La mobilité électrique peine à percer en France

En France, les voitures électriques n’ont pas encore convaincu. C’est la raison pour laquelle le site Les Échos a réalisé une étude sur ce marché très serré, notamment concernant les détails des ventes.


Renault Zoe

Depuis le début de l’année 2014, ce sont 8001 voitures électriques qui ont été vendues, toutes marques confondues. Par rapport à 2013, ce chiffre est donc en hausse de 8,5 %, ce qui est encourageant à priori. Toutefois, il faut tenir compte du fait que les voitures électriques ne représentent actuellement que 0,67 % du marché automobile global en France.

En ce qui concerne les clients des voitures électriques, les concessionnaires automobiles se retrouvent sans surprises à la tête du classement. Ils achètent des voitures électriques afin de pouvoir les faire essayer à leurs clients. Cette politique a été adoptée par les constructeurs souhaitant faire découvrir les modèles électriques au grand public. Ce sont alors 2300 véhicules électriques qui ont été achetés par les concessionnaires en 2014, soit un tiers des ventes. Viennent ensuite les ventes aux particuliers, qui ont atteint 2365 unités.

Derrière se retrouvent les entreprises souhaitant s’engager davantage dans la mobilité électrique, et qui acquièrent des véhicules électriques afin d’étoffer leur parc automobile avec 2000 unités vendues environ. Les services d’autopartage quant à eux ne rencontrent pas encore beaucoup de succès, avec 1000 ventes exclusivement réalisées par Bolloré avec la Blue Car.

Du côté des constructeurs, le groupe Renault-Nissan se retrouve en tête des ventes en France, avec Renault qui s’accapare 51,7 % du marché et 17,3 % pour Nissan, Bolloré se retrouvant en troisième place avec 12,6 % du marché. Quant aux autres constructeurs, ils ne détiennent chacun pas plus de 5 % du marché.

Source: caradisiac

4 Commentaires

  1. Michel 28 novembre 2014
  2. Romalian 28 novembre 2014
  3. ERIC 28 novembre 2014
  4. Marc 10 décembre 2014