Nissan et Renault vont améliorer l’autonomie de leurs voitures. Objectif : 400 km pour 2020 !

La faible autonomie est, avec le temps de recharge, l’un des obstacles à l’adoption massive des voitures électriques. Si une start-up israélienne a annoncé l’arrivée imminente de bornes de recharge rapide, les constructeurs ont de leur côté revu à la hausse l’autonomie de leurs véhicules.


Renault Nissan

Une autonomie doublée

Avec les modèles Leaf et Zoé, Nissan et Renault font partie des constructeurs tirant leur épingle du jeu sur le marché des voitures électriques. Leurs véhicules séduisent autant que les BMW i8, Volkswagen Touareg électrique ou Tesla Model S même s’ils sont plus orientés vers les petites berlines que les sportives de luxe. Les deux constructeurs envisagent ainsi d’améliorer les performances de leurs véhicules électriques pour pallier l’une des principales lacunes de ce genre de voitures. Ils annoncent pour 2020 une autonomie allant jusqu’à 400 km, soit deux fois plus que ce qu’on trouve actuellement sur la plupart des modèles vendus sur le marché. Ce sera possible grâce à l’utilisation de nouvelles technologies.

Renault-Nissan privilégie le tout électrique

Il y a quelques semaines, l’alliance Renault-Nissan avait annoncé l’arrivée de voitures électriques offrant des performances plus élevées en termes d’autonomie au cours des prochaines années. Les modèles à venir des deux marques devraient pouvoir rouler 300 km en conditions réelles et 400 km en cycle homologué. Renault et Nissan espèrent ainsi séduire les clients réticents à l’achat d’une voiture électrique à cause justement de la faible autonomie. Les constructeurs viseraient 10 % de part de marché d’ici 2025. Contrairement à Toyota qui a choisi la motorisation hybride sur la plupart de ces modèles, Renault et Nissan ont fait le choix du 100 % électrique.

Source : CCFA