Toyota et Tesla : fin de leur partenariat

La collaboration entre l’entreprise japonaise Toyota et le constructeur automobile Tesla n’aura pas duré longtemps. Après avoir travaillé sur la conception d’un SUV commun, les deux entreprises ont coupé court à leurs relations industrielles en décembre dernier. La raison ? L’entreprise Toyota veut s’engager davantage sur le marché des voitures électriques et veut donc se dresser face à son ancien partenaire.


Toyota électrique

Une courte collaboration : de 2010 à 2016

Les relations industrielles entre Toyota et Tesla ont commencé en 2010 à travers quelques achats finement pensés. Durant cette période, Toyota achète d’importantes parts de Tesla, pour près 50 millions de dollars. Mais la collaboration entre l’entreprise japonaise Toyota et le constructeur automobile Tesla ne prend réellement forme qu’en 2012. Ensemble, les deux entreprises conçoivent en effet, la Toyota RAV4 EV, un SUV de seconde génération. La sortie officielle a lieu en septembre 2012 et la voiture ne rencontre qu’un succès modeste. Seuls 2 500 exemplaires ont été vendus. La production, elle, s’était rapidement arrêtée, en septembre 2014.

Toyota se tourne vers de nouveaux objectifs

La fin de la collaboration entre Toyota et Tesla s’explique entre autres par une procédure de réorientation des activités de l’entreprise nippone. Consciente que ses projets de voitures à hydrogène ne s’avèrent pas concluants, Toyota décide de se tourner vers la production de masse des voitures électriques, le domaine de prédilection du constructeur américain. L’entreprise nippone a en effet, annoncé en novembre 2016, vouloir mettre en vente son premier modèle de voiture électrique tout public en 2020. Cette vente aura lieu au Japon, en Chine, et aux États-Unis également. 2020 ? C’est également l’année au cours de laquelle Tesla prévoit de lancer et vendre au grand public son véhicule SUV entièrement électrisé. Coïncidence ou non, force est de constater que l’entreprise nippone veut concurrencer son ex-partenaire sur un marché que le constructeur américain connaît déjà.

Même si de nouveaux objectifs ont été fixés, Toyota a annoncé ne pas vouloir délaisser ses recherches concernant les voitures à hydrogène et hybrides avec panneaux solaires.