Voiture electrique : Renault

Renault a produit son premier moteur électrique

Renault vient de présenter le premier moteur qu’il a entièrement conçu. Fabriqué en France à Cléon, ce nouveau moteur ne nécessitera plus l’aide de sous-traitants.

Renault Zoe

Le groupe Renault persiste et signe, car il croit en l’avenir de la mobilité propre, et ce, bien que les ventes ne soient pas encore à la hauteur des espérances. C’est au Technocentre de Guyancourt, où le groupe mène ses recherches en région parisienne, que le nouveau moteur électrique conçu entièrement par Renault a été présenté le 11 décembre dernier. En effet, il faut savoir que le groupe français faisant jusqu’ici appel à des sous-traitants pour équiper les différents modèles électriques Renault sur le marché, à savoir la Zoe, la Fluence, la Twizzy et la Kangoo. En parallèle au lancement de ces véhicules sur le marché, Renault a continué ses recherches afin d’affiner sa technologie et maîtriser en interne les différents rouages des moteurs 100 % électriques.

D’après un ingénieur de Technocentre Renault, Édouard Valenciennes, il est d’une importance capitale pour Renault d’acquérir ce savoir-faire afin de pouvoir maîtriser entièrement les coûts de production des voitures électriques du groupe. En ce qui concerne ce nouveau moteur, il développe la même puissance que celui installé sur la Renault Zoe. Toutefois, sa taille est 10 % plus petite. Renault a d’ailleurs dû enregistrer pas moins de 95 brevets lors de sa conception. Grâce aux performances améliorées du nouveau moteur, les véhicules électriques Renault devraient logiquement bénéficier d’une autonomie plus importante, surtout avec des batteries plus grandes, notamment pour la Zoe. D’ailleurs, le temps de charge des batteries de ce nouveau moteur sera réduit, même si cela se fait sur une prise électrique domestique.

source

Orange signe avec Renault-Nissan pour un programme d’Autopartage électrique

Les flottes d’entreprises constituent un enjeu de taille pour les constructeurs qui veulent lancer leurs véhicules électriques et qui veulent les vendre en masse. C’est d’ailleurs la raison du contrat signé entre Renault-Nissan et l’opérateur Orange.

zoe et leaf

En s’engageant à livrer 200 véhicules électriques à l’opérateur de télécommunication Orange, l’alliance Renault-Nissan a décroché le jackpot. En effet, il faut savoir que les flottes d’entreprises représentent un marché important pour les constructeurs de véhicules propres, dans la mesure où le pouvoir d’achat des particuliers n’est pas encore assez important et que les sociétés sont contraintes de s’inscrire dans une politique de développement durable. C’est alors qu’un programme d’autopartage a été lancé par Orange et Renault-Nissan. Des Nissan Leaf, des Kangoo ZE, des e-NV200 et des Renault Zoe intègreront donc le parc automobile d’Orange d’ici l’année 2015.

Dans certaines régions comme l’Île-de-France, la Bretagne ou encore le PACA, cette formule est déjà utilisée. Le système d’autopartage permet d’ailleurs plusieurs avantages : le parc automobile est réduit, car les véhicules sont en rotation entre les employés, et ces derniers peuvent accéder à un véhicule plus facilement grâce à certaines mesures. Par exemple, Orange a mis en place son application Orange Auto Partage qui donne la possibilité d’utiliser un smartphone, une tablette ou encore l’Intranet pour réserver une voiture à une date et une heure précises.

Par le passé, Orange a déjà procédé à des essais de la Renault Twizy et de la Fluence. Une responsable au sein de la firme a d’ailleurs annoncé que les employés ayant testé ces voitures ont été satisfaits et qu’ils souhaitent poursuivre l’expérience zéro émission. Pour rappel, Orange a annoncé une politique écologique importante, à savoir diminuer son empreinte carbone de 20 % d’ici 2020.

source : largus

Possible fin de l’aventure pour la Fluence ZE en Europe

D’après les rumeurs, l’on assisterait à la fin de la production en Europe de la pionnière des voitures électriques chez Renault, la Fluence ZE. Il paraît que la firme va procéder à la fermeture de la ligne de production de l’usine en Turquie.

Renault-Fluence

Un chapitre qui se clôt avec Better Place

Rien n’est officiel, mais de nombreux médias étrangers ont relayé l’affaire, notamment sur internet. Pour rappel, c’est en 2011 que la Renault Fluence ZE a été lancée, de manière à assurer l’offre vis-à-vis du projet de Better Place. En effet, cette dernière avait comme projet de mettre sur le marché des voitures électriques avec des forfaits au kilomètre, tout comme sur le marché de la téléphonie mobile. Dans la mesure où Better Place a déposé le bilan au mois de mai 2013, l’on peut peut-être en déduire que les deux évènements sont liés l’un à l’autre.

Des ventes au ras du plancher en 2013

En Europe, la Fluence ZE n’a pas eu l’effet escompté. Au milieu d’une pléiade de voitures électriques sur le marché, la Renault électrique n’a réalisé par exemple que 18 ventes en France en 2013. Et pourtant, il y eut des moments où la Fluence ZE était sous les feux des projecteurs comme lors du Festival de Cannes ou encore pendant le sommet de la Terre de Rio. À cause de ces chiffres peu reluisants, il se peut que l’usine de Bursa en Turquie ne produise désormais plus que la Renault Fluence à moteur thermique.

Qu’en sera-t-il demain ?

Il faut savoir également que la Fluence ZE de Renault est également produite et assemblée en Corée, sous le nom de Samsung SM3 ZE. Théoriquement, cette production devrait se poursuivre, le marché coréen étant indépendant et différent de celui de l’Europe. Par ailleurs, le constructeur français Renault aura à assurer le SAV de tous les modèles.

Renault Kangoo Z.E, lauréate du prix de la mobilité durable

La marque au losange est à l’honneur. La Kangoo ZE s’est vue décerner par le journal outre-Rhin Transport le trophée européen de la mobilité durable.

Renault Kangoo ZE

La meilleure d’Europe

Le kangoo ZE, modèle utilitaire électrique de Renault a été reconnu comme le véhicule offrant le plus de solutions de mobilité durable aux automobilistes du vieux continent. Concourant dans la catégorie des moins de 6,5 tonnes, elle est la première voiture fonctionnant entièrement à l’énergie électrique à gagner ce trophée distribué deux fois par an. Les voitures alignées pour ce concours ont été évaluées selon trois critères : l’économie d’énergie, l’implication du modèle dans la préservation de l’écosystème et la responsabilité sociale.

Une reconnaissance

Ce prix récompense les efforts entrepris par le groupe français pour la mise en place d’alternatives de mobilité durable pour les automobilistes. Le modèle de Renault représentant 80 % du marché français des véhicules entièrement électriques avec 3 500 lots vendus entre janvier et octobre 2013 séduit également les consommateurs de l’autre côté du Rhin. La Kangoo ZE est affichée au tarif hors taxes de 14 000 euros après déduction du bonus écologique et hors accumulateurs.

Deux fois couronnée

Le constructeur automobile français accumule les trophées avec son modèle électrique Kangoo ZE. Ce dernier a déjà reçu il y a quelques semaines le Prix Auto Environnement MAAF Édition 2013 dans la catégorie Véhicule utilitaire léger. Cette compétition récompense les industriels du secteur pour les efforts qu’ils entreprennent pour développer des technologies innovantes destinées à l’industrie de l’automobile. Ces consécrations témoignent de l’intérêt que portent les consommateurs à l’utilitaire électrique le plus vendu en Europe — écoulée à 10 000 exemplaires depuis sa commercialisation en 2011.

Source : Renault

Renault-Nissan : les ventes de VE moins bonnes que prévues

Le constructeur automobile Renault-Nissan remet les pieds sur terre en admettant qu’il ne puisse pas atteindre les objectifs fixés pour l’année 2016 sur le marché des voitures électriques.

Renault Nissan

Le cap de 1,5 million de voitures encore loin

Le constructeur franco-japonais mettra plus de temps que prévu pour vendre 1,5 million de voitures roulant à l’électricité. Le patron du Groupe, Carlos Ghosn a confié que les objectifs attendus pour 2016 ne pourront être atteints que dans quatre ou cinq ans. L’industriel français et son partenaire nippon devront donc patienter avant de pouvoir amortir les quatre milliards d’euros d’investissement injectés pour le développement de leurs modèles électriques.

Les infrastructures ne suivent pas

M Ghosn a affirmé que le marché croît à un rythme plus lent. Cette évolution est liée à l’insuffisance d’infrastructures nécessaires pour la promotion de ces produits. Le patron de la firme franco-japonaise n’a pas manqué de rappeler que l’État s’est engagé en 2012 à mettre en place quelque 30 000 bornes de rechargement destinées à l’usage public sur une période triennale, mais l’on en est encore à 2 000 actuellement. Carlos Ghosn a assuré que les automobilistes investiront lorsqu’ils seront sûrs de pouvoir recharger plus facilement les accumulateurs de leur voiture.

Les modèles du groupe loin du compte

Le numéro un du groupe a apporté ces mises au point parce que les spécialistes du marché des VE commençaient à se poser des questions sur l’avenir de Renault-Nissan, les résultats ne sont pas à la hauteur de l’ambition des deux firmes. Depuis commercialisation à la fin de 2010 de la Nissan Leaf, les partenaires n’ont pu en écouler à travers le monde que 80 000 unités. La Renault Zoé quant à elle s’est vendue à 6 000 exemplaires depuis son lancement le mois de mars dernier.

source : lefigaro

Renault offre une charge rapide d’une heure dans ses concessions

Renault multiplie les actions visant à accompagner le développement du marché des voitures électriques de l’Hexagone. Les utilisateurs de ces véhicules pourront recharger gratuitement leurs batteries, une heure durant, par jour, sur les bornes de rechargement des concessionnaires de la marque.

Logo Renault

Les batteries rechargées à 80 %

Renault invite les utilisateurs de voiture fonctionnant entièrement à l’énergie électrique de se rendre dans les locaux de ses concessionnaires pour recharger les accumulateurs de leur véhicule. La firme française donne en effet la possibilité aux personnes conduisant un véhicule électrique d’utiliser gratuitement les bornes de rechargement de ses partenaires commerciaux pendant une heure. La direction de l’entreprise fait savoir que 875 dispositifs de recharge accélérée seront ainsi mis à la disposition des automobilistes pour ce service

Un gain de 1,5 euro pour l’automobiliste

En lançant ce projet, Renault veut confirmer sa place de numéro un français du marché des véhicules électriques et la firme entend ainsi simplifier la vie des conducteurs. La direction de l’entreprise assure qu’en un tour d’horloge, les batteries de la voiture récupèreront 80 % de leur capacité. Ce qui permet à l’automobiliste de réaliser des économies de 1,5 euro sachant que le coût à payer pour une recharge pleine s’élève à 2 euros.

Quels sont les modèles compatibles ?

Ce qui est extraordinaire dans ce nouveau service de Renault c’est que tous les utilisateurs de voitures électriques peuvent en bénéficier. L’entreprise explique que les bornes de rechargement sont accessibles pour tous les modèles de véhicules électriques compatibles avec les équipements installés au niveau des concessionnaires. Ainsi, outre les gammes Renault ZOE, Kangoo ZE, Fluence ZE, le constructeur inclut aussi dans son projet la Smart ED, la Nissan Leaf, la Citroën C-Zéro, la Mitsubishi I-Miev, la Peugeot iOn, le Fisker Karma, l’Oper Ampera et aussi le Chevrolet Volt.

Source : caradisiac

 

Renault prépare une déclinaison électrique de la Twingo 3

La Twingo électrique est déjà en plein développement ; elle viendra donc étoffer l’offre en citadines non polluantes. Renault ne prévoit toutefois pas de la sortir avant l’année 2016.

Twingo electrique

Une Twingo 3 électrique ?

La Twingo électrique est bien en cours de développement. Cependant, d’après BFM Business, la marque au losange ne devrait la commercialiser que dans quelques années encore.

Ce sera donc la troisième du nom pour la gamme Twingo, sauf qu’elle arborera un style différent des deux premières Twingo. Elle devrait être dévoilée au public dès 2014, selon les estimations. Cette nouvelle Twingo aura trois types de motorisations. L’on sait en effet qu’il y aura une version diesel, une à essence, et une autre électrique.

L’offre tout électrique de Renault se verrait alors complétée par cette Twingo à venir. La déclinaison électrique sans émission de CO2 de la Twingo survient à point nommé pour donner la réplique à Wolkswagen qui s’apprête à mettre très prochainement la Up sur le marché.

Une coopération avec Daimler, qui a préparé la Smart

Renault s’est beaucoup investie pour que ce projet Twingo zéro émission voie le jour. Elle a placé énormément d’argent dans cette opération, mais cette voiture devrait quand même être commercialisée à un prix raisonnable. La raison en est simple : Renault travaille avec Daimler pour développer la base technique du véhicule. Et comme l’on sait que la Smart connaît déjà une version tout électrique, l’adaptation de la nouvelle Twingo ne sera pas trop compliquée, et surtout pas trop chère.

Par ailleurs, Renault attend encore que le marché des voitures électriques mûrisse un peu avant d’annoncer officiellement la sortie à venir de la nouvelle Twingo, dont la commercialisation n’est prévue que vers l’année 2016.

La gamme électrique de Renault brille en Europe

Depuis le 24 juin dernier, la ville de Naples a ouvert un système d’autopartage au grand public, avec des Renault Twizy, entièrement électriques. A Malte, Renault décroche également un marché public, pour environ une quinzaine de voitures électriques.

Twizy

L’autopartage des Twizy à Naples

Le système s’appelle… Bee. En tout, l’on recense quarante Renault Twizy et 27 Beepoints. Beepoint est l’appellation de la borne de recharge de ces véhicules, que l’on retrouve un peu partout dans la ville de Naples. Le service Bee a l’ambition d’élargir son parc automobile à 200 voitures et atteindre la mise en place de 100 Beepoints en un an, c’est-à-dire d’ici juin 2014.

Chez Renault, le but est de desservir la ville de Naples de manière à ce l’usager puisse avoir à sa disposition une Twizy ou un Beepoint à moins de 5 minutes de marche.

Pour la petite histoire, Renault a monté le service Bee avec NeaHelioPolis, ou NHP. En tarif classique l’abonnement est à 180 euros ; par contre, en promotion il ne coûte que 30 euros. Il faut également compter les 15 centimes/minute du trajet, ce qui revient environ à 4 euros en moyenne.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, la gamme électrique de Renault fait tout doucement son entrée sur le sol maltais.

Des contrats sur l’île de Malte

Le gouvernement de Malte a lancé il y a quelque temps un appel d’offres dans le but de sensibiliser les maltais sur les atouts d’une voiture électrique.

C’est Renault qui a été choisi pour le projet, aussi le gouvernement sera acquéreur de 6 Kangoo Z.E, ainsi que de 10 Fluence Z.E. Quant aux bornes de recharge, le gouvernement maltais prévoit de mettre en place un réseau de bornes, un projet appuyé par l’Union Européenne.

Renault Twin’z : la prochaine Twingo sera électrique

C’est dans la charmante ville milanaise que Ross Lovegrove, designer confirmé, a dévoilé avec Renault la Twin’Z. Il s’agit d’un concept-car qui préfigure déjà les lignes futures de la prochaine Twingo à motorisation intégralement électrique.

Très vive pour une électrique de sa taille

À l’arrière de la Twin’Z, l’on trouve un moteur électrique puissant de 68 chevaux, soit 50 kW, avec un couple estimé à 226 Nm. Ce concept-car électrique peut atteindre les 130 kilomètres/heure. Accouplée à ce moteur, la batterie lithium-ion est dotée de quatre modules placés sous le plancher, de manière uniforme. Renault estime l’autonomie de cette batterie à environ 160 kilomètres. La marque au losange n’a pourtant pas encore précisé le temps de charge de ces batteries.

Un design très soigné signé Ross Lovegrove

À première vue, il semblerait que la Twin’z ait adopté un look à la Fiat 500, avec une touche néo vintage. Sa couleur bleue et son toit en verre, rempli de diodes de toutes les couleurs lui confèrent une allure vraiment bluffante. De plus, la couleur bleue est destinée à rendre hommage à Yves Klein, peintre français du XXe siècle, qui faisait référence à la beauté de la terre.

Renault Twin z

R5 electrique

Renault 5 electrique

Renault Twinz interieur

Renault Twinz

Plus courte que l’ancienne Twingo, elle fait 3,62 mètres de long, mais par contre 2,49 mètres d’empattement, donc 13 centimètres plus large. L’on estime son poids à environ 980 kilos, avec les batteries.

Une fois dans l’habitacle, les yeux sont vite attirés vers l’IHM, ou interface homme-machine. Celle-ci a été rendue très discrète, à l’image d’une tablette tactile qui a remplacé le tableau de bord classique.

Cela va de soi, ce concept-car n’en est pas à sa version définitive, et sera amélioré au fur et à mesure lors des différents salons, jusqu’à ce que la version de série soit produite. L’on devrait découvrir cette nouvelle Twingo électrique au premier semestre de 2014.

Renault mise à fond sur l’énergie solaire

Le groupe, automobile français Renault dispose actuellement d’une capacité de production de quelque 59 MW répartie sur six de ses sites en France.

400 000 m² de panneaux photovoltaïques

Le constructeur français Renault dispose actuellement de la plus importante capacité de production d’électricité au niveau mondial. En effet, le groupe a posé sur le toit de six de ces sites des panneaux solaires fournissant de l’énergie photovoltaïque. Ces éléments ont été placés plus précisément sur les parkings accueillant les voitures fraîchement sorties des chaînes de la société française. Les usines de Batilly, de Flins ou encore de Sandouville ont vu ainsi leur parking transformé en organes de production d’électricité solaire. Si l’on ajoute les sites de Cléon, de Douai ou encore de Maubeuge, l’ensemble des panneaux installés couvre une surface de quelque 400 000 m², délivrant ainsi au total 59MW de puissance.

Renault fournira 15 637 VE à l’État

Les 400 000 m² de panneaux photovoltaïques montés sur les parkings des sites de production de Renault sont à ce jour capable de générer annuellement 52 600 MWh. Cette puissance équivaut à la consommation énergétique d’une métropole de 15 000 habitants. Un utilisateur de la Renault Zoe ZE, voiture électrique annoncée comme l’une des plus abouties au monde pourrait effectuer près de 2,4 millions de plein de carburants électriques avec la seule production des panneaux du groupe. Renault a, notons – le, remporté le premier lot d’un appel d’offres destiné à équiper de 15 637 Kangoo ZE électriques. L’État se chargera de 5000 autres et d’autres sociétés phare telles La Poste, Véolia ou encore EDF se partageront le reste.



Liens commerciaux
Voiture Electrique
Recevoir l'Actualité par email


Liens commerciaux
Page Fan
RECHERCHE