Voiture electrique : Toyota

Wireless Parking Charge, le nouveau projet de Toyota

Alors que l’ère des voitures électriques n’en est encore qu’à ses débuts, le constructeur Toyota réalise déjà des essais d’un système de rechargement des batteries grâce à une technologie sans fil.

image : marketwatch

image : marketwatch

Le géant Toyota réalisera prochainement des tests d’un nouveau dispositif de charge des batteries de voitures électriques, fonctionnant avec la technologie sans fil. Si l’heure n’est pas encore à la commercialisation, il est évident pour le constructeur que cette innovation technologique sera importante et très pratique pour les utilisateurs de voitures électriques d’ici quelques années. Afin de s’assurer de la pertinence de ces essais, Toyota a mobilisé 3 Prius électriques. Trois points seront particulièrement étudiés par le constructeur japonais : le taux d’échec de la recharge lors d’un alignement imparfait du véhicule et de la borne, la facilité d’utilisation de la borne ainsi que la satisfaction des utilisateurs.

Le principe de la recharge sans fil est très simple : une bobine est enterrée sous l’aire de chargement, tandis qu’une autre est placée dans la voiture. Le chargement se fait alors par variation du champ magnétique entre ces deux bobines. Toutefois, il est important d’évaluer les risques de perte de transmission causés par un mauvais alignement de la voiture et des deux bobines. Pour cela, Toyota a modifié l’assistance au stationnement de la Prius : le conducteur de la voiture pourra désormais regarder l’écran de l’habitacle et voir la position de la bobine. Le positionnement du véhicule en fonction de celle de la bobine sera alors plus facile. Au cours de cette période d’essais, le constructeur japonais espère recueillir le maximum d’informations pour optimiser ce nouveau système de recharge et afin que ce dernier puisse être mis sur le marché dans les années à venir.

La Toyota i-Road, une électrique à trois roues avec un toit

La marque Toyota a créé un concept de véhicule à trois roues entièrement électrique, pour combiner les deux besoins essentiels des utilisateurs : avoir la taille et la maniabilité d’une moto et le confort ainsi que la sécurité d’une voiture.

Aussi petite qu’une Honda Goldwing

Ce véhicule, dénommé Toyota i-Road, fait 2,35 m de longueur, 1,445 m de hauteur et ne fait que 85 cm de largeur, donc nettement plus petite que la Goldwing, moto taxi de Honda, contrairement à la Twizy de Renault. La Toyota i-Road innove, en rajoutant un toit, comme s’il s’agissait d’une voiture, mais à la taille d’une moto. Le confort n’est pas en reste, car un système audio est intégré à ce véhicule, en plus d’un système bluetooth. Aucun souci pour les intempéries, le toit est entièrement étanche et protège également en cas de chocs lors d’un accident.

Un confort inégalé dans l’habitacle

Étant considéré comme une auto, le i-Road ne requiert pas le port du casque, et n’exige pas une connaissance particulière concernant son pilotage. En effet, le i-Road possède un volant et non un guidon, avec un système qu’on pourrait qualifier d’innovant : lorsqu’on tourne le volant, c’est la roue arrière qui se braque dans la direction voulue.

Toyota i-Road

Le châssis s’incline ensuite, aidé par un système à gestion électronique, accroissant la maniabilité du véhicule. À l’arrêt, il revient en position verticale, de manière automatique.

Trois heures de charge pour 50 kilomètres d’autonomie

Il embarque deux moteurs électriques de 2 Kw, qui sont posés dans les deux roues, soit un moteur par roue. L’autonomie prévue pour cette auto est de 50 km, et atteint 50 kilomètres à l’heure en vitesse de pointe. Par contre, le temps de chargement de la batterie n’est que de 3 heures, sur une prise domestique normale.

3-roues Toyota

interieur i-Road

Toyota electrique

Toyota dévoilera la version série de sa iQ EV au Mondial de Paris [Premières Photos]

Présentée pour la première fois en 2009, la mini-citadine électrique de Toyota en version de production fera ses débuts au Mondial de Paris 2012. L’attente est déjà à son comble.

Toyota IQ Ev

iQ EV : L’heure de vérité approche

Toyota avait créé la sensation en 2009, lors du Salon de Détroit, en présentant le prototype FT-EV, le premier modèle ressemblant de près à la iQ EV. Ce concept-car rivalisait alors avec la très prometteuse Leaf de Nissan. Le constructeur nippon ne cache pas dès le début son intention de produire une mini-citadine entièrement électrique, en se basant sur les spécificités de la Future Toyota Electric Vehicle et de sa sœur cadette, la FT EV II dévoilée au salon de Tokyo en octobre 2009.

Après trois ans de développement, la firme annonce enfin le lancement prochain de sa citadine 100 % électrique. La version définitive de la voiture sera dévoilée officiellement au prochain Mondial de Paris. Une conférence de presse sera organisée pour l’occasion le jeudi 27 septembre au stand de Toyota, Place de la Porte de Versailles.

Le mystère reste entier… ou presque

Toyota n’a pas donné plus de détails concernant les spécificités de sa iQ EV. Si l’on se réfère aux caractéristiques des deux concept-car, la mini-citadine devrait être équipée d’un moteur de 47 kW, alimenté par un pack de batteries Li-ion de 11 kWh. Elle pourrait afficher une autonomie de 105 km, pour une vitesse maximale estimée à 125 km/h. Il faudrait néanmoins attendre la présentation officielle du constructeur pour connaître les performances réelles de ce véhicule, qui s’annonce déjà comme l’une des grandes attractions du prochain Mondial de Paris.

Photos d’une Toyota IQ EV remarquée en Chine, via autoevolution

Toyota COMS : une version électrique de série pour cette petite citadine

La monoplace électrique de Toyota, présentée lors du Salon de Tokyo 2011, pourrait être vendue au Japon dans les prochains mois.

toyota coms

La citadine compacte de Toyota confirmée

Le concept COMS EV a été dévoilé pour la première fois au Salon automobile de Tokyo 2007. Avec son design en avance sur son temps, sa motorisation 100 % électrique et des performances peu probantes, le prototype de 2007 ne faisait pas le poids face à la concurrence. En 2011, encouragé par l’engouement autour du Twizy de Renault, Toyota retravaille l’esthétique et la motorisation de sa citadine monoplace électrique et présente une nouvelle version lors du Salon de Tokyo 2011. Critiques et automobilistes japonais se sont alors montrés séduits par le nouveau concept. Le constructeur décide alors de lancer la production en série d’un modèle, basé sur ce prototype. Selon une information du quotidien japonais Nikkei, relayée par Green Car Congress, les premières unités du véhicule seront assemblées prochainement et leur commercialisation débutera dans les mois à venir.

Quelques modifications à l’intérieur

La citadine ultra-compacte sera disponible uniquement au Japon pour ses débuts. Elle ressemblera sur certains angles à la Renault Twizy, lancée en début d’année. Toyota a en effet décidé d’installer dans l’espace réservé aux coffres un siège et une ceinture de sécurité supplémentaires. Le véhicule pourra ainsi offrir deux places en tandem à l’utilisateur, lui permettant de concurrencer en terme de nombre de passagers le biplace de la marque au losange. Cette version en série de la COMS EV coûtera au maximum 1 million de yens, soit 12 600 $, annonce le constructeur. Sa commercialisation au Japon pourra commencer dès l’obtention du feu vert des autorités locales, qui travaillent actuellement sur les nouvelles réglementations des citadines ultra-compactes et électriques.

Le RAV4 EV pour 49 800 $ aux États unis dès l’été 2012

Le RAV4 EV, tout-terrain électrique de chez Toyota sera vendu pour la bagatelle de 49 800 $ soit 38 250 euros à compter du mois de juin 2012.

Rav 4 Ev 2012

Un prix de 49 800 $

Vue à Los Angeles à la fin de l’année 2011, le RAV4EV, un tout-terrain électrique de chez Toyota, est annoncé pour un prix de 49 800 $ soit 38 250 E. Présenté au Symposium des véhicules électriques qui fermera ses portes ce mercredi 9 mai 2012, la dernière version du modèle sera disponible chez les revendeurs courant juin. Lors du rendez-vous de Los Angeles, le numéro un de la firme nippone aux USA, Bob Carter, espère que le public sera séduit par ce qu’il considère comme le seul 4×4 entièrement électrique du marché. Il espère un accueil aussi favorable que celui rencontré en 1997 par la Prius. La RAV4 EV sera commercialisée dans différentes villes de la Californie dont San Francisco, Sans Diego ou encore Los Angeles.

3 600 unités d’ici trois ans

La version électrique de ce RAV 4 est déclinée en deux roues motrices, avec un bloc moteur développé par Tesla. Cette dernière a proposé pour ce crossover 156 chevaux, alimentés par un ensemble de batteries se rechargeant en 6 heures sur 240 V pour 160 km d’autonomie. La garantie proposée est de 8 ans. Une conduite en mode normal fait passer le véhicule de 0 à 96 km/h en quelque 8,6 secondes, pour une vitesse maximale de 137 km/h, ce qui ne nécessite que 7 secondes en conduite sport pour 160 km/h de pointe. Toyota compte écouler sur le marché près de 3 600 unités de son RAV 4 électrique d’ici 2015. Reste à savoir si le prix, qui équivaut au double du modèle essence ainsi que les performances limitées de la SUV hors routes ne représenteront pas un frein à son succès.

rav 4 electrique

tableau bord rav4 ev

Toyota RAV4 EV : la version finale dévoilée à L.A. le 7 mai

La SUV entièrement électrique de Toyota, qui succèdera à l’emblématique RAV4, sera bel et bien lancée cette année. Le constructeur nippon a officialisé la présentation du modèle final la semaine prochaine, au Salon EVS26 à Los Angeles.

Rav4 electrique

Lancement du RAV4 électrique : Toyota tient sa promesse

Près de deux ans après l’exposition du prototype, le modèle final de la Toyota RAV4 EV commence à se dévoiler au grand jour. La firme nippone prévoit de la présenter à l’EVS26, la 26e édition de l’International Electric Vehicle Symposium. Cet événement, entièrement porté sur le segment florissant des VE, se tiendra du 6 au 9 mai à Los Angeles. La présentation de cette version électrique du SUV sera un événement historique pour le constructeur japonais. Elle marquera en effet l’entrée officielle de la marque sur le marché des SUV 100 % électriques. Ce lancement coïncide également avec le calendrier initialement prévu pour le RAV4 électrique. Toyota avait annoncé dès 2010 la commercialisation de ce modèle courant 2012. Le constructeur semble ainsi bien parti pour entamer avec succès son programme électrique tant attendu.

Une voiture encore mystérieuse

Toyota préfère toutefois préserver jusqu’au bout le mystère autour du RAV4 EV. Aucun détail sur la motorisation, le design et les performances n’a été révélé pour le moment. Mais en se basant sur le concept-car présenté au Salon de LA 2010, l’on peut affirmer avec certitude que cette version embarquera une motorisation entièrement fournie par Tesla Motors. Les spécialistes automobiles s’attendent ainsi à une autonomie au moins égale à 160 km et un moteur alimenté par une batterie électrique au Li-ion du type ESS. Le châssis devrait s’inspirer de celui du RAV4, version thermique. La SUV serait commercialisée en Californie dès juillet 2012 pour un prix avoisinant 50 000 $. Rendez-vous le lundi 7 mai pour connaître la version officielle de Toyota.

BMW et Toyota lancent leur programme de coopération sur les batteries

BMW et Toyota, deux poids lourds de l’automobile dans le monde, ont concrétisé leur alliance portant sur de futures batteries lithium ainsi que sur le développement de système de motorisation Diesel.

BMW Toyota

L’accord de Tokyo finalisé

Lors du rendez-vous de Tokyo en décembre dernier, les deux grandes firmes mondiales du secteur automobile, BMW et Toyota ont confirmé s’être entendues sur les termes d’un partenariat portant d’une part sur des technologies électriques, plus précisément des batteries, et d’autre part sur le développement de système de motorisation Diesel. Depuis, les deux constructeurs ont finalisé l’accord, et prévoient dans un premier temps le lancement du programme de coopération sur les nouvelles générations de batteries qui équiperont les futurs modèles de voitures écologiques. Les deux firmes projettent en effet d’améliorer la performance ainsi que le temps de recharge des accumulateurs. Le problème lié à l’autonomie reste en effet un obstacle majeur quant aux technologies électriques.

Des moteurs allemands pour Toyota Europe

L’autre partie de l’entente porte sur des commandes de motorisations Diesel développées par la firme allemande et destinée aux modèles de la marque japonaise montés en Europe. Seront concernées les futures versions des modèles Auris, Avensis ou encore Corolla, rassemblés sur le continent européen. Les deux parties se disent satisfaites de l’accord : BMW profitera de l’expertise du japonais dans les technologies électriques tandis que Toyota pourra équiper ses modèles européens avec les motorisations allemandes. Notons que BMW a par ailleurs conclu un accord avec le groupe français PSA pour des technologies hybrides et Toyota s’est allié de son côté à l’américain Ford pour des utilitaires hybrides. Nous pouvons aussi relever l’alliance entre Renault et Nissan ainsi que celle entre les deux Allemands Daimler et Mercedes.

Le Toyota FT-Bh hybride Concept au salon de l’auto de Genève

À l’occasion du salon de l’automobile de Genève, le constructeur nippon Toyota a présenté sa nouvelle génération de berline hybride avec notamment le FT-Bh Concept. La petite voiture à allure futuriste a été conçue de façon à être le plus écolo possible.

FT-Bh

Économique et performant à la fois

Toyota vient de dévoiler sa nouvelle gamme de voitures hybrides avec le Toyota FT-Bh Concept. Présenté lors du Salon de l’auto de Genève, le véhicule laisse apparaître une dimension écologique surprenante, aussi bien à l’extérieur que sous son capot avec une faible émission de CO2 de 49g/km. Par ailleurs, le FT-Bh Concept affiche une consommation moyenne de 2,1 l/100 km grâce à un bicylindre à essence d’un litre et un système de motorisation électrique alimenté par une batterie li-ion.

Le FT-Bh Concept ne pèse que 786 kg

Toutefois, le véritable exploit de Toyota concerne la masse du FT-Bh Concept : il ne pèse que seulement 786 kg, soit 25 % de moins par rapport à celui de la Yaris avec ses 1 030 kg. La petite citadine est constituée notamment d’un alliage de magnésium et d’aluminium, expliquant cette réduction de masse. Par ailleurs, le bloc moteur du Toyota FT-Bh Concept pèse 40 kg de moins que la Prius III. Toyota affirme que cette réduction assurera à la voiture une meilleure stabilité.

Le design du FT-Bh Concept

Le FT-Bh annonce une baisse de l’ordre de 25 % de la résistance à la progression, dû notamment à quelques restructurations techniques : les rétroviseurs ont été remplacés par des caméras, les poignés de portes ont été supprimés, etc. Par ailleurs, l’avant du véhicule laisse apparaître des phares verticaux installés sur les ailes avant. En ce qui concerne sa dimension, le véhicule mesure 3,95 m de longueur, 1,69 m de largeur et 1,40 m de hauteur.

Toyota FT-Bh

Toyota FT-Bh arriere

toyota hybride

toyota ft concept interieur

photos: autoblog

Nouvelle Toyota Yaris Hybride : le lancement français arrive

Yaris Hybride

Le lancement de la « Yaris hybride made in France » se tiendra au mois de juin prochain. La multinationale japonaise espère produire chaque année dans sa filiale française de Valenciennes de 40 000 à 60 000 véhicules.

C’est parti pour la Yaris hybride « made in France »

Vendredi dernier, Toyota annonçait le lancement de son nouveau produit Yaris hybride pour le mois de juin prochain. Sa filiale française basée à Valenciennes se chargera de la production toujours selon le constructeur. La firme nippone espère pouvoir réaliser entre 40 000 à 60 000 ventes chaque année dont la part destinée à la France se chiffre entre 4 000 à 5 000. Cette nouvelle gamme est censée être moins polluante que la Toyota Prius compacte avec un rejet de C02 estimé à moins de 80g/km contre 89g/km pour cette dernière. Le produit sera vendu avec un prix de base inférieur à 17 000 euros, largement plus bas par rapport à ce qui a été annoncé en 2011 et 10 000 euros de moins que la Toyota Prius.

Les caractéristiques techniques de la Yaris hybride

La Yaris hybride serait équipée de technologies dernier cri selon un communiqué officiel de Toyota. La petite auto serait alors dotée d’un HSD (Hybride Synergy Drive). Par rapport au moteur essence utilisée dans dans l’Auris hybride, le HSD de la Yaris hybride est beaucoup plus léger et pèse moins de 16,5 kg. Toujours selon le constructeur, cette technologie promet une consommation d’essence moyenne réduite à 3,5 litres. En outre, la taille du moteur est également réduite, ce qui permet à Toyota de garder le même volume d’habitacle que la Yaris classique.

Toyota Yaris Hybride

Toyota Yaris electrique hybride

La Toyota Prius C aux Etats-Unis en mars 2012

Toyota Prius C

Le constructeur japonais Toyota a présenté au salon de Détroit sa Prius C, dernier né de la gamme hybride la plus vendue au monde.

Toyota omniprésente à Détroit

Le salon de Détroit, édition 2012, a ouvert ses portes le 9 janvier dernier et se clôturera le 22 janvier. Pour ce rendez-vous annuel, tous les grands constructeurs mondiaux ont programmé leur rentrée avec des modèles qui rivalisent d’innovation et d’ingéniosité. Venus des quatre coins monde, les prototypes présentés n’ont pas manqué de surprendre l’audience pour la première semaine du salon, réservée aux professionnels. La firme japonaise Toyota n’a pas manqué son entrée à Détroit et a tenu ses promesses en complétant pour cette année sa gamme de Prius avec la Toyota Prius C. Rappelons si besoin est que les Prius sont à ce jour les modèles de véhicules hybrides les plus vendus au monde.

C comme City

Pour ce dernier né de la gamme Prius, le constructeur nippon a voulu un modèle conçu pour la ville. C comme city, le prototype, la moins chère des Prius sera vendue, nous apprend-on, à moins de 19 000 dollars. D’aspect plus petit que ses prédécesseurs, la Prius C est propulsée par un couple de moteurs thermique et électrique d’une puissance totale de 99 chevaux, le tout alimenté par une batterie Ni-Mh. Le véhicule peut se conduire en mode Normal, Eco ou EV. Sa commercialisation débutera aux États-Unis au mois de mars prochain à un prix de 19 000 dollars. La Prius C devra ensuite arriver en Europe et portera le nom de Yaris hybride.

Prius C caracteristiques

Prius C interieur

Coffre Prius-C

images: cars.com & hybridcars



Liens commerciaux
Voiture Electrique
Recevoir l'Actualité par email


Liens commerciaux
Page Fan
RECHERCHE