Voiture électrique


Voici la Voiture Propre qui roule à l'électricité : l'Automobile électrique et Hybride.
Retrouvez sur ce Site les Actualités, Dossiers, les principales Marques et Modèles de véhicules electriques actuels et à venir. Nous abordons aussi l'actualité de la Voiture Hybride, des voitures propres et nouveaux concepts technologiquement "Green".
Découvrez aussi l'histoire de la voiture électrique du 19 è siècle jusqu'à aujourd'hui.
Passionné ? Venez échanger et commenter sur nos articles de blog pour Partager avec les autres utilisateurs.
Futur Acheteur de Voiture électrique ? Inscrivez-vous pour acheter une voiture électrique être averti dès que nous aurons des partenariats avec certains constructeurs.

Deux femmes dans une Tesla Model S P85D = des cris et beaucoup de joie


deux femmes dans Tesla

Deux jeunes femmes embarquent dans une Tesla Model S P85D. L’une d’entre elles, la conductrice à droite dans la vidéo, décide de montrer à son amie du voisinage sa nouvelle voiture électrique de luxe et l’emmène faire un petit tour. La fille de gauche va halluciner du départ canon de la Tesla, d’ailleurs on peut même voir le smartphone bouger vers le fond du porte-gobelets.

La traction intégrale faisant aussi son effet, la jeune femme à gauche dans la vidéo va aimer son tour de manège, elle dit d’ailleurs se croire dans des montagnes russes.

Une Tesla P85D laisse sur place une Dodge Hellcat de 707 chevaux


Tesla P85D contre Dodge Hellcat

Vous pensiez qu’une voiture électrique ne ferait pas le poids devant une Challenger Hellcat V8 HEMI 6,2 l de 707 chevaux ? Eh bien prenez la nouvelle Tesla P85D de 691 chevaux et voyez le résultat. Pas besoin de reprise vidéo ici pour voir qui est la gagnante :-)

Il faut dire aussi que le conducteur de la Hellcat semble prendre un départ au ralenti… WTF?

Dans cette vidéo, la Tesla Motors en a profité pour battre le record du monde du quart de mille pour une voiture électrique de série (enregistré officiellement par l’Association nationale de course d’accélération électrique NEDRA), en le parcourant en 11,6 secondes et en atteignant une vitesse de 184 km/h. L’exercice du 0 à 96.5 km/h a été réalisé en 3,1 secondes.

Bolt, le tout électrique de Chevy


Alors que la crise automobile fait de plus en plus de victimes, les constructeurs s’appliquent à trouver un créneau sur le marché des voitures électriques. C’est maintenant au tour de Chevrolet de s’y lancer, avec la petite citadine dénommée Bolt.

Chevrolet Bolt GM

Après Volt, place à la Chevrolet Bolt

La Chevrolet Volt n’est autre qu’une voiture à motorisation hybride qui a eu un certain succès aux États-Unis. C’est lors du salon de Détroit que la marque au nœud papillon a dévoilé son nouveau concept-car : la Chevrolet Bolt. Celle-ci devrait délaisser la motorisation hybride pour adopter le tout électrique. D’après les déclarations du PDG de General Motors, il semble évident que la propulsion électrique constitue l’avenir de la mobilité de demain, raison pour laquelle Chevrolet veut se lancer dès maintenant dans le développement de cette technologie.

Vers une électrique abordable

Chevrolet travaille actuellement sur ce projet, et ne cache pas ses ambitions. En effet, la marque prévoit de faire tous les efforts possibles pour produire une voiture ayant une bonne autonomie (environ 200 miles ou 322 km), et qui pourrait pourtant être vendue à un prix raisonnable, de manière à ce que le plus grand nombre puisse se la procurer, et migrer vers la mobilité propre. Les premières estimations tournent autour de 25 000 à 35 000 dollars pour cette Chevrolet Bolt. À ce jour, aucune information n’a été dévoilée concernant le moteur et la batterie.

Mi-SUV, mi-monospace

Aux premiers abords, la Chevrolet Bolt a l’air d’un SUV avec ses élargisseurs d’aile de couleur noire, ainsi que son bas de caisse qui font penser à un crossover. Mais une fois dans l’habitacle, l’on retrouve immédiatement le confort et la technologie d’un monospace : ayant délaissé plusieurs commandes encombrantes, la Bolt a choisi des équipements pratiques, comme une tablette tactile au milieu de la console pour gérer les équipements divers.

Bolt interieur

Chevy Bolt

GM Bolt electrique

images : Fortune, GM, Green Car Reports

StoreDot propose une nouvelle technologie pour recharger les voitures électriques


StoreDot

La promesse du rechargement de sa voiture électrique en trois minutes : voici ce que nous réserve le prochain modèle électrique de la société StoreDot. Le PDG de cette start-up israélienne, monsieur Doran Myersdorf, a affirmé, lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas, avoir toutes les clefs en main pour développer cette technologie aux prémices de 2016. A titre de rappel, cette prouesse technologique est déjà adaptée pour les batteries de Smartphones, appelée technologie « nanodot ». Une levée de fons de plus de 42 millions de dollars, durant l’automne dernier, est consacrée à ce projet révolutionnaire.

image : bmw

image : bmw

Seulement 3 minutes, c’est un pari ambitieux pour StoreDot . En effet, jusqu’à ce jour, nos technologies proposent des rechargements de voitures électriques allant de 30 minutes à 12 heures. Autant dire que c’est un challenge de taille pour StoreDot ! C’est le même timing que pour faire le plein de carburant d’une voiture traditionnelle. Le principe de fonctionnement de la technologie « nanodot » est basée sur une circulation beaucoup plus rapide des ions entre la cathode et l’anode, grâce à de microscopiques cristaux de 2 nanomètres de diamètres d’acides aminés (les peptides). Il ne reste plus qu’à espérer que ce projet soit viable et puisse convaincre les constructeurs automobiles.

Voitures électriques : Renault-Nissan toujours en tête des ventes


Au terme de l’année 2014, l’alliance Renault-Nissan est ressortie numéro un des ventes de voitures électriques. Carlos Ghosn ne cache pas son ambition de persévérer dans cette branche, si les autres constructeurs creusent ailleurs.

Renault Nissan

Renault-Nissan, leader mondial de l’électrique

Le groupe franco-nippon a démontré une fois encore qu’il excelle dans le domaine de la mobilité électrique, même si ce marché n’en est encore qu’à ses débuts. Il faut avouer que l’évolution des résultats est assez impressionnante. Entre le moment où Renault-Nissan a lancé la Nissan Leaf en 2010 et aujourd’hui, le groupe a pu réaliser un total de 200 000 ventes de voitures électriques. Rien que pour l’année 2014, les ventes ont augmenté de 20 %, soit 65 000 immatriculations.

Un point de vue différent par rapport aux concurrents

Le groupe franco-nippon persiste et signe, restant convaincu du potentiel du marché de la voiture électrique. C’est d’ailleurs ce qu’a déclaré le PDG du groupe, Carlos Ghosn. En parallèle, les plus grands concurrents du constructeur se sont orientés vers d’autres technologies, comme les véhicules hybrides ou autres, car loin de se montrer confiants en ce qui concerne l’avenir de la voiture 100 % électrique. Par exemple, Toyota explore actuellement les moyens de commercialiser un véhicule fonctionnant à l’hydrogène, Honda devant lui emboiter le pas d’ici 2016.

Rééquilibrer les ventes du groupe

Il faut savoir que la Nissan Leaf est actuellement la voiture 100 % électrique qui se vend le mieux au monde. D’ailleurs, les ventes de Leaf constituent presque les trois quarts des ventes de Renault-Nissan. Cet avantage est sans doute dû au fait que le groupe Renault-Nissan l’ait commercialisé des années plus tôt, avant la Renault Zoé et la Renault Twizy. À ce sujet, le groupe entend rétablir l’équilibre des ventes.

Source: renault

Renault a produit son premier moteur électrique


Renault vient de présenter le premier moteur qu’il a entièrement conçu. Fabriqué en France à Cléon, ce nouveau moteur ne nécessitera plus l’aide de sous-traitants.

Renault Zoe

Le groupe Renault persiste et signe, car il croit en l’avenir de la mobilité propre, et ce, bien que les ventes ne soient pas encore à la hauteur des espérances. C’est au Technocentre de Guyancourt, où le groupe mène ses recherches en région parisienne, que le nouveau moteur électrique conçu entièrement par Renault a été présenté le 11 décembre dernier. En effet, il faut savoir que le groupe français faisant jusqu’ici appel à des sous-traitants pour équiper les différents modèles électriques Renault sur le marché, à savoir la Zoe, la Fluence, la Twizzy et la Kangoo. En parallèle au lancement de ces véhicules sur le marché, Renault a continué ses recherches afin d’affiner sa technologie et maîtriser en interne les différents rouages des moteurs 100 % électriques.

D’après un ingénieur de Technocentre Renault, Édouard Valenciennes, il est d’une importance capitale pour Renault d’acquérir ce savoir-faire afin de pouvoir maîtriser entièrement les coûts de production des voitures électriques du groupe. En ce qui concerne ce nouveau moteur, il développe la même puissance que celui installé sur la Renault Zoe. Toutefois, sa taille est 10 % plus petite. Renault a d’ailleurs dû enregistrer pas moins de 95 brevets lors de sa conception. Grâce aux performances améliorées du nouveau moteur, les véhicules électriques Renault devraient logiquement bénéficier d’une autonomie plus importante, surtout avec des batteries plus grandes, notamment pour la Zoe. D’ailleurs, le temps de charge des batteries de ce nouveau moteur sera réduit, même si cela se fait sur une prise électrique domestique.

source

Bolloré veut installer 16 000 bornes de recharge pour voitures électriques


Avec son plan de construction de 16 000 bornes de recharge, le groupe Bolloré entend donner un sérieux coup de pouce au marché des voitures électriques.

bollore recharges

Le groupe Bolloré a été clair : l’investissement dans les voitures électriques est incontournable aujourd’hui, car l’air perd de sa qualité chaque jour dans les villes. D’ailleurs, Autolib constitue une preuve irréfutable que la voiture électrique est une solution, à en croire le PDG du groupe Vincent Bolloré. Il ajoute également que le marché des véhicules électriques souffre d’un creux au niveau des ventes, car personne ne souhaite investir dans un véhicule sans avoir la garantie de pouvoir le recharger partout où il se déplace. Pour rappel, le marché des voitures électriques affiche un score de 9000 unités vendues au cours de l’année 2014.

Avec la mise en place des 16 000 points de recharge publics sur tout le territoire français, le groupe Bolloré entend apporter une véritable solution aux utilisateurs de véhicules électriques, et encourager ceux qui hésitaient encore en raison d’inquiétudes sur l’autonomie et l’inexistence de bornes de recharge. L’idée est de proposer aux Français d’acheter des voitures électriques en leur garantissant qu’il sera possible de recharger leur voiture dans toutes les villes de France. De plus, l’utilisation de ces bornes de recharge se fera à des tarifs intéressants, car il ne faudra qu’un euro environ pour refaire le plein de batteries. Actuellement, le ministère de l’Écologie et le ministère des Finances se penchent encore sur le dossier afin de définir si le projet sera affranchi d’une taxe d’occupation du domaine public ou non.

source

Voitures électriques : Audi ne manque pas d’ambitions


Le constructeur allemand Audi veut revenir sur le devant de la scène, et préparer un modèle totalement électrique. Ambitieux, le projet pourrait révolutionner le marché de la mobilité électrique. En tout cas, Tesla est dans la ligne de mire.

prototype audi Q8

prototype audi Q8

Audi veut revenir au-devant de la scène internationale

Alors que presque tous les constructeurs automobiles s’étaient rués sur leur propre projet de voiture électrique, Audi est quelque peu restée en retrait. Mais lors du Los Angeles Auto Show, le chef du département technique de la marque allemande a lui-même annoncé qu’Audi se penche actuellement sur le développement d’une voiture totalement électrique. Une nouvelle qui émoustille les partisans de la mobilité électrique.

Un défi de taille

Le plus important dans cette déclaration d’Ulrich Hackenberg est l’envergure du projet d’Audi. En effet, il s’agirait d’une voiture totalement électrique offrant une autonomie de 450 kilomètres. Si le manque évident de bornes de recharges constitue le plus grand frein des consommateurs désireux d’acheter un véhicule électrique, Audi promet une solution toute faite. Toutefois, M. Hackenberg n’a pas donné plus de détails sur cette nouvelle voiture électrique en cours de développement.

Un renouveau pour la R8 e-tron

Développer cette voiture représente également une occasion pour Audi de redorer son blason après l’avortement de son projet avec la R8 e-tron en 2012. À titre de rappel, ce modèle était également équipé d’une motorisation 100 % électrique et devait offrir une autonomie de 400 kilomètres au moins. Serait-ce alors la renaissance de la R8 e-tron ou la naissance d’un tout autre véhicule ? Sans donner plus de détails, M. Hackenberg a évoqué que la nouvelle voiture serait une 5 places et qu’elle serait prête à être commercialisée dès 2017.

La mobilité électrique peine à percer en France


En France, les voitures électriques n’ont pas encore convaincu. C’est la raison pour laquelle le site Les Échos a réalisé une étude sur ce marché très serré, notamment concernant les détails des ventes.

Renault Zoe

Depuis le début de l’année 2014, ce sont 8001 voitures électriques qui ont été vendues, toutes marques confondues. Par rapport à 2013, ce chiffre est donc en hausse de 8,5 %, ce qui est encourageant à priori. Toutefois, il faut tenir compte du fait que les voitures électriques ne représentent actuellement que 0,67 % du marché automobile global en France.

En ce qui concerne les clients des voitures électriques, les concessionnaires automobiles se retrouvent sans surprises à la tête du classement. Ils achètent des voitures électriques afin de pouvoir les faire essayer à leurs clients. Cette politique a été adoptée par les constructeurs souhaitant faire découvrir les modèles électriques au grand public. Ce sont alors 2300 véhicules électriques qui ont été achetés par les concessionnaires en 2014, soit un tiers des ventes. Viennent ensuite les ventes aux particuliers, qui ont atteint 2365 unités.

Derrière se retrouvent les entreprises souhaitant s’engager davantage dans la mobilité électrique, et qui acquièrent des véhicules électriques afin d’étoffer leur parc automobile avec 2000 unités vendues environ. Les services d’autopartage quant à eux ne rencontrent pas encore beaucoup de succès, avec 1000 ventes exclusivement réalisées par Bolloré avec la Blue Car.

Du côté des constructeurs, le groupe Renault-Nissan se retrouve en tête des ventes en France, avec Renault qui s’accapare 51,7 % du marché et 17,3 % pour Nissan, Bolloré se retrouvant en troisième place avec 12,6 % du marché. Quant aux autres constructeurs, ils ne détiennent chacun pas plus de 5 % du marché.

Source: caradisiac

Voitures électriques et hybrides : encore des efforts à fournir !


Handicapées par un manque d’autonomie et de bornes de recharge, les voitures électriques peinent à convaincre, du moins pas autant que les modèles hybrides.

Yaris Hybride

Les hybrides dépassent les électriques

Il est important de savoir différencier les véhicules électriques des voitures hybrides. Si les voitures hybrides ont connu un développement plus rapide que celles fonctionnant à 100 % à l’électricité, c’est parce qu’elles n’ont pas connu les aléas divers en rapport au manque d’autonomie et à la recharge des batteries. En effet, le temps de chargement trop long des batteries représente un frein majeur pour les consommateurs. Le développement des véhicules électriques ne sera donc pas effectif tant que des solutions n’auront pas été apportées sur ce point.

Mobilité propre : encore très loin des objectifs fixés

L’étude de Xerfi démontre également que l’ère de la mobilité propre n’en est même pas encore à ses balbutiements. Les véhicules électriques et hybrides à eux deux ne représentent aujourd’hui que 2,5 % des ventes de voitures légères. Ce chiffre devrait atteindre la barre des 8% en 2020, mais avec une plus grande part de modèles à motorisation hybride.

Les constructeurs français en pleines recherches

Côté français, une perte de vitesse est à prévoir dans les années à venir. Il se peut que Renault quitte le top 10 mondial des constructeurs de véhicules électriques, tandis que PSA s’est résigné à abandonner le développement de l’hybride-diesel, technologie qui a connu un flop important. Pour pouvoir revenir sur le devant de la scène internationale sur le marché des véhicules propres, les deux constructeurs ont affirmé vouloir rectifier le tir en investissant dans la technologie de l’hybride-essence, mais les premiers modèles ne seront pas mis sur le marché avant 2018.

Source : Le Point