Nissan veut des voitures électriques abordables d’ici 3 ans

Carlos-Ghosn


Comme vous le savez, les voitures électriques sont loin d’être des véhicules abordables. Même si ce genre de voiture est très populaire en ce moment, cela reste un fait que les versions équivalentes à combustion interne coûtent beaucoup moins cher. Face à cela les consommateurs n’ont pas vraiment de motivation pour passer aux voitures électriques.

Le grand patron de Nissan, Carlos Ghosn, annonce que celui-ci ne veut pas vendre de voitures électriques qui coutent plus de 25 % plus cher qu’un équivalent à essence. Avec la technologie actuelle, les coûts de production ne permettent pas vraiment d’atteindre cet objectif sans une aide gouvernementale.

L’aide gouvernementale à l’achat des voitures électrique c’est bien, mais les gouvernements ne pourront pas offrir des subsides éternellement. C’est pour cela que Carlos Ghosn annonce que l’objectif de Nissan est d’arriver à construire des voitures électriques compétitives d’ici 3 ans.

Pour faire baisser le coût de fabrication des voitures électriques, plusieurs facteurs sont à prendre en considération.

Il faut que la technologie entourant les voitures électriques se développe (que ce soit les moteurs ou les batteries). Le coût le plus important dans une voiture électrique pour le moment reste la batterie. C’est ce qui pousse le constructeur à considérer de vendre la Nissan Leaf sans la batterie et de la mettre en location à la place, tout ceci dans le but d’en alléger le prix d’achat.

Une autre des solutions pour faire baisser les prix des batteries, c’est la production à grande échelle. Le principe économique dicte que plus vous augmentez votre production, plus le coût par unité diminue. Ainsi, Nissan prévoit de booster la production globale des batteries à 500 000 unités annuellement à moyen terme.

Nissan croit beaucoup en la voiture électrique et pense que celle-ci représentera 10 % des ventes de véhicules d’ici 2020. Mais toutes les prédictions et les plans de Nissan sont gouvernés par un facteur indépendant de son contrôle, le prix du pétrole. Si celui-ci prend l’ascenseur, les divers acteurs du secteur automobile auront plus de motivation pour activer le développement des différentes technologies associées aux voitures électriques.

7 Commentaires

  1. jaroc 31 octobre 2009
  2. fran6t 31 octobre 2009
  3. jaroc4 1 novembre 2009
  4. Vincent 1 novembre 2009
  5. Giga76 2 novembre 2009
  6. jaroc 2 novembre 2009
  7. phil78 26 novembre 2009