Oussama Touaba construit la première voiture électrique 100 % Algérienne

Tout récemment, l’Algérie a fait parler d’elle dans le milieu de la construction automobile en présentant pour la première fois au siège du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) à Alger, un prototype de voiture électrique 100 % Algérienne. Gros plan sur cette invention remarquable d’Ouassama Touaba, un jeune chercheur algérien de 31 ans.


voiture electrique algerie

photo: algerie-focus.com

Une voiture électrique de moins de 200 kg pouvant atteindre 40 km/h

D’une longueur de 2.5 mètres, ce prototype de voiture électrique 100 % algérienne a été conçu en aluminium. Stratégique, le choix de ce matériau a permis de rendre le véhicule très léger. En effet, son poids n’excède pas les 200 kilogrammes, ce qui permet par ailleurs à la petite voiture de circuler avec plus d’agilité et d’atteindre une vitesse de 40 kilomètres par heure avec une puissance de 1.2 kilowatt (1.2 chevaux) fournie par deux batteries. Notons que sa vitesse peut varier selon la puissance du moteur et la qualité des batteries. D’une capacité de 2 personnes (conducteur et passager), cette voiture électrique 100 % Algérienne est destiné à usage urbain. Selon les affirmations de son concepteur, Oussama Touaba , le prix de revient d’un tel véhicule ne dépasserait pas les 700 000 dinars algériens, soit au maximum 5 870 €.

Un premier pas vers une approche commerciale

C’est à Ouassama Touaba, un jeune chercheur titulaire d’un Master en électronique et travaillant au Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) que l’on doit la réalisation de ce prototype de voiture 100 % Algérienne. Lors de la présentation de ce dernier, il a déclaré que sa mission en tant que chercheur du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) est d’arriver à des résultats concrets ainsi qu’au développement des idées qui ont un impact sur le secteur socio-économique national. Pour ce qui est de la production, c’est du ressort des investisseurs. Afin d’attirer les investisseurs en question, mais aussi le public algérien, la voiture électrique qui a déjà reçu un brevet de l’Institut National de la Propriété industrielle (INAPI) sera exposée au mois de mai au Salon national des produits de la recherche scientifique à Alger.

1 commentaire

  1. eric 2 mai 2017