La production de la Fisker Karma suspendue, faute de batteries

La sportive luxueuse de Fisker Automative se trouve à nouveau au cœur de la tourmente. Le constructeur du bolide se voit contraint d’interrompre sa production en raison d’une pénurie… de batteries électriques.


Fisker Logo

La série noire continue pour Fisker

Acclamée par les critiques et bien reçue par le public, la Fisker Karma symbolise l’avenir de l’industrie de l’auto électrique lors de sa présentation à Washington en 2009. Mais à l’heure du bilan, la sportive haut de gamme électrique fait un premier faux pas. La livraison des premiers exemplaires prend quelques mois de retard.

À peine arrivé sur les routes américaines, le véhicule semble poursuivi par le sort ; des incidents de différente nature s’enchaînent : incendies de batteries, panne totale avec une batterie déchargée, etc. En octobre, l’image de la luxueuse voiture en a pris un coup avec la destruction de 320 exemplaires aux États-Unis, après le passage de l’ouragan Sandy. Comme si tous ces revers ne suffisaient pas, le supercar doit faire face à un nouveau problème. Faute d’approvisionnement en batteries, sa production est interrompue jusqu’à nouvel ordre.

Aucune solution concrète dans l’immédiat

La pénurie de batteries en question ne dépend pas de la volonté du constructeur californien. Le problème concerne surtout son fournisseur en accumulateurs, la société A123 Systems. Confrontée à des problèmes financiers majeurs, cette dernière se rapproche dangereusement d’une probable faillite. La firme préfère alors suspendre ses livraisons de batteries à Fisker Automotive et ses autres clients, en attendant une solution viable.

Les négociations vont bon train avec des repreneurs potentiels tels Wanziang, Siemens AG et Johnsons Controls, sans toutefois aboutir à une mesure concrète. Le constructeur californien devrait encore patienter quelques semaines, voire quelque mois, pour reprendre la production de sa berline sportive.