Voiture electrique : Tesla Model S

Une deuxième Tesla part en fumée en peu de temps

La marque américaine Tesla, spécialisée dans la conception de voitures électriques et connue pour sa célèbre Roadster et plus récemment la Model S (ainsi que le futur Model X), n’en finit plus de faire parler d’elle mais pas forcément du bon coté. En effet, après qu’une Model S avait pris feu après un crash, le sort semble s’acharner sur la marque avec une nouvelle Model S prenant feu suite à un accident au Mexique. Alors simple coïncidence ou vrai problème technique ? La question est posée.

Tesla Model S en feu

tesla feu

Quand l’électrique s’embrase

C’est au milieu du mois d’octobre qu’à eu lieu ce second accident mettant en scène une Tesla Model S qui, après avoir percuté un arbre et un rond-point, a tout simplement pris feu sous les yeux de plusieurs témoins. Vraisemblablement, le conducteur était complètement ivre mais s’en est sorti sans aucune séquelle physique. Celui-ci avait d’ailleurs pris le soin de quitter le lieu de l’accident pour échapper à toute question de la police.

Mais alors pourquoi cette Tesla Model S a telle pu prendre feu aussi rapidement suite à l’impact ?

Un accident fâcheux

Selon Tesla, c’est la vitesse à laquelle le véhicule est venu percuter l’arbre qui a entrainé l’incendie. Tesla a d’ailleurs affirmé être grandement soulagé que le conducteur ne soit pas blessé en affirmant qu’elle ferait tout son possible pour qu’un tel incident ne se reproduise plus à l’avenir. Bien que l’enquête a permis de confirmer que le véhicule en question n’avait aucun défaut de conception, cela n’a pas été suffisant pour pouvoir rassurer les clients qui voient désormais la voiture comme un potentiel danger ambulant.

Par ailleurs, cet accident a couté cher à la marque qui a vu son action en bourse baisser de 4% à Wall Street le 28 octobre. Quant au conducteur, il attend avec impatience la livraison de sa nouvelle Tesla Model S.

Même si nous savons qu’aucune Tesla n’a jamais pris feu spontanément, ces deux accidents si rapprochés peuvent semer le doute chez la clientèle soucieuse de sa sécurité. Avec un prix d’entrée de 57 400 dollars pour la version de base, on comprend encore plus pourquoi les clients restent très exigeants sur la qualité d’un tel produit.

Ci-dessous la photo du premier incident au début du mois aux Etats-Unis, toujours avec une Model S :

tesla motors feu

La Tesla Model S élue voiture verte de l’année au Salon de New York

La Tesla Model S remporte le titre de voiture verte de l’année au Salon de l’auto de New York. Elle bat ainsi les deux autres finalistes que sont la Renault Zoé et la Volvo V60 plug-in Hybrid.

La Tesla Model S remporte le titre de voiture verte 2013

Le titre de voiture verte de l’année 2013 a été attribué à la Tesla Model S. Cette berline prendra donc la place de la Mercedes Class S 250 BlueEfficiency – titulaire du titre en 2012 – en vainquant les deux autres finalistes à savoir la Renault Zoé et le Volvo V60 plug-in Hybrid. Les membres du jury, composé d’une soixantaine de journalistes spécialisés, ont été séduits par la technologie 100 % électrique très novatrice que le véhicule intègre, sans parler de son design sportif très réussi. Le constructeur californien a aussi annoncé avoir battu son objectif de vente de 4 500 véhicules pour le Model S au cours des trois premiers mois de l’année. En effet, la marque a pu écouler pas moins de 4 750 voitures sur cette période.

Tesla Model S

Une technologie de pointe sous le capot

Côté puissance, la Tesla Model S annonce une vitesse de pointe de 201 km/h grâce à sa batterie de 85 kWh. Elle peut passer de 0 à 100 km/h en seulement 5,6 secondes. À tout cela s’ajoute son autonomie allant jusqu’à 300 miles ou 482 km. Pour Tesla, avoir remporté le titre de voiture verte de l’année est un véritable honneur. C’est le fruit de 4 longues années de travaux acharnés, souligne Elon Musk, cofondateur et chef de direction du groupe californien. Mais malgré ces nombreux points positifs, un petit bémol est toutefois à signaler. En effet, la Tesla Model S sera plus cher que la Renault Zoé et la Volvo V60 plug-in Hybrid. Notons que seules les voitures vertes mises sur le marché entre le 1er janvier 2012 et le 30 mai 2013 étaient éligibles à ce concours.

Tesla Model S : les options et les tarifs enfin dévoilés !

Tesla a confirmé ses précédentes estimations de prix pour sa future berline, attendue sur le marché l’été prochain. Le constructeur propose pas moins de quatre tarifs différents sur ce modèle 100 % électrique.

Les tarifs selon la puissance des batteries

Trois types de batteries au lithium-ion seront disponibles pour la Tesla Model S standard. Le modèle d’entrée, à 57 400 $, sera équipée d’une batterie de 40 kWh, grâce à laquelle il accélère de 0 à 96 km/h en 6,5 secondes et dispose d’une autonomie de 256 km. Deux autres versions, équipées de batteries 60 kWh et 85 kWh, seront également lancées. Ces variantes affichent respectivement une autonomie de 368 et 480 km et des tarifs à 67 400 et 77 400 $. Ces trois modèles seront dotés d’équipements standards, dont un écran tactile 17 pouces, un ensemble stéréo de 200 W, des ports USB et des jantes en alliage de 19 pouces.

Tesla Model S

Des tarifs selon la série et les options

Tesla précise que les 1000 premières unités seront classées dans la série Signature et seront vendues à partir de 95 400 $. Elles seront dotées d’équipements haut de gamme, dont une suspension active à l’air et un intérieur entièrement en cuir Nappa.  En options, Tesla propose entre autres un système de navigation complet, un Dolby Pro Logic Stereo et un toit panoramique. Les berlines Tesla Model S de la série Performance — à 87 400 $ — seront de leur côté équipées d’un variateur de conduite très performant, de pneus d’une suspension sportive, d’un intérieur en cuire Nappa et des pneus hautement résistants.

Les futurs propriétaires de la Model S seront invités par Tesla dès le 22 août [exclusif]

tesla model S invitation

Alors que la production en masse est prévue pour 2012, les futurs propriétaires auront prochainement un vrai aperçu de leur véhicule.

Les futurs propriétaires pourront faire des essais à l’usine Tesla

Tesla Motors a envoyé une note par email indiquant que ceux qui ont réservé un Model S recevront dans les prochains jours (à partir du 22 août) une invitation spéciale pour voir leur voiture à l’endroit où elles seront produites, c’est-à-dire en Californie, au Tesla Factory à Fremont. Le constructeur de voitures électriques basé à Palo Alto proposera également aux invités d’essayer les versions Beta test du modèle. Les conduites s’effectueront notamment sur quelques circuits de l’usine, ouverts exceptionnellement au public pour l’occasion. Tesla fait par ailleurs remarquer que ces versions sont identiques à 90 % aux modèles définitifs.

Une voiture électrique très compétitive

La voiture électrique Model S de Tesla est très prometteuse en terme de performances ; lors des différents tests ayant eu lieu dès 2010, elle a montré une grande agilité sur route grâce notamment à son centre de gravité situé beaucoup plus bas que d’habitude. Depuis, la prise en main et la conduite du véhicule ont été sans cesse optimisées. Même si la Model S est dotée d’un moteur électrique, elle a le comportement d’une sportive, atteignant les 100 km/h en seulement 5,6 secondes et pouvant rouler jusqu’à 200 km/h. Selon le pack de batterie choisie par son acquéreur, le véhicule peut être autonome sur 255 km, 370 km ou 480 km.

Vidéo récente de la Model S en compagnie du Roadster :

Tesla Model S : de nouvelles photos

Tesla Model S noire

La Tesla Model S devrait être disponible à la vente en 2012 (encore un an à patienter!), mais Tesla Motors vient de dévoiler quelques photos d’usine de sa nouvelle voiture électrique.

La Model S sera offerte en 3 modèles différents, à partir de 57 000 dollars pour le modèle 160S avec une autonomie de 257 km, 75 000 dollars pour le 230S à 370 km d’autonomie, et environ 100 000 dollars pour le 300S avec une capacité de 483 km sur une seule charge.

Cette familiale électrique sportive à 5 places a été redesignée et Tesla Motors nous dévoile de nouvelles photos, proches de la version définitive.

Il faut avouer qu’elle est vraiment très belle!

tesla noire

model s sportive

model S rouge

tesla rouge S

photo model S rouge

interieur tableau bord model S

Tesla familiale

Tesla grise electrique

photo tesla model S

image usine modelS

tesla sport electrique

Tesla annonce des applications pour la Model S

model S

Tesla, le constructeur d’automobiles électriques, a annoncé récemment que sa première berline, la Model S, embarquera des applications provenant des développeurs tiers, à la façon des smartphones. Dans un communiqué, Elon Musk, le directeur général de Tesla, a invité les développeurs à concevoir des applications destinées au système intelligent embarqué dans la Model S, qui devrait pointer normalement le bout de son nez à l’horizon 2012.

L’annonce de cette décision a été faite par le patron de Tesla, Elon Musk, à l’occasion d’un colloque portant sur les technologies vertes. L’intégration des applications dans le système embarqué sur la Model S, Tesla emboite le pas à plusieurs autres constructeurs, notamment Ford, General Motors ou encore Toyota, qui ont, eux aussi, intégré des technologies permettant le téléchargement des applications directement dans certaines voitures.

Avec cette nouvelle, Tesla renforce une fois de plus l’intérêt qu’elle porte envers les technologies de pointe. Selon les premiers recoupements d’informations, les applications téléchargeables par les futurs acquéreurs de la Model S proposeront toutes sortes de fonctions, allant d’une simple mise à jour des statuts sur Facebook, en passant par la consultation de la météo, ou même de la distraction aux feux rouges.

Pour rappel, la Tesla Model S sera vendue en 2012 à 57 400 dollars et aura une autonomie de 260 kilomètres.

Tesla a son usine pour son Model S

Le Conseil Municipal de Downey a approuvé,  après neuf mois de discussion,  l’accord liant la ville et Tesla Motors pour la construction d’une usine automobile sur l’ancien site appartenant autrefois à la NASA et destiné au développement du programme Apollo et de la navette spatiale.

La ville de Downey (115.000 habitants) est aussi un choix symbolique pour la marque de voiture électrique. Autrefois un centre dynamique de l’emploi manufacturier de haut technologie ù les ingénieurs de l’aéronautique américaine ont conçu et construit des pièces pour le programme spatial du pays. A son apogée, Downey avait 30.000 employés dans cette branche quand l’usine à fermé en 1999 et que le complexe tomba en ruine. Dès suite, la ville avait acheté les 160 hectares d’un terrain appartenant à la NASA pour le réaménager. Un hôpital, parc, centre commercial et le mémorial dédié à la navette Columbia (qui a explosée en 1986) occupent la moitié du site. L’autre moitié, en faite : 60 Hectares pour l’Industrial Reallty Group (IRG)  et 20 pour la ville,  est devenue une installation pour Hollywood, avec des studios utilisés récréments pour les films IronMan et GI Joe et même Spiderman.

Avec le projet de construction d’une usine Tesla sur ce terrain, la ville de Downey espère obtenir 21 millions de dollars de revenus sur 15 ans et de créer environ 1.200 emplois pour confirmer sa réputation de plaque tournante de haute technologie en Californie du Sud. D’ailleurs elle a renoncé à 6,9 millions de dollars de loyer sur ces 20 hectares restant promis à l’IRG pour miser sur l’usine Tesla.

Tesla Motors a obtenu une subvention de 465 millions de dollars de l’Etat Américain pour son développement. Le model S de Tesla sera construit dans cette usine moderne, qui devrait sortir de terre  courant 2010. Tesla devient aussi,  par la même occasion le premier constructeur automobile depuis General Motors Co en 1992,  à investir dans une usine d’assemblage en Californie.

Tesla Motors, actuellement basé à San Carlos, fait assembler en Angleterre (chez Lotus Cars)  100% de sa Roadster. Le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, a proposé d’exonéré d’impôt le constructeur automobile afin qu’il reste dans l’Etat pour construire sa nouvelle usine et son Model S.

Tesla Roadster : pourquoi est-il électrique ?

Marc-Tarpenning

Marc Tarpenning, cofondateur de Tesla Motors avec Martin Eberhard n’est pas du genre bavard. Discret, il vient tout de même de faire une petite apparition dans les médias, en glissant, au détour d’une phrase lors d’une présentation, quelques détails savoureux sur la création de la marque. En juillet, Tesla annonçait avoir réalisé un bénéfice de 1 million de dollars sur 20 millions de revenus. Les premiers pas vers le profit pour le constructeur Californien dont nous vous avons déjà parlé ici.

Lors de la conférence Almaden Institute 2009 organisée par IBM en Californie, Marc Tarpenning se fait un peu plus bavard. Alors que le Roadster Tesla est désormais une icône dans le domaine de l’automobile électrique, il aurait très bien pu aussi être un véhicule hydrogène ou une voiture à base de biocarburants. Tarpenning précise qu’environ la moitié des investisseurs souhaitaient en savoir plus sur les piles à combustible… tandis que les autres avaient déjà écarté la piste de l’hydrogène parce que « l’équation énergétique n’avait pas de sens« . Et c’est ainsi, selon lui, qu’ils décidèrent d’aller vers le véhicule électrique ! L’électrique n’était donc pas un choix premier mais bien une décision prise par les investisseurs. Normal, me direz vous, pour un projet issu de la Silicone Valley !

Tarpenning se dit « un peu sceptique » à propos de la date de production du futur modèle de Tesla, le Roadster S Il ne sait pas si la date de 2011 pour la production pourra être respectée. « Les batteries ne pas encore assez bonnes« , dit-il. La Roadster Tesla Model S, qui pourra transporter jusqu’à 5 adultes et 2 enfants, réalisera le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes pour la version de base, et moins de 5 secondes pour la version sportive.

Source : Earth2Tech

GM nationalisé mise sur l’automobile verte

La fin d’une époque, General Motors, autrefois le symbole de l’immensité de l’industrie américaine, premier producteur durant 80 ans, le plus puissant du monde a été nationalisé récemment par l’administration Obama. Un nouveau départ.

Touché par la grâce verte, GM le géant de Détroit couvert de dettes, met actuellement les bouchées doubles pour mériter les milliards accordés par le Congrès américain, mais à condition qu’il se lance dans les véhicules verts. Pluiseurs fers de lance sont en cours de développement. Outre la célèbre Volt, une berline électrique que le constructeur annonce dotée de plusieurs centaines de kilomètres d’autonomie, le constructeur se concentre pour le marché américain autour de trois marques : Chevrolet, Cadillac et GMC. La prochaine Cadillac sera basée sur la Volt et concurrencera la Tesla Model S et Fisker Karma.

Le géant américain travaille aussi sur une alternative au scooter avec Segway, l’inventeur du transporteur personnel qui depuis 2001, a vendu 60.000 exemplaires de cet engin ressemblant à une grosse trottinette électrique défiant la gravité. Le bébé se nommera Puma et pourra emporter deux personnes, jusqu’à 40 km/h.

L’idée de l’administration Obama pour General Motors semble simple : imposer l’idée et la consommation de véhicule vert de masse dans le monde. La Volt a tout d’un véhicule mondial, comme l’est la Toyota Prius actuellement. Fini la profusion de modèle, l’avènement des véhicules électriques fait revenir l’industrie automobile à une certaine simplicité de gamme. Nous verrons si cette tendance se confirme d’ici la fin de la décennie.

La faillite de General Motors est aussi la faillite d’un modèle économique, qui n’a pas sû s’adapter à son monde. Aveuglé par sa vision du monde et par son arrogance. Quatre vingt ans de domination mondiale ont pesé sur son modèle. Portée par la domination américaine dans le monde, exportant son empire qui verra naitre plusieurs avatar (Volkswagen en tête), la course à la puissance et à la taille avait déjà été une alerte à al fin des années 70 lors de la première et deuxième crise du pétrole. Pour répondre à ce choc, GM a répandu des Pick-Up, véhicules anti-écolo vendu a plusieurs centaines de milliers d’exemplaires dans le pays. Cette fois, ce sera bien le fond du problème que GM devra affronter pour ne plus répondre par une parade.

Le gouvernement Obama prête 465 millions à Tesla

Le gouvernement américain de Barack Obama va prêter 465 millions de dollars à Tesla Motors pour qu’elle construise une voiture électrique familiale (berline sedan).

Ce prêt constitue l’un des trois totalisant 8 milliards de dollars américains pour développer des véhicules propres.

Les deux autres bénéficiaires sont Ford (5.9 milliards pour équiper onze usines dans cinq états) et Nissan (1.6 milliard pour remettre à neuf une usine dans le Tennessee qui produira des véhicules électriques).

Tesla a confirmé que cette aide permettra de sortir la Model S sedan avant la fin de 2011.



Liens commerciaux
Voiture Electrique
Recevoir l'Actualité par email


Liens commerciaux
Page Fan
RECHERCHE