Renault-Nissan signe avec Enel et Endesa pour le développement de la mobilité électrique

L’alliance Renault-Nissan a récemment signé un accord avec les deux géants de l’énergie électrique, l’italien Enel et l’Espagnole Endesa, visant à consolider sa stratégie de développement de la mobilité électrique.


Le protocole a été signé a Paris en présence du PDG d’Enel, Fulvio Conti, ainsi que Patrick Pelata, le directeur général Renault et de Hideaki Watanabe, le directeur général de la branche « Zéro émission » de Renault-Nissan.

La signature de l’accord a été faite sous la supervision de Nicolas Sarkozy et du Président italien Silvio Berlusconi. Ce protocole sera composé de cinq points majeurs qui s’étendront sur plusieurs phases.

Dans un premier temps, les deux énergiciens et les constructeurs se concentreront sur une étude de compatibilité entre les infrastructures de recharge (la puissance et la sécurité) d’Enel et les véhicules électriques et hybrides de Renault Nissan.

Suite à cela, un examen concernant le développement et l’intégration des produits et services offerts aux clients sera effectué.

Dans la troisième phase du protocole, l’alliance commencera l’analyse des différents types de technologie de recharge, mais aussi sur les infrastructures qui seront construites pour pouvoir les accueillir.

Quant aux deux dernières phases, elles se concentrent plus sur l’étude du cycle de vie de batteries utilisées sur les véhicules des constructeurs, y compris la possibilité d’utiliser les batteries usagées en tant que système de stockage d’énergie.

Les projets pilotes seront conduits dans des endroits spécifiques en Italie, en Espagne et en Amérique latine.