Voiture electrique : Byd

La Denza NEV de Daimler et Byd impressionne

Daimler et Byd ont choisi le Salon de l’automobile de Pékin pour dévoiler le New Energy Vehicle ou NEV, le premier prototype de Denza, nouvelle marque issue du groupe allemand et de la firme chinoise.

Denza

La Denza présente au Salon de Pékin

La Denza NEV, le premier modèle de la marque Denza, est actuellement exposée au Salon de Pékin. Ce concept-car est le premier-né du partenariat conclu il y a un peu moins de deux ans entre le constructeur Allemand Daimler et l’industriel Chinois Byd. Certaines rumeurs, non confirmées, annoncent une production en série du véhicule dès 2013.

Fabriquée par Byd dans ses usines en Chine, ce modèle a été conçu pour attirer une clientèle chinoise davantage tournée vers les voitures électriques. Ce premier modèle s’apparente à une limousine au design soigné, se positionnant ainsi sur le marché des véhicules haut de gamme. Le projet de Daimler et Byd s’inscrit par ailleurs dans le programme mené par le gouvernement chinois visant à développer les voitures dites « propres » ou NEV.

Quelques caractéristiques de la Denza NEV

Le design futuriste du concept-car est l’œuvre de Daimler. Ce dernier s’est inspiré de l’ancienne Classe B de chez Mercedes, notamment pour les optiques arrière. Les feux en cristal insérés en filigrane sur la calandre et le chrome offrent à la Denza NEV un esthétisme dont les chinois raffolent actuellement. Les portières à l’ouverture antagonique ajoutent une touche de légèreté au modèle. Par ailleurs, l’intérieur de la limousine apparaitrait, selon les quelques images disponibles, luxueux et spacieux.

Ce véhicule s’avère être ultramoderne avec ses commandes haptiques. Enfin, la batterie a été concue par Byd, qui assurera également le montage du bloc électrique, dont les performances sont encore tenues secrètes pour le moment.

BYD Daimler Denza

Denza electrique

interieur Denza

DENZA : la nouvelle marque de Daimler et BYD

La coopération entre Daimler Benz et BYD a finalement porté ses fruits avec l’annonce de la naissance de la marque Denza, qui signifie « élan et montée en puissance » en chinois.

DENZA

Une nouvelle marque de voiture électrique vient de naître

Une nouvelle marque vient de faire son apparition dans l’univers des voitures électriques. Portant le nom de Denza, cette dernière bénéficiera à la fois de l’expertise de la firme chinoise BYD, réputée pour avoir construit des voitures dotées d’une autonomie élevée, et des technologies haut de gamme utilisées par le constructeur allemand Daimler Benz.

D’après un porte-parole de la nouvelle née, le logo a été conçu de façon à ce qu’il laisse apparaître le côté écologique de la marque à travers la goutte d’eau située au centre du cercle, mais également l’aspect révolutionnaire représenté par la couleur bleue. Par ailleurs, les colorations grises apparentes sur les deux extrémités de la goutte d’eau symbolisent l’alliance des deux constructeurs.

La commercialisation est prévue pour 2013

Denza donne rendez-vous aux adeptes de voitures électriques au Salon de l’auto de Pékin prévu du 25 avril au 2 mai 2012, afin de découvrir son tout premier produit. Toutefois, la citadine ne sera commercialisée qu’à partir de 2013. Pour la production, Daimler Benz se chargera du châssis ainsi que du design, alors que BYD investira surtout dans le développement de la batterie et s’occuper de la partie motorisée.

Parmi les voitures en phase de test actuellement, 40 d’entre elles ont déjà parcouru environ 3 millions de km. Par ailleurs, toujours d’après la source, elles bénéficieront d’une autonomie élevée de 300 km, largement supérieure au regard des systèmes utilisés actuellement par les concurrents commercialisant leurs modèles dans le monde.

La BYD e6 débarque sur le marché de l’automobile chinois

BYD E6

Shenzhen BYD, l’un des poids lourds du marché de l’automobile chinois vient de sortir sa BYD e6 en Chine dans le moment, car pour les USA il y a des retards à cause d’un manque d’infrastructures de recharge.

La BYD e6 : un bolide au top de la performance

À l’issue de tests concluants chez BYD et au sein de la flotte de taxi, la BYD e6 est enfin disponible sur le marché chinois. Avec une autonomie de batterie supérieure à 300 km, la voiture se démarque de ses pairs. Pour un usage pratique, la batterie du monospace accepte deux modes de recharge différents : la recharge rapide au niveau des stations, mais aussi la recharge de nuit au domicile du propriétaire. Le véhicule est équipé des dernières innovations en matière de réseau d’infrastructure automobile : le « BYD-i ». Doté d’un système GPS, d’un équipement de communication de type smartphone, d’une climatisation performante et d’une commande à distance, l’engin entre dans la cour des grands.

Les points forts de la BYD e6

En plus de sa flexibilité de recharge et des différentes options qu’elle comporte, la BYD e6 est commercialisée avec une garantie de 10 ans. Le monospace reste fonctionnel jusqu’au 6000e cycle de charge. Il est relié à une base de données informative qui renseigne sur les conditions météorologiques, l’état du trafic, la sécurité sur les grands axes ainsi que les réservations hôtelières. Grâce à ce dispositif, le conducteur peut rapidement entrer en contact avec un centre d’appels, en cas d’accident. Si le coût réel de la BYD e6 se chiffre à 57 000 dollars, la subvention octroyée par l’État permet d’acquérir ce joyau technologique à 38 430 dollars.

BYD explose de +41% pour son introduction en bourse

BYD
BYD vient de communiquer son entrée en bourse de Shenzen avec une IPO de 219 millions USD. Et pour son premier jour d’introduction ce jeudi, l’action s’apprécie de +41% à Shenzhen. Celle-ci a clôturé à 24,45 yuans, soit 32 fois les bénéfices prévus par les analystes pour 2011.

A noter que la production des véhicules électriques du fabricant chinois commencera cette année.

BYD vend ses actions 18 yuans l’unité

BYD Co. Ltd., fabricant de batteries et constructeur automobile chinois, détenu à 10 % par le milliardaire américain Warren Buffet, a reçu l’approbation de la Commission de contrôle boursier chinoise pour son introduction en bourse de Shenzhen. Il a soumis à la bourse un communiqué annonçant la vente de ses actions pour 18 yuans l’unité, soit environ 2,78 dollars américains.

BYD vendait 79 millions de parts pour son IPO (Initial Public Offering) à la bourse de Shenzhen. Il comptait ainsi obtenir 1,42 milliard de yuan, soit 219 millions de dollars américains selon le taux de change actuel. La somme est inférieure à celle prévue initialement. En effet, le constructeur espérait auparavant lever 2,19 milliards de yuan soit 338 millions de dollars américains.

BYD reste positif

D’après les analystes, l’IPO de BYD a été miné par les inquiétudes des investisseurs face à ses mauvaises performances ces derniers temps. Ses ventes sont apparues en net recul depuis le deuxième semestre 2010. Le constructeur envisage d’utiliser le produit de son IPO pour développer son projet de batterie lithium-ion et optimiser ainsi son unité de construction automobile.

Quoi qu’il en soit, le constructeur chinois est déterminé à aller de l’avant. Au début du mois de juin 2011, un accord a été signé avec la mairie de Rotterdam, aux Pays-Bas, pour la mise en service de son modèle électrique « e6 » en tant que taxi écologique. Un moyen pour lui de se faire un nom sur le marché européen. La « e6 » fera en outre son entrée aux États-Unis en 2012.

 

BYD compte s’implanter en Indonésie

La société chinoise BYD, qui se spécialise dans la construction de voiture électrique ainsi que de batterie pour ce type de véhicule, compte s’implanter sur le territoire indonésien. C’est du moins ce que rapporte l’agence de presse Reuters. En effet, le constructeur chinois, soutenu par le milliardaire et philanthrope Warren Buffett, serait actuellement en négociation avec ce pays pour l’implantation d’une usine de production. Cete dernière devrait coûter la somme de 200 millions de dollars au fabricant.

Selon autoblog, le directeur des investissements en Indonésie a affirmé que le constructeur BYD compte s’implanter sur le territoire indonésien afin de profiter à fond de l’industrie automobile actuellement en pleine expansion dans ce pays.

La nouvelle concernant cette nouvelle implantation de BYD n’a pas été seulement rapportée par Reuters. En effet, Gita Wirjawan, un célèbre homme d’affaires indonésien, a laissé entendre que durant une récente visite de deux jours sur ce territoire, le premier ministre chinois Wen Jiabao a révélé l’intention de BYD d’y établir l’une de ses usines. Selon les propos de Wirjawan, Wen Jiabao aurait affirmé que le constructeur automobile BYD était à la recherche de partenaires se trouvant dans la plus grande économie d’Asie du Sud. À noter que cette partie du monde a tout récemment connu une hausse de la demande des voitures dites à motorisation propre.

 

BYD réduit de 25 % l’objectif de ses ventes pour 2010

Le constructeur automobile chinois BYD a récemment annoncé la réduction de son objectif de vente de ses véhicules à hauteur 25 % pour cette année-ci, soit de 800,000 à 600,000.

Ce serait les signes de ralentissement sur le marché automobile qui seraient la cause principale derrière cette action. BYD, dont le milliardaire philanthropique Warren Buffett s’est approprié 10 % du capital en 2008, a déjà écoulé 289 000 véhicules au premier semestre 2010, ce qui représente 36 % de son objectif initial pour 2010, qui est de 800,000 véhicules.

Le constructeur chinois, qui avait été introduit en bourse pour un montant de 420 millions de dollars, espère pouvoir renforcer la vente de ces véhicules propres au second semestre de 2010 principalement grâce à des subventions provenant du gouvernement, qui avait de son côté annoncé au mois de juin qu’un projet d’aide de 3,000 yuans (335 euros) allait voir le jour. Selon un quotidien chinois, le gouvernement de la Chine veut dépenser plus de 100 milliards de yuans, soit environs 11,18 milliards d’euros, en termes de subventions sur les véhicules alternatifs durant les dix prochaines années.

La décision de réduire ses objectifs de ventes semble encore un peu floue, surtout qu’elle avait annoncé au mois de mai la création d’une coentreprise avec l’Allemande Daimler afin de pouvoir produire des véhicules électriques sur les terres chinoises.

BYD et Daimler en partenariat pour la production de véhicules électriques en Chine

Le constructeur automobile chinois BYD vient d’annoncer la signature d’un contrat avec Daimler, le géant de l’automobile allemand, pour sceller leur partenariat concernant la future production de véhicules électriques en Chine.

Cette annonce tombe à point, car la Chine encourage le développement des véhicules propres et à même avoué qu’elle prévoit une moyenne de 500,000 véhicules électriques sur les routes chinoises d’ici 2015.

Wang Chuanfu, le directeur général de BYD, a profité de la signature du partenariat pour annoncer que ses ingénieurs et les designers ainsi que ceux de Daimler se sont déjà mis au boulot en ce qui concerne la conception d’un nouveau véhicule.

Les modèles qui seront mis sur le marché utiliseront l’expertise de Daimler en ce qui concerne son architecture et sa sécurité de conduite tandis qu’elle puisera l’excellence en matière de technologie des batteries chez BYD. Les véhicules seront commercialisés sous une nouvelle marque codétenue par Daimler et BYD.

Du côté de Daimler, tout est au beau fixe et les hauts cadres affirment attendre avec impatience le début de la commercialisation du nouveau véhicule. À noter que Daimler a commencé l’année 2010 sur les chapeaux de roues avec le lancement de la Smart Fortwo. Détenant chacun 50 % du nouveau partenariat, Daimler et BYD ont annoncé que l’investissement initial s’élève à 86 millions de dollars.

BYD annonce la construction de ses usines d’assemblage à Los Angeles

BYD

Le constructeur automobile chinois BYD a annoncé son intention d’intégrer une filiale sur le sol américain.

Cette manœuvre consiste notamment dans la construction de ses usines d’assemblage, des bureaux administratifs et un siège social à Los Angeles. Cette nouvelle précède celle la déclaration émise par BYD sur la production imminente de ses véhicules électriques pour le continent européen.

Pour rappelle BYD avait reçu, il y a deux ans de cela, un investissement à la hauteur d’un quart de milliard de dollars de Warren Buffett, l’un des acteurs les plus brillants du monde de la finance. Grâce à cet apport BYD semble plus que déterminé a s’octroyer aussi le marché automobile Nord Américain.

Selon les opinions émises par divers analystes financiers, cette démarche est de très bon augure, car elle représente un nouvel élan au niveau de la croissance économique du pays et cela occasionnera la création de centaines d’emplois grâce à ses usines d’assemblages s’étendant sur une superficie d’un million de pieds carrés.

La région choisie pour l’implémentation de ses infrastructures n’est pas dûe au hasard, car ce secteur représente une partie non négligeable du marché automobile des États-Unis et on dénote que l’utilisation des véhicules dite alternative est profondément ancrée dans les mœurs des personnes de cette région.

Avec seulement sept années d’expérience sur le marché de l’automobile, BYD est l’un des premiers constructeurs chinois à s’aventurer sur un autre continent que le sien.

Le Chinois BYD veut s’aventurer en Europe avec sa E6 toute électrique

BYD e6

Le constructeur automobile chinois BYD a récemment annoncé son intention de vendre ses véhicules électriques sur le marché de l’Europe de l’Ouest l’année prochaine.

Soutenu par Warren Buffet, l’un des investisseurs américains les plus prospères du monde de la finance, BYD sera le premier constructeur chinois à proposer des véhicules utilisant une propulsion alternative dans cette partie du globe.

L’atout principal de BYD pour ce secteur de marché sera l’E6,  un vehicule tout électrique conforme aux normes européennes.

La BYD E6 possède une vitesse maximale de 160 km/h et une autonomie de 400 km sur une seule charge. La batterie peut se recharger à 50 % en 10 minutes seulement. Est-ce que toutes ces infos de nos amis chinois sont exactes ou il s’agit de marketing agressif ? Déjà la BYD E6 était annoncée l’an dernier comme un crossover à « moitié fini ». Mais si tous ces chiffres ahurissants sur l’autonomie et la charge étaient vrais, alors les constructeurs européens auraient intérêt à s’agiter…

BYD bénéficie déjà d’un partenariat avec Daimler AG qui consiste à développer des voitures électriques et avec cette manœuvre, le constructeur chinois élargit son champ d’action, notamment en implémentant des plateformes de production de ses voitures électriques en Europe.

BYD a adopté cette stratégie de déploiement car le marché européen regorge d’opportunités de vente et les consommateurs acceptent plus facilement le progrès que représentent les voitures hybrides et électriques.

En plus de cette déclaration, BYD et Daimler AG ont confirmé le développement d’une autre voiture toute électrique qui sera destiné principalement au marché chinois.

Affichant un taux de croissance considérable en 2009, BYD a déjà vendu ses véhicules hybrides F3DM en Chine à des clients gouvernementaux et privés.

La BYD E6 électrique se transforme en taxi dans les rues de Shenzhen

q3

La firme BYD, qui a tout récemment eu la permission de produire ses véhicules en chine, produira ses E6 électriques pour une compagnie de taxi de Shenzhen, dans le sud de la Chine. BYD a déjà délivré une bonne partie de la commande, qui consiste en 100 unités. Cette initiative a été prise pour réduire le taux de pollution.

Lien: Autoblog green



Liens commerciaux
Voiture Electrique
Recevoir l'Actualité par email


Liens commerciaux
Page Fan
RECHERCHE