Renault mise sur le « tout électrique »

Renault


Lors du prochain salon de Francfort, Renault compte frapper un grand coup sur le plan des voitures électriques. Le constructeur français compte présenter pas moins de 4 véhicules électriques. La marque au losange n’a pas dévoilé grand-chose sur ses nouvelles voitures électriques, mais on sait que parmi les 4 modèles qui seront exposés il y aura une version électrique de la Kangoo et peut-être aussi une version électrifiée de la Mégane. Quant aux deux autres versions qui seront exposées, il est fort probable qu’elles soient des petites citadines électriques qui devraient être de taille différente. De ces 4 voitures, 3 seront commercialisés en 2011 alors que la dernière devrait arriver en 2012.

Lors de ce salon automobile de francfort, Renault compte aussi présenter son système d’échange et de recharge de batteries que le constructeur français développe en partenariat avec Better Place. Les stations d’échange sont déjà en test en Israël et Renault compte vraiment mettre l’emphase sur l’installation de ceux-ci en France et dans tous les autres pays où le constructeur est présent.

Renault veut vraiment devenir le leader mondial en termes de ventes de voitures électriques. Le directeur de Renault prévoit que d’ici 2020 le segment tout électrique devrait représenter 10 % des ventes de véhicules et Renault compte bien profiter de cela. La stratégie chez la marque au losange est d’offrir des voitures électriques à des prix très abordables et d’offrir aussi des services comme les stations d’échange de batteries ou encore les bornes à charge rapide. Renault veut à terme rendre le prix et l’entretien d’une voiture électrique aussi compétitive que les voitures diesel. Il est vrai que pour l’instant les prix des voitures à zéro émission sont encore assez conséquents (l’i-Miev de Mitsubishi tourne autour de 30 000 euros) et on ne sait pas encore combien va couter les recharges et l’entretient de ces véhicules. Cela peut rendre les automobilistes assez méfiants envers les voitures électriques.

Afin de devenir un leader en matière de voiture électrique, Renault mise non seulement sur la vente de véhicule, mais aussi sur les services annexes. Ainsi, le constructeur est déjà en discussion avec EDF et les gouvernements d’autres pays (ex. Danemark et Israël) pour l’installation de bornes de charges et des stations d’échange de batteries.