Québec : une loi zéro émission pour favoriser le passage à l’électrique

Le gouvernement québécois envisage l’adoption d’une loi zéro émission pour augmenter son parc de véhicules électriques. Cette loi s’inspirera des lois zéro émission de gaz à effet de serre en vigueur dans une dizaine d’États américains.


Golf electrique

Obliger les constructeurs à vendre des véhicules électriques

Si les véhicules électriques séduisent toujours plus de conducteurs, leur prix particulièrement élevé reste un obstacle à l’achat. La loi zéro émission prévue par le gouvernement du Québec devrait toutefois changer la donne. Comme pour certains États américains, elle obligera les constructeurs à vendre un quota de voitures électriques chaque année sous peine de sanctions financières. L’objectif est de diversifier la gamme de véhicules verts sur le marché, réduire les délais d’attente entre l’achat et la livraison, mais surtout obtenir des prix plus concurrentiels. Les constructeurs automobiles qui vendent au Québec ont déjà manifesté leur opposition à une telle loi.

La loi zéro émission aurait un impact négatif sur les concessionnaires

Les constructeurs automobiles ont fait savoir que la loi zéro émission engendrerait des coûts supplémentaires pour les concessionnaires. Vu qu’ils seraient obligés de vendre plus de véhicules, ces derniers devront se constituer plus de stocks. Les constructeurs révèlent en outre que la fabrication des voitures électriques est beaucoup plus complexe que celle des voitures classiques. Les coûts et les retards de livraison sont donc justifiés pour la plupart. Ils souhaitent ainsi que, plutôt qu’obliger les constructeurs, le gouvernement sensibilise les citoyens et propose des incitatifs comme il en existe déjà en Norvège. Les conducteurs de voiture électrique ont entre autres accès aux voies réservées, disposent d’une place de stationnement gratuit et ne paient pas la recharge sur les bornes.

Source: Le Devoir

1 commentaire

  1. ERIC 9 mai 2015