Voiture electrique : Blue Car

Bluely : Lyon expérimente le service d’autopartage tout électrique

La ville de Lyon revendique le titre de pionnière du service d’autopartage entièrement électrique en France. Avec le projet Bluely mené par le groupe Bolloré, la population lyonnaise pourra profiter d’une infrastructure de mobilité urbaine écologique.

Un parc de 130 voitures électriques

Avec le service Bluely, les Lyonnais disposent d’un parc automobile en libre service constitué de cent trente voitures fonctionnant entièrement à l’énergie électrique. La firme Bolloré, promoteur du projet indique que ce nombre passera à 250 véhicules électriques à partir de l’année prochaine. Le groupe fait savoir que 250 bornes de rechargement seront installées dans les cinquante stations prévues dans le cadre de ce projet ce à partir du mois d’octobre. La société assure que ces infrastructures seront densifiées en 2014 pour répondre à une demande croissante de service de transport urbain.

Bluely

Pour aller partout à petit prix

Les Lyonnais accèdent ainsi à un moyen de transport écologique leur permettant d’aller partout dans la ville. Avec ses quatre places et une autonomie de 125 kilomètres, le Bluecar constitue la meilleure solution pour les petites familles désirant économiser sur leur budget transport. En effet, ces véhicules sont accessibles à des prix largement abordables et l’utilisateur a la possibilité de choisir l’offre tarifaire qui convient à son pouvoir d’achat. Le jeune automobiliste pourra également profiter des avantages des services Bluely.

Un service simple et rapide

Pour souscrire un abonnement, il suffit pour l’usager de se présenter dans un espace dédié au service Bluely avec son permis de conduire et une carte d’identité. Le règlement de la transaction peut être réalisé à l’aide d’un moyen de paiement électronique. Il faut noter qu’il est possible de réserver sa voiture et sa place de parking. Le conducteur n’est pas contraint de ramener le Bluecar à la station Bluely ; de même, il peut utiliser la voiture qui se trouve à proximité de son habitation à condition que celle-ci soit libre.

La Bluecar en vente à 12 000 euros

Vincent Bolloré annonce enfin la mise en vente de son véhicule électrique vitrine, la Blue Car. Elle sera disponible fin 2013 (en espérant qu’il n’y ait pas encore un autre report) au prix de 12 000 euros, bonus écologique de 7000 euros déduit.

Il faut aussi ajouter 80 euros par mois pour la batterie et 700 euros pour le câble de recharge (8 heures sur prise 220V).

Après 18 mois de tests via le service de location Autolib à Paris, la petite voiture électrique a déjà 15 millions de km au compteur et 65 000 abonnés.

Pour rappel, la Blue Car a une autonomie de 250 km en ville, une vitesse maximale de 130 km/h et elle réalise l’exercice du 0 à 60 km en 6,3 secondes.Elle est équipée non pas de batteries au Lithium-ion mais plutôt de batteries LMP (Lithium Métal Polymère), une technologie développée par le groupe Bolloré.

Blue Car 2013

Les voitures électriques qui sont utilisées par le service d’autopartage Autolib ont représenté 2000 ventes en 2012 en France, soit le tiers du total des véhicules électriques vendus dans l’hexagone l’an dernier.

La Bluecar sera aussi disponible en location de 3 à 20 mois à 300 euros par mois ou 500 euros par mois avec assistance dépannage 24/24 comprise, assurance et recharge sur les bornes Autolib.

Bluecar : Bolloré lance son offre de location de voiture électrique à 500 euros par mois

Le groupe Bolloré annonce le lancement d’une nouvelle offre de location longue durée de véhicules électriques baptisés Bluecar qui vient compléter le service Autolib’.

Bollore Blue-Car

L’offre Bluecar

Le groupe Bolloré lance un service de location de voitures électriques longue durée baptisée « Bluecar« . Cette offre, qui vient compléter le service Autolib inauguré en décembre dernier est destinée aux particuliers ainsi qu’aux professionnels désirant disposer d’une auto électrique. Vincent Bolloré numéro un du groupe a annoncé la nouvelle lors de son passage à TF1 : la Bluecar est disponible en location pour un tarif mensuel de 300 euros. Un supplément de 200 euros par mois vous garantira l’assurance, la recharge ainsi que le parking. L’offre permet également aux bénéficiaires de se garer librement dans la région de l’ile de France. De plus, les utilisateurs du Bluecar pourront refaire le plein d’énergie à domicile grâce à un câble leur permettant de recharger le véhicule au secteur domestique.

Autolib’ : 630 000 kg de CO2 en moins

La Bluecar est aussi compétitive qu’une voiture thermique assure le PDG du Groupe Bolloré lors de son intervention sur Europe 1. L’offre s’étale sur 20 mois avec un minimum de 90 jours exigé pour chaque engagement. Pour se différencier des véhicules mis en service pour Autolib’, les véhicules sont peints en bleu et non plus en couleur tôle. Pour mémoire, l’Autolib’ a été mis en service en décembre dernier en Île-de-France avec quelque 4 000 bornes de recharges installées pour les 37 000 utilisateurs recensés depuis, sur 500 000 locations. Bolloré indique avoir investi quelque 1,7 milliard d’euros dans l’offre Autolib’. Enfin, l’ensemble des véhicules mis en service sur Autolib’ a effectué près de 5 millions de kilomètres depuis décembre dernier, affirme Vincent Bolloré, qui souligne l’économie de 630 000 kg de CO2 rejetés ainsi faite.

Autolib.eu : site officiel d’Autolib Paris + Europe

Autolib

Une vague silencieuse va envahir la capitale : Autolib. Avec 3000 véhicules entièrement électriques en libre-service sur Paris et sa région, l’entreprise révolutionne les transports et démocratise la voiture « propre ». Une belle initiative pour concilier besoins personnels et protection environnementale.

Autolib, concept lancé en septembre 2009, verra ses premières voitures sillonner les rues parisiennes début octobre 2011, pour une inauguration officielle le premier décembre. Les grandes étapes du projet et l’avancement des travaux sont détaillés sur le site Internet de l’entreprise. Mais celui-ci réserve de nombreuses surprises aux futurs utilisateurs ainsi qu’aux curieux.

La première, c’est que l’image de la marque elle-même a été épurée pour rappeler la tendance propre des Bluecars. Un site à fond blanc sur lequel se détachent quelques couleurs pour mettre en valeur les rubriques accueille le visiteur et le plonge dans l’ambiance d’Autolib, sérieuse et apaisante.

Mais le contenu aussi apporte des éléments riches en enseignements. Une première section décrit précisément l’idée, ses objectifs environnementaux et le nombre de personnes concernées par les véhicules bleus en libre-service, à savoir les habitants d’une cinquantaine de commune en région parisienne, et les parisiens eux-mêmes, préoccupés par les transports. Mais Autolib cible également les touristes, pour une utilisation occasionnelle et une visite silencieuse et autonome de la capitale.

La seconde section comporte des schémas explicatifs qui divulguent le mode d’emploi au futur client et détaille les caractéristiques des « Bluecars » électriques, petits véhicules 4 places limité électroniquement à 130 km/h.

Déjà évoqués dans la première section, les tarifs du service sont encore plus détaillés dans la troisième section. L’utilisateur découvrira les différents forfaits et leurs tarifs respectifs dans un tableau clair, et l’entreprise n’a pas oublié de mentionner les frais à payer en cas d’incident. Avec une simple visite au site, le client pourra s’engager en toute confiance et évitera les mauvaises surprises. Et pour répondre aux questions les plus fréquentes des utilisateurs, Autolib a mis en place une FAQ abordant 10 thèmes essentiels qui approfondissent les sujets soulevées par le site.

Enfin, une carte interactive permet au futur utilisateur de visualiser en un instant les stations Autolib près de chez lui, et les véhicules disponibles, rendant le service accessible à tous. Et si l’entreprise a opéré une vraie séduction sur le visiteur du site et qu’il se sent désireux de s’impliquer davantage dans l’initiative, un formulaire en ligne permet le recrutement de conseillers téléphoniques ou de personnel d’accueil.

Toutes les informations sont disponibles sur le site officiel Autolib.eu.

Autolib (la Blue Car) débarque enfin à Paris : vidéos et tarifs d’abonnement

Autolib

Après deux années d’attente et de développement, le programme Autolib’ initié par la Mairie de Paris, parvient finalement à maturité. Proposé aux parisiens ce dimanche en test avec 66 voitures, Autolib sera lancé officiellement le 5 décembre 2011.

Autolib Paris

Autolib’ ou l’autopartage en mode tout électrique

Paris fait une nouvelle fois la une des médias du monde entier avec le lancement de son nouveau système d’autopartage, Autolib’. La présentation officielle de la BlueCar, le véhicule électrique qui assurera ce service, a été faite ce dimanche 2 octobre. Le jour d’après, la petite citadine de 3,65 m, avec un moteur alimenté par une batterie lithium-metal-polymère a été mise à disposition du grand public, pour des séances test. La Mairie de la capitale et Bolloré, le constructeur, pourront ainsi évaluer les résultats du projet et éventuellement combler les lacunes. Les deux parties espèrent néanmoins entamer le lancement définitif du service le 5 décembre prochain.

Paris mise gros sur la Blue Car

Pour l’instant, seules 66 BlueCar circuleront sur les rues parisiennes pendant deux mois. Mais si l’on se réfère au programme final, le réseau Autolib’ comptera 250 stations de recharge et 3000 véhicules à Paris et dans 45 villes de la région Ile-de-France d’ici la fin 2012. Pour préparer l’arrivée de ces citadines, la Ville de Paris a déjà dépensé 35 millions d’euros pour construire les stations. De son côté, Bolloré a investi pas moins de 100 millions d’euros sur le programme Autolib’, mis à part ses dépenses dans la fabrication électrique. Le constructeur en déduit alors qu’il faudrait un minimum de 80 000 abonnés, utilisant les BlueCar au moins deux fois par semaine, pour rentabiliser ces investissements.

Abonnement et tarifs d’Autolib :

Le prix annuel pour s’abonner sera de 144 euros, soit 12 euros par mois, plus 5 euros la première demi-heure, 4 euros la 2è demi-heure et 6 euros les demi-heures supplémentaires. Un forfait Famille sera aussi proposé à 132 euros par année ou 11 euros par mois.
Pour une journée (24h) il en coûtera 10 euros de base+ 7 euros la première demi-heure + 6 euros la 2è demi-heure + 8 euros les demi-heures suivantes.
Pour une semaine (7 jours), il en coûtera 15 euros de base + 7 euros la première demi-heure + 6 euros la 2è demi-heure + 8 euros les demi-heures suivantes.

Autolib Tarif

Découvrez tous les détails sur le nouveau site officiel Autolib.eu.

Plusieurs vidéos pour ce test grandeur nature dans les rues de Paris :

Bolloré : Version finale de la Blue Car au Salon de Genève

Blue Car particuliers

La version finale destinée aux clients de la Blue Car a été présentée par Bolloré au Salon automobile de Genève.
Elle mesure 3,65 mètres de long, elle dispose de 4 places et a 3 portes. Son autonomie approximative annoncée est bien de 250 km en ville. Elle a même atteint les 300 km lors de tests.
Le coffre de la BlueCar offre un volume de 350 litres.

Ses batteries LMP qui seront bientôt produites à un rythme de 40 000 par an, sont fabriquées près de Quimper en Bretagne et à Boucherville au Québec.

Près de 8000 personnes ont pré-réservé la Blue Car sur son site internet. Leur patience devrait bientôt être récompensée puisque les premières livraisons sont annoncées pour juin de cette année.

En attendant ne manquez pas la vidéo de la version finale de la Blue Car pour les particuliers :

Autolib : Bolloré et sa Blue Car gagnants

Autolib Bollore

Bolloré vient de remporter le contrat d’Autolib avec sa Blue Car. Pour rappel Autolib est un service de voiture électrique en libre service, qui fonctionne sur le même principe que le fameux Velib. Cinq sociétés étaient en compétition depuis février pour équiper ce nouveau service aux usagers, et parmi elles trois avaient été retenues : le Groupe Bolloré, le consortium Avis-RATP développement SNCF-Vinci Park et le groupement VTLIB Véolia transport urbain.

Avec cette victoire, Bolloré réalise une superbe opération de marketing. Auto lib lui donnera une jolie vitrine auprès de la population et des entreprises, même si aucune Blue Car n’est encore sur nos routes. En plus d’avoir une technologie à part avec des batteries LMP lithium-métal-polymère (contrairement à l’industrie qui tend à préfèrer le lithium-ion), le groupe breton a réussi un joli tour de force. Il faut dire que l’entreprise familiale a déjà investi plus d’un milliard d’euros en recherche et développement dans les voitures électriques.

A terme (début prévu en octobre 2011), plus de 3000 voitures électriques Bolloré-Autolib devraient être en circulation à Paris et dans la région parisienne. 40 villes participeront dans plus de 1000 stations et le projet emploiera 800 personnes. La voiture électrique utilisée sera une blue car modifiée. Pour rappel la Blue Car a 250 km d’autonomie, une vitesse max de 130 km/h et une batterie rechargeable en 4 heures seulement. C’est une 4 places qui mesure 3,65 m de long. L’auto aura un GPS, une prise USB pour connecter un téléphone mobile, des cartes 3G et GSM-EDGE, et un bouton d’appel d’urgence.

Prix: Abonnement à 12 euros par mois et 5 euros par demi-heure d’utilisation.
Plus d’infos sur le site Autolib.fr : www.autolib.fr

Bluecar : Bolloré et Pininfarina se séparent

L’alliance qui réunissait la compagnie italienne Pininfarina et le Groupe Bolloré semble maintenant arrivée à son terme. En effet, Pininfarina, qui spécifie ses activités dans le domaine du design automobile, a profité de la présentation de ses résultats pour annoncer son intention de vendre les parts qu’elle gérait dans le capital de la joint-venture entre elle et le groupe français. La vente de ces parts signerait donc la fin du partenariat entre Bolloré et Pininfarina en ce qui concerne la production de la Bluecar, le véhicule électrique sur lequel les deux travaillaient en commun.

Pininfarina a également souligné le fait que faute de repreneur, les parts qu’elle détient seront mises en vente, dès le 1er mars 2011 jusqu’au 15 mars 2013, afin que le Groupe Bolloré puisse les acquérir pour dix millions d’euros. Ce dernier aura intérêt à racheter les parts de son ex-associé, car en faisant cela, le groupe pourra notamment conserver la propriété industrielle de la Bluecar quatre places sous marque Pininfarina. Malgré cette séparation imminente, ce n’est pas pour autant que les deux compagnies signeront la fin de toute relation, car le bureau de la firme de design italienne continuera à s’occuper de la production de la Bluecar.

L’idée qui se cacherait derrière cette séparation est simplement de permettre aux deux entreprises de conserver leur indépendance tout en ayant la possibilité de faire appel à l’autre en cas de difficulté.

Il reste maintenant à voir si cela va affecter la sortie de la Bluecar prévue début 2011, même si Bolloré a dit que les 8000 pré-commandes seront honorées tel que prévu.

Vincent Bolloré parle de sa Blue Car au micro d’Europe 1

Voici une interview filmée de Vincent Bolloré au micro de la radio Europe 1, qui nous parle de la voiture électrique en général et de sa bluecar en particulier.

La Blue Car de Bolloré débarquera avant la fin de l’année

Le Groupe Bolloré semble se rapprocher de plus en plus de son objectif primaire, qui est de commencer la commercialisation de sa voiture électrique. En effet, Vincent Bolloré, le président et dirigeant du groupe a récemment laissé entendre que la Blue Car, qui a été longuement annoncée, débarquera sur le marché automobile d’ici la fin de cette année. Il testera d’ailleurs lui même la voiture de production le 22 septembre.

Cette annonce, qui a été accompagnée par le programme de livraison des premières voitures du constructeur, précise aussi que cinq véhicules ont déjà été fabriqués afin que Bolloré puisse recevoir les certifications officielles, phase qui ne durera pas plus de trois mois.On peut donc s’attendre aux premières livraisons en décembre, si tout va bien.

Le premier véhicule électrique du Breton, la Bluecar, compte déjà 8000 précommandes provenant d’une clientèle internationale. Cette automobile, dont la structure a été réalisée par Pininfarina et la batterie par Batscap, filiale de Bolloré, devrait être disponible en deux modèles, notamment une à cinq portes et une autre à 3 portes.

Pour rappel, Batscap, la filiale productrice des batteries du Groupe Bolloré, a récemment annoncé l’extension de ses deux usines se situant au Canada (Boucherville, Quebec) et à Quimper dans le but de passer à la production de 40 000 batteries d’ici 2013. Selon Vincent Bolloré, l’usine bretonne, qui a reçu un permis de construction de 32 000 m², pourra, à terme, équiper 10,000 véhicules.

Parallèlement à la Blue Car, des autobus électriques, qui ont été fabriqués en collaboration avec la société Grau, devraient être disponibles avant la fin de l’année.

source: le telegramme



Liens commerciaux
Voiture Electrique
Recevoir l'Actualité par email


Liens commerciaux
Page Fan
RECHERCHE