négligeable que se soit au niveau économique ou en ce qui concerne la protection de l’environnement.

De nombreux pays européens, tels que la France, L’Espagne, l’Allemagne et le Portugal favorisent déjà l’utilisation de ces types de véhicules et la mise en place d’un tel plan d’action ne fera que renforcer cette transition vers un avenir plus «vert» .