Les batteries de la Nissan LEAF 2010

nissan-lithium-ion-battery


Avec la nouvelle Nissan LEAF 2010 dévoilée dimanche, l’entreprise semble convaincue que le traditionnel échec des véhicules électriques reposant sur l’absence d’une batterie avec suffisamment de densité d’énergie pour rivaliser avec les combustibles liquides, a finalement été surmonté. À l’instar de Toyota et de GM avec la prochaine génération d’hybrides et de Tesla, Nissan clame que la batterie lithium-ion est maintenant prête.

La Leaf est alimentée par une série de fines cellules laminées au lithium-ion. Elle sera en mesure de livrer un maximum de 90 KW pour les moteurs électriques, avec une capacité de stockage totale de 24 KWH. La batterie est destinée à accepter la charge rapide de plusieurs scénarios dont un 50KW « rapide » qui donne 80% de la capacité en trente minutes, ou cinq minutes de charge rapide qui offre une gamme de 31 miles. Ces modes de recharge rapide nécessiteront un chargeur spécial. Dans les villes qui disposent de stations de charge rapide, le GPS de la Leaf sera en mesure de diriger les conducteurs vers le lieu de recharge le plus proche. Les propriétaires qui ne disposent pas de cinquante mille dollars vont sans doute préférer avoir une approche commune, une seule phase de 220v de raccordement câblé dans leurs garages, permettant la pleine recharge en moins de huit heures. Sinon, une prise murale standard de 110v pourrait aussi faire l’affaire, mais il faudra près de deux fois plus de temps. Nissan n’a pas annoncé de prix. Le succès de la voiture réside dans la réduction du coût des batteries, qui coûte environ 10 000 $ par voiture. Nissan envisage aussi de louer les batteries à des clients plutôt que d’essayer de vendre la voiture à un prix faramineux.

La batterie pèse 440 livres (200 kg), mais grâce aux économies en terme de poids engendré par l’architecture la batterie va fournir assez d’électricité pour que la LEAF atteigne une vitesse de 140 km/h et une autonomie estimée par Nissan à 160 km.

La confection se fera à Sunderland, en Angleterre, la préfecture de Kanagawa, au Japon, et Smyrna au Tennessee, les deux premiers devrait produire à eux seuls 125 000 unités par an d’ici à 2011, il est donc clair qu’il s’opère un changement majeur dans la stratégie de Nissan. La «Leaf » de Nissan vise le Zéro émissions.

On se demande comment cette voiture va aider à diminuer la pollution. Est-ce que la voiture ne va pas couter plus cher quand nous savons que dans certaines parties du monde, les consommateurs paient la dette des fournisseurs d’électricité causées par les entreprises ? Une affaire à suivre.

En vidéo, la recharge de la LEAF:

1 commentaire

  1. Nimbus 5 août 2009