La voiture électrique en Europe : un pari déjà gagné

En Europe, malgré quelques freins tel l’autonomie des batteries, le marché des voitures électriques prend de l’importance. Les ventes de voitures électriques représentent aujourd’hui 1,3 % des ventes sur le marché européen. Mis à part les flottes d’entreprise, les voitures électriques bénéficient désormais d’une évolution d’usage. Les constructeurs eux, privilégient les modèles plus économiques.


Renault Zoe recharge

Au-delà des obstacles

Sur le marché des voitures électriques, coût, autonomie des batteries et insuffisance des bornes de recharge constituent encore des obstacles à surmonter. Mais malgré ces freins, les voitures électriques connaissent aujourd’hui un véritable succès. En effet, rien qu’en 2015, les ventes de voitures électriques ont véritablement doublé sur le vieux continent. Avec des modèles phares chez les constructeurs et la valorisation des véhicules dans des pays pionniers, les ventes représentent dorénavant 1,3 % des ventes européennes.

Une évolution d’usage

Côté utilisation, les consommateurs aussi changent leurs façons de faire. La notion de partage de véhicule est plus acceptée, ce qui permet d’éviter d’immobiliser près de 10 voitures dans les embouteillages selon la Mairie de Paris, pour une voiture partagée. Dans les villes, les jeunes ne lient plus la propriété de la voiture au statut social. La praticité est de mise. Une majorité d’urbains préfèrent ainsi louer une voiture, selon les besoins.

Des modèles économiques

Tout comme pour le smartphone, les constructeurs optent désormais pour des modèles par abonnement, pour pouvoir étaler plus facilement les dépenses liées aux coûts de construction de la voiture. Pour faciliter encore plus l’utilisation de la voiture électrique, certains acteurs du secteur n’ont d’ailleurs pas hésité à investir dans la mise en place de réseaux de bornes de recharges, dédiés uniquement à leurs marques ou non.

Dans tous les cas, la voiture électrique n’a pas fini de faire parler d’elle. Comme dans le secteur informatique hier, la lutte pour gagner en profit et en parts de marché est engagée.

Source : Les Echos

3 Commentaires

  1. 44444 24 mars 2016
  2. Michel 25 mars 2016
  3. Michel 25 mars 2016