Le volant Williams, l’avenir de l’électrique

Volant Williams


L’industrie automobile fait face à un problème de taille pour les véhicules du futur : les batteries. Car si construire une voiture électrique n’est pas impossible, les batteries évoluent très peu vite. La revue référence The Economist indique que pour se débarrasser de ces obstacles, à la fois lourd et encombrant, la solution serait le volant d’énergie cinétique. Citant des autobus et métros expérimentant la technologie avec succès, grâce à la Formule 1.

Citant le système Williams Hybrid Power (filiale de l’équipe Williams F1) comme une référence, car dérivé d’un récupérateur d’énergie nucléaire, mais miniaturisé et très efficaces. Equipée de ce système, la Porsche 911 GT3, première machine de compétition proche de la voiture de « monsieur tout le monde », n’accuse qu’un surpoids de seulement 47kg au lieu de 150 kg avec un système classique. Un succès à la fois technique et médiatique.

La technologie du volant d’énergie cinétique est un système de récupération d’énergie utilisant un volant tournant à 20.000 tr/min et utilisant l’énergie des freins par exemple pour une propulsion brève. Dans le cas de la Formule 1, le KERS (SREC en français, alias Système de Récupération d’Energie Cinétique) permet d’obtenir, à chaque tour de circuit, une puissance de 80 chevaux supplémentaires sur une plage t’utilisation de 8 secondes. Le volant a été testé par l’équipe Williams F1 discrètement durant l’hiver 2008/2009 mais il avait un défaut majeur : il augmentait l’empattement de la monoplace et était trop lourd.

Abandonnée pour la compétition, Williams Hybrid Power innovera d’ici les deux ou trois prochaines années, car dès l’an prochain la société testera un système classique à batterie, de récupération d’énergie tout en travaillant sur le surpoids de plusieurs kilogrammes que génère le système.

Toutefois, Land Rover et Williams travaillent à la conception d’un volant encore plus petit et coûtant moins de 1.200 euros pour les prochains Range Rover Sport et Evoque.