Voiture electrique : Tesla

La Baisse du prix des batteries pourrait aider l’industrie de la Voiture électrique

Le développement des voitures électriques va t-il profiter de la chute de prix et des progrès réalisés dans les batteries ?

Tesla Mega Usine Batteries

Le marché de l’automobile électrique est en train de vivre une petite révolution.

Tesla, déjà référence du marché en terme de performance et proposant des prix très concurrentiels pour une voiture haut de gamme, s’est associé à son fournisseur Panasonic pour un projet de gigantesque usine. Ce site, qui ouvrira en 2016 au Nevada, doublera à lui seul la production mondiale de batteries lithium ion, ce qui devrait permettre à la marque de diminuer de moitié son prix de vente (son prochain SUV sortira en 2017 à environ 30 000 dollars.)

Tous les constructeurs travaillent déjà activement à égaler les performances de la Model S de Tesla (jusqu’à 500 km d’autonomie) et plusieurs, comme Renault, Nissan, General Motors (avec sa berline Bolt) ou Daimler associé à Byd (avec la compacte Denza) annoncent déjà dépasser la barre des 300 km d’autonomie, ou y parvenir prochainement.

En parallèle, d’autres technologies sont en développement : moteur à hydrogène (la récente Mirai de Toyota), ou les modèles hybrides rechargeables constituent des alternatives étudiées de près par les constructeurs.

Les progrès de la voiture électrique seront-ils suffisants pour assurer, enfin, son développement significatif ? Ou la baisse du prix du carburant va freiner l’ensemble ? A suivre…

Une Tesla P85D laisse sur place une Dodge Hellcat de 707 chevaux

Tesla P85D contre Dodge Hellcat

Vous pensiez qu’une voiture électrique ne ferait pas le poids devant une Challenger Hellcat V8 HEMI 6,2 l de 707 chevaux ? Eh bien prenez la nouvelle Tesla P85D de 691 chevaux et voyez le résultat. Pas besoin de reprise vidéo ici pour voir qui est la gagnante :-)

Il faut dire aussi que le conducteur de la Hellcat semble prendre un départ au ralenti… WTF?

Dans cette vidéo, la Tesla Motors en a profité pour battre le record du monde du quart de mille pour une voiture électrique de série (enregistré officiellement par l’Association nationale de course d’accélération électrique NEDRA), en le parcourant en 11,6 secondes et en atteignant une vitesse de 184 km/h. L’exercice du 0 à 96.5 km/h a été réalisé en 3,1 secondes.

Mobilité électrique : vers un rapprochement de BMW et Tesla

Alors que la voiture électrique peine à se populariser sur le marché français, Tesla et BMW tiennent actuellement des discussions en vue de promouvoir la mobilité électrique.

bmw tesla

Promouvoir l’électromobilité

D’après un porte-parole du constructeur allemand BMW, des discussions seraient actuellement tenues avec Tesla Motors dans le but de trouver des moyens pour promouvoir la mobilité électrique en France, et accélérer son développement sur le marché international. En effet, la voiture électrique ne représente que 0,5 % du marché en France. Tesla et BMW envisagent ainsi de réunir leurs forces pour accélérer l’adoption de la voiture électrique, aussi bien en France qu’au niveau international. Aucun détail sur les discussions en cours n’a pour l’heure été dévoilé. Toutefois, ce rapprochement entre les deux constructeurs porterait également sur le potentiel représenté par les stations de recharge rapide développées par Tesla.

Un avènement du système de recharge

Cette potentielle collaboration fait suite aux propos d’Elon Musk, PDG de Tesla, annonçant vouloir partager certaines technologies de l’entreprise avec plusieurs constructeurs auto, dont BMW. Pour Tesla, pouvoir généraliser sa technologie est un objectif de longue date. L’idée serait ainsi de mettre en place une prise standard permettant à tous les constructeurs d’en bénéficier, pour bien évidemment leurs propres véhicules. La faible autonomie des véhicules électriques figure en effet parmi les freins à l’adoption de la voiture électrique. Les batteries disposent d’une capacité de 200 à 500 km en moyenne. D’autre part, le temps de recharge est encore jugé trop long, à raison de 8 à 10 heures sur une prise classique. En allant sur une borne Tesla, le temps de recharge est estimé à une demi-heure.

Tesla : vers une production chinoise

Après avoir livré ses premières voitures électriques à sa clientèle chinoise, Tesla annonce l’ouverture d’une usine de fabrication en Chine d’ici 2018.

tesla chine

Chine : usine Tesla en vue

Elon Musk, à la tête du constructeur automobile américain, vient d’annoncer que son segment de véhicules électriques haut de gamme devrait bientôt être fabriqué en Chine. La marque cible en effet une clientèle chinoise particulièrement courtisée par les constructeurs auto, et envisage l’ouverture d’une usine Tesla en Chine d’ici trois à quatre ans. Prendre possession du marché chinois serait une garantie à long terme de survie pour la marque californienne naissante. Cette stratégie permettrait également d’éviter la surtaxe de 25 % sur les véhicules importés. D’autre part, l’implantation d’une usine Tesla sur le territoire chinois autoriserait une commercialisation de son modèle phare dans un plus grand nombre de pays grâce à l’essor impressionnant enregistré depuis quelques années.

Le Model S débarque en Chine

Après avoir livré ses huit premiers véhicules en Chine, Tesla présage également une croissance des ventes chinoises pour s’aligner à celles des États-Unis en 2015. Le 22 avril dernier, la première livraison du Tesla Model S a été effectuée sur le territoire chinois. Cette grande berline tout électrique y est commercialisée à 118 000 $, contre seulement 71 000 $ aux États-Unis, soit presque le double de son prix américain. Cette différence de prix paraît conséquente, mais est justifiée par le coût de l’importation de véhicules et de camions vers la Chine. Bien que Tesla demeure fragile en raison de son succès porté uniquement par le Model S, le constructeur automobile compte vendre autant de véhicules en Chine qu’aux États-Unis dès l’année prochaine.

Sources : ccfa

Tesla pourrait signer avec Panasonic pour monter une méga usine

Le constructeur Tesla a l’intention de passer à la vitesse supérieure quant au développement de voitures électriques. La marque compte ainsi lancer un projet de méga usine aux USA, avec Panasonic pour potentiel partenaire.

Tesla Panasonic

Une méga usine de production de batteries

Tesla prévoit de construire une méga usine de batteries qui devrait lui coûter près de 2 milliards USD. L’usine est destinée à la fabrication de batteries et devrait être sur pied d’ici trois ans. Le défi que Tesla se lance est d’envergure : tout le processus de fabrication des batteries se déroulera dans l’enceinte de l’usine, jusqu’à l’assemblage final. Il se peut également que Tesla élargisse son activité à la fabrication de batteries de stockage d’énergie domestique. D’après les déclarations des responsables de chez Tesla, cette usine devrait atteindre son rythme de croisière d’ici 2020 et pourrait à ce moment-là fournir 500000 batteries par an à destination des véhicules électriques de Tesla, mais aussi d’autres constructeurs de véhicules propres.

Panasonic est attendu au rang des partenaires

Dans le cadre de ce grand projet, Tesla devra faire appel à d’autres firmes. Pour l’heure, aucune information officielle n’a été divulguée, mais tout laisse à penser que le constructeur américain continuera son partenariat avec Panasonic. En effet, le groupe japonais collabore avec Tesla depuis l’année 2011. Selon les bruits de couloirs, Panasonic serait prêt à investir un milliard de dollars dans ce projet de mise en place de la méga usine Tesla. Par ailleurs, Panasonic est resté vague lors de son entrevue avec l’AFP. Les responsables ont tout simplement déclaré que leur groupe travaillait sur les possibilités de souder les relations avec le constructeur américain.

source : teslamotors

Voiture électrique : le crossover Tesla Model X attendu en 2015

Le constructeur américain Tesla ne dit pas tout, mais il livre quand même quelques éléments d’information sur son futur tout-terrain, le Telsa Model X.

Tesla Motors Model X

Un 4×4 haut de gamme

Le prochain modèle de voiture électrique de la marque américaine Tesla sera un 4×4. Ce crossover connu pour le moment sous le nom de Tesla Model X revendique une place dans la catégorie des tout-terrain hauts de gamme. Annoncé à un prix culminant à 80 000 dollars sur le marché des États-Unis, ce véhicule devrait être proposé autour des 80 000 euros pour les amateurs de voitures vertes dans les pays du vieux continent.

tableau bord model X

Deux moteurs électriques

Le constructeur américain confie par l’intermédiaire de son PDG, Elon Musk que le tout-terrain de Tesla sera assemblé en Californie comme c’est le cas de la Berline Model S. D’ailleurs, les deux véhicules sont montés sur une plateforme identique.

double moteur electrique tesla

Le Tesla Model X sera actionné par deux moteurs 100 % électriques placé chacun sur chaque train. Pour l’heure, les détails techniques sur la crossover X de Tesla arrivent au compte-gouttes, de quoi mettre les consommateurs sur leur faim.

Un accouchement difficile

Malgré l’ambition de la firme californienne, l’accouchement de son prochain modèle de crossover s’annonce difficile. Pourtant, son patron prévoit livrer un 4×4 à une importante personnalité dans le courant du T1 2014. Elon Musk a concédé que son entreprise rencontre actuellement des difficultés pour la fourniture des accumulateurs pour la berline Model S. Cette situation risque d’avoir des répercussions sur le calendrier de fabrication du Tesla Model X. Qualifiée de porte-étendard du groupe de la Silicon Valley, cette voiture ne sera disponible pour les automobilistes qu’à partir de l’année 2015.

4x4 electrique Tesla

Crossover electrique Tesla

Model X

Tesla Model X

Et si Apple rachetait Tesla Motors ?

Bien qu’Apple ne présente pas encore des résultats alarmants, la mort de Steve Jobs inquiète le monde financier au point de semer des doutes sur le futur du groupe de Cupertino. Son salut pourrait venir d’une idée de l’analyste Andaan Ahmad de la banque allemande Berenberg. Ce dernier préconise un rapprochement de l’inventeur de l’iPad avec la société Tesla Motors.

Tesla Apple

Tesla est spécialisé depuis 2003 dans la fabrication de voitures électriques haut de gamme. Après plusieurs coups d’essais, le constructeur semble avoir vu juste avec son modèle S aux allures d’Aston Martin. Ce dernier vient de connaître un succès inattendu malgré un coût de plus de 85 000 dollars.

Si, avec sa lettre ouverte, l’analyste financier a réussi à créer le buzz autour de son nom, ses spéculations ne sont pas impossibles. Avant de mourir, Steve Jobs avait affirmé son envie de révolutionner l’automobile. D’autre part, le secteur de l’électrique inquiète des constructeurs qui voient arriver sur ce segment des investisseurs issus d’autres mondes et désireux de s’adjuger une part d’un gâteau qui s’annonce prometteur.

Pour l’heure, Tesla souhaite développer un véhicule de moins de 35 000 dollars et a fait appel à Doug Field, qui a dirigé chez Apple le développement des dernières versions des MacBook Pro, MacBook Air et iMac. Le monde financier ne cesse également de rapprocher Elon Musk, l’un des cofondateurs de Tesla, de Steve Jobs pour ses positions avant-gardistes. Il possède en effet un passif chargé avec des idées telles que Paypal ou Hyperloop, un projet censé relier Los Angeles à San Francisco en moins de 30 minutes.

L’avenir nous éclairera sur les intentions d’Apple qui possède d’ores et déjà les liquidités nécessaires pour absorber Tesla.

Une deuxième Tesla part en fumée en peu de temps

La marque américaine Tesla, spécialisée dans la conception de voitures électriques et connue pour sa célèbre Roadster et plus récemment la Model S (ainsi que le futur Model X), n’en finit plus de faire parler d’elle mais pas forcément du bon coté. En effet, après qu’une Model S avait pris feu après un crash, le sort semble s’acharner sur la marque avec une nouvelle Model S prenant feu suite à un accident au Mexique. Alors simple coïncidence ou vrai problème technique ? La question est posée.

Tesla Model S en feu

tesla feu

Quand l’électrique s’embrase

C’est au milieu du mois d’octobre qu’à eu lieu ce second accident mettant en scène une Tesla Model S qui, après avoir percuté un arbre et un rond-point, a tout simplement pris feu sous les yeux de plusieurs témoins. Vraisemblablement, le conducteur était complètement ivre mais s’en est sorti sans aucune séquelle physique. Celui-ci avait d’ailleurs pris le soin de quitter le lieu de l’accident pour échapper à toute question de la police.

Mais alors pourquoi cette Tesla Model S a telle pu prendre feu aussi rapidement suite à l’impact ?

Un accident fâcheux

Selon Tesla, c’est la vitesse à laquelle le véhicule est venu percuter l’arbre qui a entrainé l’incendie. Tesla a d’ailleurs affirmé être grandement soulagé que le conducteur ne soit pas blessé en affirmant qu’elle ferait tout son possible pour qu’un tel incident ne se reproduise plus à l’avenir. Bien que l’enquête a permis de confirmer que le véhicule en question n’avait aucun défaut de conception, cela n’a pas été suffisant pour pouvoir rassurer les clients qui voient désormais la voiture comme un potentiel danger ambulant.

Par ailleurs, cet accident a couté cher à la marque qui a vu son action en bourse baisser de 4% à Wall Street le 28 octobre. Quant au conducteur, il attend avec impatience la livraison de sa nouvelle Tesla Model S.

Même si nous savons qu’aucune Tesla n’a jamais pris feu spontanément, ces deux accidents si rapprochés peuvent semer le doute chez la clientèle soucieuse de sa sécurité. Avec un prix d’entrée de 57 400 dollars pour la version de base, on comprend encore plus pourquoi les clients restent très exigeants sur la qualité d’un tel produit.

Ci-dessous la photo du premier incident au début du mois aux Etats-Unis, toujours avec une Model S :

tesla motors feu

Les Tesla font fureur en Californie

Alors que les Tesla se vendaient au compte-goutte en France et en Europe, c’est en Californie que les ventes ont connu un boom extraordinaire : 14 voitures immatriculées en 2012, contre 4174 rien que pour le deuxième trimestre 2013 !

tesla-S

Des chiffres peu convaincants en France

Il y a peu, les statistiques des immatriculations des véhicules électriques en France ont été publiées. D’après les chiffres, la Tesla a raté de peu le top 5 des ventes en 2010, avant d’être reléguée à la dixième place des ventes annuelles en 2011. Au cours de l’année 2012, la Tesla pointe à la douzième position des ventes en France. Ce recul a notamment été constaté avec l’avènement de nouvelles marques sur le marché au cours des récentes années, à savoir la Volkswagen Golf, la Renault ZOE, ou la BMW série 1. C’est ensuite que Tesla a connu le succès, outre-Atlantique.

Le filon s’appelle la Californie

D’après les chiffres publiés lundi aux États-Unis, les ventes de voitures électriques Tesla ont connu une nette remontée dans l’État de Californie, soit une hausse de 33% des ventes de Tesla S sur les 12 derniers mois. Selon les documents de l’association des vendeurs automobiles de la Californie, si 14 Tesla uniquement ont été immatriculées en 2012, 4174 l’ont été rien qu’au cours du T2 de 2013. Cette explosion de ventes va évidemment donner de la valeur ajoutée à la marque, notamment impactée sur sa capitalisation boursière.

Petite Tesla deviendra grande

Les professionnels de l’automobile affirment que grâce à ces résultats très satisfaisants, Tesla passe au-devant de grandes marques telles que Volvo, Porsche ou encore Jaguar. La Tesla S, la petite familiale entièrement écologique se vend aujourd’hui pour la somme de 62 000 dollars. Son moteur entièrement électrique dispose d’une autonomie de 430 kilomètres lorsque la batterie est pleine, ce qui est plutôt remarquable, alors que ses concurrents sont bien loin en dessous. Par ailleurs, la capitalisation boursière de Tesla Motors est passée au-devant de celles de grandes marques comme l’italien Fiat ou encore PSA Peugeot Citroën, enlisés dans la crise automobile européenne.

En plus du rechargement l’échange est également possible chez les stations Tesla

Tesla a choisi de remettre au goût du jour la technologie de la batterie interchangeable. Pour cela, Elon Musk, numéro un du groupe a démontré aux USA que remplacer une batterie prend moins de temps que pour faire le plein d’essence ou encore recharger une batterie électrique.

Jamais à plat avec les stations Tesla

Précédemment, Tesla a annoncé le déploiement futur de stations de recharges vers Los Angeles et San Francisco pour la fin 2013, et ensuite, s’orienter vers l’axe nord-est. Ces bornes de recharges sont dédiées aux deux modèles phares de la marque, à savoir la berline de luxe Model S, ainsi que le SUV qui est attendu pour bientôt, Model X.

Arrivé au niveau de ces stations, l’utilisateur verra deux options s’offrir à lui : la recharge, gratuite, mais nécessitant un laps de temps de 30 minutes, ou encore l’échange de la batterie à plat contre une pleine, moyennant une somme située entre 60 et 80 dollars. L’échange de batterie ne prend qu’environ une minute et trente secondes : il s’agit donc du moyen le plus rapide de repartir avec le plein d’énergie. Quant au moyen de récupération de sa batterie d’origine, il aura le choix entre la faire expédier par Tesla moyennant un coût encore indéterminé, acheter la nouvelle batterie ou encore revenir pour reprendre sa batterie.

Model S Touchscreen

L’énergie électrique, un pari selon Tesla

Généralement, l’utilisateur recharge sa voiture électrique lors de son utilisation quotidienne. Le système d’échanges de batteries est plutôt destiné aux lointaines destinations, nécessitant un gain de temps. Elon Musk met un point d’honneur à prouver que la technologie de véhicules électriques est à même de s’aligner avec les voitures qui utilisent des moteurs thermiques. À ce jour, Tesla possède un parc automobile plus vaste que le groupe Renault aux USA, soit environ 10 000 Model S, qui sont majoritairement situées dans la Silicon Valley. Bien que le coût d’une station de recharge soit très onéreux – 500 000 dollars US —, Tesla entend bien mettre son projet sur pied et réussir son pari : rivaliser avec les voitures à essence.