Véhicules écologiques : une opportunité pour la Chine selon la Banque Mondiale

Chine voitures ecologiques


La Chine se présente actuellement comme étant le plus grand bassin d’essais d’innovations technologiques et par conséquent, les véhicules à motorisation dites propres lui profiteront le plus. C’est du moins ce qu’affirment les conclusions d’une étude menée par le cabinet de consultation en management PRTM pour le compte de la Banque Mondiale.

Alors que les véhicules électriques font l’objet de plus en plus d’intérêt des pays dans le monde, la Chine se démarque d’eux, notamment dû au fait qu’elle se place comme la plus imposante plateforme de tests en ce qui concerne les innovations. L’étude commandée par la Banque mondiale et conduite par la firme de conseil PRTM a également souligné les tendances mondiales se cachant derrière l’intérêt de pratiquement tous les pays en ce qui concerne la mobilité électrique. Parmi ces facteurs, on retrouve notamment les progrès rapides des technologies, l’accroissement du trafic au niveau mondial, la réduction des émissions de C02 et finalement la raréfaction du pétrole à terme.

Dans la conclusion de l’étude, qui a été lancée en 2009 avec la participation de l’Electrification Coalition, du Centre de l’innovation pour l’énergie et le transport (ICET) et finalement The International Council on Clean Transportation (ICCT), il est indiqué que les ventes des véhicules électriques et hybrides au niveau mondial devraient être de 10 % des ventes totales des véhicules neufs d’ici l’horizon 2020. Pas énorme mais c’est un bon départ.

source: autoblog + PRTM (PDF)