Renault veut développer sa première voiture électrique « low cost »

Le Président directeur général de Renault et Nissan : Carlos Ghosn a annoncé lors de l’inauguration de la première usine de Drac en Chine, début février, son désir de travailler avec l’entreprise chinoise Dongfeng, sur le développement d’une voiture électrique à moindre coût.


renault low cost

Renault : une expertise qui intéresse le gouvernement chinois

L’expertise du constructeur Renault intéresse fortement le gouvernement chinois. Parmi les premières conditions de l’implantation en Chine : la production au sein de sa nouvelle usine d’une voiture électrique. En 2017, le patron du constructeur français prévoit donc l’ industrialisation d’une nouvelle version de la Renault Fluence, mais griffée : Dongfeng. En effet en Chine, les aides gouvernementales : près 14.000 euros, ne sont obtenus qu’à l’achat d’une voiture électrique de marque chinoise. Et dans le pays, les véhicules électriques sont vendus à très bas prix : entre 4200 et 14.000 euros, aides gouvernementales incluses.

Carlos Ghosn : veut travailler sur une voiture électrique « low cost »

Étant donné la conception occidentale et le coût, il sera difficile de produire la Renault Fluence en Chine. Pour pouvoir réaliser son projet de voiture électrique « low cost », le constructeur devra choisir une voiture chinoise existante proche de sa vision et passer « une alliance », afin de pouvoir l’adapter aux normes fixées. Carlos Ghosn a en outre expliqué qu’il faudra que la base de coût ne tienne pas compte des aides gouvernementales.

Le PDG de Renault et Nissan est reconnu dans le secteur de l’automobile grâce à sa capacité à réduire considérablement ses coûts de production. Avec son savoir-faire il s’alliera le réseau de fournisseurs de qualité, travaillant à des prix compétitifs, disponibles dans le pays.

source: le figaro

1 commentaire

  1. ERIC 13 février 2016