Le déploiement d’Autolib serait amorti dès 2014

Les investissements réalisés dans le projet Autolib pourraient être amortis d’ici deux ans, affirme le patron de Bolloré à l’occasion du Mondial de l’Auto de Paris. Le groupe devancerait ainsi de quatre ans ses objectifs de rentabilité.


Le service d’autopartage francilien en pleine ascension

Déployé fin 2011, Autolib compte pas moins de 35 000 utilisateurs actuellement, dont 13 000 liés par un contrat annuel. Depuis son lancement, plus de 530 000 individus ont loué une des 1 750 citadines électriques mises en services. Le bon fonctionnement de cet ensemble est garanti par 3 900 bornes électriques et 670 stations installées à Paris et les villes alentour. Ces statistiques, dévoilées au Mondial de Paris, démontrent le succès évident du réseau d’autopartage géré par le groupe Bolloré.

Le patron de la société promet même d’étendre la couverture du dispositif et renforcer sa flotte. Cette dernière devrait posséder 3 000 Bluecar au terme du développement du programme. La firme prévoit en outre d’étendre ses offres de location. Elle lancera prochainement un contrat de longue durée, permettant à l’utilisateur de disposer de sa propre voiture électrique.

Un retour sur investissement dès 2014

Ces performances augurent un avenir prometteur au groupe Bolloré, qui a su miser sur un dispositif et une technologie d’avenir pour séduire une nouvelle clientèle. Les Franciliens semblent en effet davantage conquis par ce phénomène. Le nombre d’utilisations progresse ainsi de 5 % chaque semaine. Les usagers parcourent généralement une douzaine de kilomètres à bord de la Bluecar chaque jour, pour un loyer moyen de 10 euros.

Au regard des résultats actuels, Vincent Bolloré estime que la rentabilité du projet serait atteinte dès 2014 et non plus en 2018 comme initialement prévu. Cette prévision ne serait toutefois justifiée que si le rythme de croissance du moment est maintenu au moins jusqu’en avril 2014.

1 commentaire

  1. zelectron 10 octobre 2012