La Nissan Leaf voiture de l’année 2011


Leaf nissan

La mobilité électrique semble à nouveau marquer un nouveau point sur le marché de l’automobile classique. En effet, c’est la Leaf du constructeur nippon Nissan Motors qui a remporté le titre de voiture de l’année 2011. Ce véhicule fait doublement honneur à Nissan vu qu’elle se présente comme le tout premier véhicule électrique à obtenir une telle nomination. La Leaf, qui se présente comme le premier véhicule de type « zéro émission » qui sera commercialisé en grande série a l’échelle mondiale, a du faire face a 40 autres véhicules compétiteurs afin de pouvoir obtenir la première place sur le podium de l’une des plus illustres récompenses automobiles.

La consécration de la Leaf du constructeur Nissan a été rendue possible grâce à un panel composé de 58 journalistes provenant de 23 pays. Cependant, le vote pour déterminer le vainqueur a été très serré, notamment dû au fait que le jury du nord de l’Europe et celui d’Espagne et d’Italie n’ont pas été vraiment d’accord quant au jugement final. Ayant battu la Giulietta du constructeur Alpha Romeo par neuf points et la Meriva d’Opel par treize points, la Leaf n’a pas fait l’unanimité auprès du jury ; certains d’entre eux l’ont plébiscité tandis que d’autres l’ont très violemment rejeté. Du côté des jurés enthousiastes, on retrouve notamment les Britanniques, les Suédois ou encore les Norvégiens et les Irlandais. En revanche, les jurés espagnols et italiens ne l’ont pas vraiment apprécié et en conséquence, elle s’est vu octroyer huit zéros.

source: latribune.fr



8 réponses à to “La Nissan Leaf voiture de l’année 2011”

  • Orpel dit :

    Bonjour, il es vrai qu’elle le mérite, mais vu son prix de vente, elle fera un bide . . .
    Renault va bientôt vendre la Zoé (début 2012) (même caractéristique que la Leaf) et pour 15000 €uros . . . .
    Beaucoup vont faire comme moi, attendre la Zoé !

  • Michel Andronicos dit :

    la perception de la voiture, son usage et comme prolongation de soi est différente chez les uns et les autre, pour ne pas parler de la dépendance énergétique…

  • Zolex dit :

    Si elle avait été équipée de la batterie de Bolloré, elle n’aurait pas eue tous ces zéros pointés. Les égoïsmes nationaux font du tort aussi bien aux consommateurs qu’aux constructeurs.

  • Michel Andronicos dit :

    du foin au charbon au fuel…à l’électricité…le pas est fait, la demande est immense…

  • Michel Andronicos dit :

    il faut rajouter aussi que le moteur commun de la voiture est d’un rendement énergétique catastrophique, de l’ordre de 12% pour une turbine à gaz de 50, même 60% couplée avec une turbine vapeur par récupération de la chaleur , avons nous le luxe, sans parler d’autres sources d’approvisionnement, de tirer si peu de travail utile d’une source si chère…

  • Olivier dit :

    Michel Andronicos : c’est plutôt de l’électricité au fuel que le pas a été fait (il y a 100 ans maintenant).
    Sinon on ne cessera jamais de rappeler qu’opposer Renault à Nissan est complètement ridicule.

  • Michel Andronicos dit :

    Olivier: c’est vrai, on a perdu 100 ans de progrès technologique avec le fuel et le moteur thermique d’un rendement exécrable…mais les batteries actuelles offrent une locomotion acceptable avec ou sans chargeur emporté, il en va de notre civilisation technologique…

  • Michel Andronicos dit :

    voyons un peu les choses autrement, un litre de fuel a une teneur énergétique de 10 kwh, donc une économe de 7 litres aux 100 consomme 70 kwh, avec un rendement qui ne dépasse pas les 70×12% = 8,4 kwh, qui, brulés dans une bonne génératrice diesel, (sans parler des turbines à gaz, doubles gaz- vapeur, ou autre sources) donnent 70×40% env 30 kwh, en électricité, moins la perte transport, env 27 kwh, c.à.d trois fois plus…la question des facturations est un autre chapitre…

   
Liens commerciaux
Voiture Electrique
Recevoir l'Actualité par email


Liens commerciaux
Page Fan
RECHERCHE