Recharges

7 millions de bornes de recharge en France d’ici 2030 ?

Ségolène Royal ne fait pas dans la demi-mesure : elle a annoncé sur I-Tele qu’un projet d’installation de 7 millions de bornes de recharge en France d’ici 2030.

segolene royal bornes de recharge

Vers une ère de mobilité propre en France

La ministre de l’Écologie Ségolène Royal a déclaré récemment que le gouvernement prévoit l’instauration de 7 millions de bornes de recharge pour véhicules propres en France d’ici 2030. Cette annonce paraît assez étonnante dans la mesure où le nombre de stations-services sur le territoire français n’était que de 11 476 en 2013, s’il faut en croire une étude menée par l’Union française des industries pétrolières.

Des chiffres astronomiques

Concrètement, la France ne compte actuellement que 3581 stations de recharges pour voitures électriques, soit 16 753 prises de courant sur tout le territoire. Ce sont les chiffres enregistrés par Chargemap, le site Internet de référence en termes de recensement des bornes de recharge en France. Ce projet de Ségolène Royal s’il est appliqué dès aujourd’hui équivaudrait ni plus ni moins à mettre en place une borne de recharge pour 9 personnes. Si l’on ne tient compte que des citoyens ayant obtenu le permis de conduire, le résultat se ramènerait à une borne pour 6 personnes.

Un soutien important de l’Ademe

Pour l’heure, il serait prématuré de dire si ce projet relève ou non de l’utopie. En se basant sur les faits, il faut tout de même reconnaître que les bornes de recharges en déploiement sont nombreuses. D’ailleurs, plus de 900 bornes sont déjà prévues à l’installation dès 2016 en Bretagne. Ce projet pourrait alors prendre forme grâce au financement apporté par l’Ademe, qui a déjà soutenu l’installation de 7 bornes de recharge dans la région.

Le système de recharge sans fil dévoilé par Qualcomm Halo

À la veille du lancement de la première manche du championnat 2014 de voitures électriques ou Formule E, Qualcomm Halo a présenté deux voitures équipées du tant attendu système de recharge sans fil.

voitures electriques

La société Qualcomm Halo a récemment dévoilé les deux voitures qui serviront de safety car et de medical car au Championnat du monde de Formule E : une BMW i3 et une BMW i8. Ce qui les rend spéciales ? Non seulement elles ont une motorisation 100 % électrique, mais elles sont dotées du système de recharge de batteries sans fil. En effet, la société Qualcomm Halo se penche sur la cette technologie depuis maintenant plusieurs années. Bon nombre de personnes s’attendent donc à ce que le système soit ouvert bientôt au grand public.

Pour rappel, le principe de ce système de recharge n’est pas compliqué : il suffit de stationner la voiture électrique ou hybride sur une zone de recharge. Le plus gros avantage du système est qu’aucun fil n’est à brancher, tout se fait sans contact. Théoriquement, la station peut recharger la voiture électrique à une distance de 150 mm. Il est évident que pour l’utilisateur, le confort et le côté pratique sont décuplés, car il ne sera plus nécessaire de sortir les câbles pour brancher la voiture à la station.

À en croire les dires du vice-président de Qualcomm Halo, les négociations vont bon train avec les constructeurs et le système devrait être opérationnel pour plusieurs modèles de véhicules électriques aux alentours de 2017. Sans surprise, ce sont les voitures de gamme premium qui seront priorisées dans l’utilisation de ces stations de recharge sans fil, les autres gammes devront patienter encore un peu.

source : caradisiac

Le réseau Autolib s’ouvre à la gamme i de BMW

Autolib’ a récemment annoncé l’ouverture de son réseau de recharge à la gamme de véhicules électriques BMW. Les BMW i3 et i8 ont ainsi la possibilité d’utiliser les 4 700 bornes disponibles à travers la France.

image : bmw

image : bmw

Un abonnement annuel à 15 euros

La gamme i de BMW bénéficie désormais d’un réseau de recharge étendu. Le constructeur a en effet conclu un accord avec Autolib’ pour permettre à ses véhicules d’utiliser les bornes électriques réparties à travers la France. Les propriétaires des BMW i3 et i8 auront la possibilité de se recharger sur l’une des 4 700 bornes du réseau Autolib’. Ils s’évitent ainsi le stress causé par la crainte de ne pas trouver de sources d’alimentation pour leur véhicule. L’abonnement Autolib’ Recharge Auto coûte 15 euros par an. Une fois les frais d’abonnement acquités, l’heure de recharge est facturée à 1 euro. La nuit et aux heures creuses, un plafond de 4 euros est instauré. Les BMW i peuvent actuellement utiliser les bornes de recharge présentes en Île-de-France, à Lyon et à Bordeaux.

Anticiper les besoins des clients

L’accord conclu avec Autolib’ devrait permettre à BMW de renforcer sa présence sur le marché des véhicules électriques. Il y a quelques mois, le constructeur avait en effet révélé avoir reçu près de 10 000 commandes pour sa gamme i. Il avait également annoncé sa volonté de produire 100 000 voitures de ce type d’ici 2020. BMW s’accapare ainsi une partie du marché hexagonal en sachant que le Tesla Model S est en concurrence directe avec lui dans le pays. Le véhicule américain, proposé 59 000 euros, rencontre d’ailleurs un certain succès puisque 20 000 unités ont déjà trouvé preneurs dans le monde. La possibilité de recharger sa voiture sur les bornes Autolib’ devrait toutefois être un facteur de choix important pour la marque allemande. Le manque de bornes de recharge reste en effet le principal frein à l’acquisition des véhicules électriques.

La France a accueilli son premier Supercharger Tesla

Tesla Motors continue de se focaliser sur son infrastructure de recharge. Après avoir confirmé leur présence sur le sol nord-américain, Tesla les installe désormais à l’international, notamment en France.

super charger tesla

Après l’Amérique du Nord, c’est au tour de la Chine et de l’Europe de voir les bornes de recharge de Tesla Motors sur leur territoire. En France, c’est à Auxerre que la première borne Supercharger en France a été inaugurée. À titre de rappel, cette borne de recharge permet à tous les propriétaires de la Tesla Model S de recharger gratuitement leur véhicule à vie. 30 minutes de branchement à ce Supercharger garantissent alors au Model S une autonomie de 270 kilomètres. C’est un record absolu. Si le CHAdeMO, son principal concurrent, développe 50 kW, lui en revanche offre une puissance de 120 kW. En 40 minutes montre en main, la batterie de la Model S peut passer de 0 % à 80 % de charge. Mais Tesla n’a pas pensé qu’aux propriétaires de Model S. En plus des deux prises Supercharger dédiées à ce modèle de la marque, Tesla a également prévu deux prises de type 2 qui offrent une puissance de 22 kW.

De telles vitesses de rechargement peuvent alors laisser présager un développement rapide de la mobilité électrique malgré les contraintes des grandes distances.

À la fin de ce mois de juillet, la France verra deux Superchargers installés sur son territoire : ils seront implantés au niveau de l’autoroute du Soleil de manière à relier la capitale avec Aix-en-Provence. Sur le long terme, l’objectif de Testla est de renforcer sa présence dans l’Hexagone et dans toute l’Europe, pour qu’à terme la distance maximale entre deux Superchargers soit de 400 kilomètres. Tesla prévoit d’ailleurs d’installer environ 25 Superchargers en France d’ici la fin de l’année.

source : tesla mag

Wireless Parking Charge, le nouveau projet de Toyota

Alors que l’ère des voitures électriques n’en est encore qu’à ses débuts, le constructeur Toyota réalise déjà des essais d’un système de rechargement des batteries grâce à une technologie sans fil.

image : marketwatch

image : marketwatch

Le géant Toyota réalisera prochainement des tests d’un nouveau dispositif de charge des batteries de voitures électriques, fonctionnant avec la technologie sans fil. Si l’heure n’est pas encore à la commercialisation, il est évident pour le constructeur que cette innovation technologique sera importante et très pratique pour les utilisateurs de voitures électriques d’ici quelques années. Afin de s’assurer de la pertinence de ces essais, Toyota a mobilisé 3 Prius électriques. Trois points seront particulièrement étudiés par le constructeur japonais : le taux d’échec de la recharge lors d’un alignement imparfait du véhicule et de la borne, la facilité d’utilisation de la borne ainsi que la satisfaction des utilisateurs.

Le principe de la recharge sans fil est très simple : une bobine est enterrée sous l’aire de chargement, tandis qu’une autre est placée dans la voiture. Le chargement se fait alors par variation du champ magnétique entre ces deux bobines. Toutefois, il est important d’évaluer les risques de perte de transmission causés par un mauvais alignement de la voiture et des deux bobines. Pour cela, Toyota a modifié l’assistance au stationnement de la Prius : le conducteur de la voiture pourra désormais regarder l’écran de l’habitacle et voir la position de la bobine. Le positionnement du véhicule en fonction de celle de la bobine sera alors plus facile. Au cours de cette période d’essais, le constructeur japonais espère recueillir le maximum d’informations pour optimiser ce nouveau système de recharge et afin que ce dernier puisse être mis sur le marché dans les années à venir.

Nissan vient d’installer sa 1000e borne à charge rapide

Nissan n’en finit pas d’aligner les records : après avoir dépassé les 100 000 ventes du modèle Leaf dans le monde entier, le constructeur japonais vient d’atteindre le cap des 1000 bornes de recharge rapide CHAdeMO sur le sol européen.

Nissan 10 minutes charger

Le Royaume-Uni vient de recevoir la 1000e borne de recharge électrique rapide installée par Nissan. En collaboration avec un spécialiste local en énergie propre, Ecotricity, Nissan vient d’ajouter à son réseau déjà important 195 nouvelles bornes électriques sur le sol britannique, ce qui constitue un réel atout pour les usagers qui désirent traverser les grandes villes sans accrocs. Le directeur de la filiale électrique chez Nissan, Jean-Pierre Diemaz a affirmé qu’il s’agissait d’une étape très importante pour le secteur de la mobilité verte dans la mesure où les utilisateurs de Nissan zéro émission pourront ainsi augmenter leurs trajets grâce à ces infrastructures. En effet, ce type de bornes permet à un possesseur de Nissan LEAF de recharger les batteries de son auto à 80 % en seulement une demi-heure.

En France, le nombre de bornes installées par la marque est également en constante hausse : 107 bornes sont aujourd’hui répertoriées dans l’Hexagone, dans le cadre de plusieurs partenariats. De nombreux corridors ont d’ailleurs été mis en place en ce qui concerne ces plateformes de recharge rapide, comme en IDF, entre Rennes et Nantes ou encore sur la Côte d’Azur ou en Alsace. Il sera possible désormais de parcourir plusieurs kilomètres sur les routes françaises avec une voiture électrique Nissan sans craindre une panne de courant. Par exemple, les Alsaciens peuvent rouler et retrouver des bornes de recharge à moins de 40 kilomètres de route, étant donné qu’il y en a en Moselle, à Mulhouse, à Colmar, à Illkirch-Graffenstaden, à Strasbourg et à Haguenau.

Groupe Bolloré : 1400 bornes de rechargement pour Londres

Le groupe Bolloré s’engage dans un partenariat établi avec la mairie de Londres pour le renforcement des infrastructures de rechargement pour les voitures électriques.

crédit image : excel-london.co.uk

crédit image : excel-london.co.uk

Mise en place de 1 400 bornes

Ce projet consiste en l’installation par IER, la succursale du groupe français Bolloré de quelque 1 400 bornes de rechargement destinées aux accumulateurs des voitures électriques utilisées dans les rues londoniennes. Il faut noter que cette initiative de l’entreprise bretonne cadre parfaitement avec l’engagement de la municipalité à implanter à travers les quartiers de la ville un millier de points de rechargements pour VE.

Plus de 300 sites visés

Les autorités de la capitale anglaise ont tenu à préciser que le projet s’inscrit dans le cadre du déploiement des infrastructures de recharge pour voitures électriques dans le Grand Londres. Ce réseau a pour nom : Source London. Les initiateurs du programme précisent que quelque 300 sites seront concernés. La Mairie confie en effet que les endroits abritant des commerces, les parkings, les centres hospitaliers seront privilégiés pour la mise en place de ces infrastructures. Ces dernières seront disponibles au début du deuxième trimestre de l’année prochaine.

Autolib s’exporte outre-Manche

Le partenariat signé entre la firme française et la structure britannique prévoit la mise en place dans la capitale londonienne d’un dispositif d’exploitation de véhicules fonctionnant à l’énergie électrique à l’instar d’Autolib à Paris. Le programme prévoit outre l’installation des infrastructures de recharge, la fourniture des voitures électriques destinées à l’usage public, les équipements nécessaires au fonctionnement des véhicules. La succursale anglaise de Bolloré tâchera de gérer tout ce qui est abonnement. Cette société s’occupera également de la gestion des rechargements des batteries. Par ailleurs, IER assurera les services après-vente.

source

En plus du rechargement l’échange est également possible chez les stations Tesla

Tesla a choisi de remettre au goût du jour la technologie de la batterie interchangeable. Pour cela, Elon Musk, numéro un du groupe a démontré aux USA que remplacer une batterie prend moins de temps que pour faire le plein d’essence ou encore recharger une batterie électrique.

Jamais à plat avec les stations Tesla

Précédemment, Tesla a annoncé le déploiement futur de stations de recharges vers Los Angeles et San Francisco pour la fin 2013, et ensuite, s’orienter vers l’axe nord-est. Ces bornes de recharges sont dédiées aux deux modèles phares de la marque, à savoir la berline de luxe Model S, ainsi que le SUV qui est attendu pour bientôt, Model X.

Arrivé au niveau de ces stations, l’utilisateur verra deux options s’offrir à lui : la recharge, gratuite, mais nécessitant un laps de temps de 30 minutes, ou encore l’échange de la batterie à plat contre une pleine, moyennant une somme située entre 60 et 80 dollars. L’échange de batterie ne prend qu’environ une minute et trente secondes : il s’agit donc du moyen le plus rapide de repartir avec le plein d’énergie. Quant au moyen de récupération de sa batterie d’origine, il aura le choix entre la faire expédier par Tesla moyennant un coût encore indéterminé, acheter la nouvelle batterie ou encore revenir pour reprendre sa batterie.

Model S Touchscreen

L’énergie électrique, un pari selon Tesla

Généralement, l’utilisateur recharge sa voiture électrique lors de son utilisation quotidienne. Le système d’échanges de batteries est plutôt destiné aux lointaines destinations, nécessitant un gain de temps. Elon Musk met un point d’honneur à prouver que la technologie de véhicules électriques est à même de s’aligner avec les voitures qui utilisent des moteurs thermiques. À ce jour, Tesla possède un parc automobile plus vaste que le groupe Renault aux USA, soit environ 10 000 Model S, qui sont majoritairement situées dans la Silicon Valley. Bien que le coût d’une station de recharge soit très onéreux – 500 000 dollars US —, Tesla entend bien mettre son projet sur pied et réussir son pari : rivaliser avec les voitures à essence.

L’augmentation des ventes de véhicules électriques passe par l’augmentation des bornes publiques de recharge

IMS Research, une branche d’IHS a publié une étude portant sur l’utilisation des voitures électriques et des bornes de rechargement. Cette étude a démontré que le nombre de ces bornes dans le monde s’accroît considérablement.

IMS Research

Si les gouvernements y mettaient du leur, les ventes augmenteraient

En 2009, les ventes de véhicules électriques n’avaient pas atteint les chiffres attendus. Selon Alastair Hayfield, qui a écrit ce rapport, cela est du au fait que l’automobiliste — éventuel acheteur d’une voiture électrique – redoute plus que tout au monde de tomber en rade. La nécessité de démultiplier le nombre de bornes de recharge s’avère donc primordiale afin d’accompagner le basculement des consommateurs dans cette nouvelle branche de l’automobile. En effet, l’étude de M. Hayfield, également directeur associé chez IMS RESEARCH, démontre que ces bornes seraient très nombreuses en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et au Japon. IHS explique que ces pays ont décidé d’installer plus de bornes de recharges sur leur sol, car ils figurent parmi les pays ayant des usines et firmes fabriquant des véhicules électriques et hybrides. Voilà la raison pour laquelle les gouvernements respectifs de ces pays apportent leur soutien à cette cause.

Vers une universalisation des bornes de chargement

Il existe actuellement deux standards différents pour les bornes de rechargement : le CCS et le CHAdeMO. Cela constitue à l’évidence un frein à l’évolution des ventes et à la manière d’appréhender le sujet. L’universalisation de cette borne de recharge serait alors un grand pas en avant, étant donné que tous les véhicules pourront ainsi être chargés n’importe où, à n’importe quelle borne. IHS estime donc que la phobie de la panne ressentie par les consommateurs n’aurait plus de raison d’être si les autorités mettent en place un réseau normalisé et plus conséquent de dispositifs publics de charge.

Plug & Move et bornes de recharges : EDF investit dans la mobilité électrique

EDF, groupe énergétique français leader mondial dans la production d’électricité a révélé au Mondial de l’automobile à Paris son intention d’investir massivement dans la conduite électrique.

EDF Plug and Move

Des bornes de recharges bientôt déployées

EDF annonce son intention d’investir dans le secteur des voitures électriques. Au rendez-vous mondial de l’Automobile à Paris, le groupe énergétique a en effet révélé la mise en place future d’une offre de bornes de recharge dédiée aux privés ainsi qu’aux collectivités. Pour EDF, la solution au blocage du développement des technologies électriques réside dans le manque crucial de ce type d’équipement. Dans ce sens, EDF, leader mondial de la production d’électricité a révélé avoir finalisé des accords de partenariats avec diverses firmes dont Nissan ou encore Schneider Electric pour la conception et la production de tels équipements. La gestion de cette activité sera confiée à Sodétrel, filiale du groupe. Un service de géolocalisation sera en outre mis au point pour permettre aux utilisateurs de ces équipements de les repérer.

La location de moyenne durée

Outre la mise en place de ce réseau de bornes de recharge, EDF proposera également des véhicules électriques en location de moyenne durée. Destinée aux particuliers ainsi qu’aux entreprises, cette offre sera notamment gérée par e-Lease, société affiliée dont le groupe énergétique entend être réactivée sous peu. La durée de la location s’étendra alors de 1 à 23 mois et concernera tout d’abord quelque trente véhicules de différentes marques dont probablement des Peugeot iOn ou encore des Renault Zoé ou des Nissan Leaf. Enfin, Électricité de France pourrait entrer dans le créneau du service Autopartage avec une collaboration possible avec la société Mopeasy. Pour EDF, le marché de la mobilité électrique présente enfin assez d’opportunités pour mobiliser des investissements conséquents dans ce secteur.

Un site éducatif : Plug & Move

Un nouveau site a vu le jour, il s’appelle Plug & Move et c’est une initiative commune à EDF, Europcar et AXA Assurance. La plateforme a un but éducatif et elle est accessible sur mobile android et iPhone. Car en plus de regorger d’une foule d’informations, l’app permet de trouver des bornes de recharges, de tracer un itinéraire et de recevoir des conseils pratiques via un coach de conduite.

Pas mal mais la section Presse laisse à désirer : elle est remplie de latin, laissant le site paraître comme non fini (screenshot ci-dessous). Mais que font les admin?

presse plug and move



Liens commerciaux
Voiture Electrique
Recevoir l'Actualité par email


Liens commerciaux
Page Fan
RECHERCHE