Les obstacles liés à l’utilisation de la technologie V2G levés grâce à un nouvel algorithme ?

La technologie V2G ou « Vehicle To Grid » a longtemps été décrite comme LA solution idéale au problème relatif au stockage de l’électricité d’origine renouvelable. Bien qu’elle soit prometteuse, cette technologie se heurte depuis quelques années à différents obstacles importants qui empêchent son utilisation. Mais grâce à un nouvel algorithme développé par une équipe de l’université britannique de Warwick, ces obstacles pourraient bientôt appartenir au passé.


Technologie V2G

Utiliser un algorithme pour augmenter la durée de vie des batteries Li-ion de 10 %

Plusieurs obstacles majeurs empêchent les industries aujourd’hui de recourir à la technologie V2G. Restés longtemps sans solutions, ces obstacles pourraient très bientôt ne plus constituer un problème. En Grande Bretagne, une équipe de chercheur issue de l’université de Warwick a en effet développé un algorithme unique qui pourrait solutionner les problèmes. Grâce à cet algorithme, la durée de vie de la batterie Li-ion pourrait augmenter d’environ 10 %.

Ce même algorithme permettrait par ailleurs de calculer la quantité d’énergie qu’il est possible de prélever sur une voiture, ceci en prenant en compte le trajet à venir. Le système a bien évidemment été testé, sur le campus même de l’université de Warwick. Résultats ? Grâce à l’algorithme, 120 véhicules électriques ont pu être utilisés pour approvisionner en électricité, un bâtiment comptant 360 chercheurs, et accueillant des bureaux, des laboratoires et un auditorium de 100 places.

V2G : une technologie prometteuse, mais confrontée à plusieurs obstacles

Considérée comme une véritable solution d’avenir au problème de stockage de l’électricité d’origine renouvelable, la technologie V2G se heurte depuis plusieurs années à plusieurs problèmes. Pour stocker cette fameuse énergie, les chercheurs du Pentagone ont en effet proposé de transformer la batterie électrique d’un véhicule en une source d’approvisionnement pour un bâtiment lorsqu’il était à l’arrêt. Les problèmes ? D’abord, le caractère non directionnel des stations de charge qui rend le prélèvement de courant impossible.

Vient ensuite le problème du prélèvement, s’il est possible ! Pratique certes, le prélèvement réduit considérablement la durée de vie des batteries, qui malheureusement sont encore trop coûteuses. Enfin, il faut savoir qu’aucun système ne permet de réguler ledit prélèvement. Le processus ne peut en effet s’arrêter que lorsque la batterie est complètement vide… un véritable problème pour les conducteurs qui doivent effectuer un déplacement le matin venu.

via clubic

3 Commentaires

  1. JPP27 3 juillet 2017
  2. eric 3 juillet 2017
  3. Serge 6 juillet 2017

Ajouter un commentaire