Le Pays de Montbéliard épouse l’avenir automobile

Les initiatives de politiques locales sont souvent inintéressantes à commenter, mais ce n’est pas le cas ici. D’abord  parce que la région en question est particulière et historique pour l’automobile et parce que la volonté politique est devenue telle afin d’épouser l’avenir des véhicules du futur.


Durant plusieurs mois, le Pays de Montbéliard en France a lancé des Etats généraux du futur 2020, destinés à obtenir une politique locale novatrice pour cette région fortement industrialisée (usine Peugeot-Citroën à Sochaux, l’usine de scooter Peugeot Moto Cycle (PMTC),  à Mandeure,  le centre d’essais PSA de Belchamp, plusieurs usines Faurecia et l’espace design Franco  SBARRO) à Etupes.  Un bassin ou 68 000 personnes sont concernées directement et indirectement par l’industrie automobile, dont 14.000 rien que pour l’usine PSA de Sochaux. Une forte concentration qui n’a pas été oubliée par les politiques.

Pour l’histoire, la première voiture Peugeot est née à Mandeure en 1890, à 15km environ de Montbéliard-Sochaux. Cette voiture était propulsée par un moteur Daimler. Depuis la société a fait construire une usine à Sochaux et un centre d’essais dans les années 50-60 à Belchamps.  L’automobile et cette région sont liées par un ADN historique.

Présidé par Pierre Moscovici, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard -(CAPM)  ces Etats Généraux du Futur 2010 du Pays de Montbéliard ont convenu de plusieurs initiatives autour de l’automobile verte. Dans un premier temps, un salon de l’automobile écologique est à l’étude pour 2010 ou 2011. Deuxième volet : L’accent a été aussi mis dans l’éducation et la formation afin de créer une plate forme technologique pour les nouveaux véhicules et les nouvelles motorisations en interaction avec les universités. Mais surtout la région souhaite devenir la citée test pour les véhicules du futur et les nouveaux modes de transports.

Un virage à 180° pour une région qui a vécu sur son histoire des décennies durant et qui, crise aidant, réalise le projet de son avenir. Reste à matérialiser ses désirs d’avenir et de réussir l’équation politique-économie-industrie qui a si souvent échouée par le passé.  Le 2 Juillet, à l’unanimité le projet 2020 a été adopté et les premières initiatives seront visibles dès ce mois de Septembre 2009, avant une décennie nouvelle.