Voiture électrique et assurance auto : comment ça marche ?

assurance VE


Les voitures électriques sont-elles assurées comme les autres ?

Alors que le gouvernement français envisage le retrait de la vente des véhicules à combustion thermique sur tout le territoire d’ici à 2040, au profit de la voiture électrique, la question devient de plus en plus prégnante pour les automobilistes : assure-t-on une auto électrique de la même manière qu’une auto traditionnelle ? Quels sont les changements auxquels les Français doivent se préparer en matière d’assurance auto ? Explications.

L’avènement de la voiture électrique est pour bientôt

Nicolas Hulot, a posé un objectif clair : la fin de la vente des moteurs à combustion d’ici à 2040. Pour que ce plan ambitieux (calqué sur ceux de l’Allemagne ou de la Norvège) puisse se réaliser, il faudra que, dans le même temps, le marché de la voiture électrique atteigne 20 %. Notamment grâce à des aides versées aux ménages les plus modestes.

C’est un énorme défi pour l’industrie automobile. Non seulement parce que les véhicules électriques restent minoritaires sur les routes françaises (100 000 moteurs électriques, en plus d’au minimum 230 000 hybrides, mais sur un parc total de 38,6 millions en 2016, selon notre article précédent). Mais également parce que cette évolution va modifier l’ensemble de l’écosystème lié à l’automobile : la production, la distribution des carburants… et les assurances.

En effet, le monde de l’assurance doit s’adapter aux changements induits par le remplacement des moteurs essence et diesel. Sur ce point, la transition est en cours, comme on peut le voir avec ce que propose une compagnie telle que l’assurance Maaf en matière de protection pour véhicule électrique.

Quelles différences pour l’assurance auto des véhicules électriques ?

Peut-on dire pour autant qu’il existe des différences entre les deux types d’assurances ? Si l’on se focalise sur les contrats de base, on retrouve dans les deux cas :

  • L’assurance au tiers, soit la garantie minimale obligatoire ;
  • Les garanties à ajouter le cas échéant : vol, incendie, vandalisme, etc. ;
  • L’assurance tous risques, soit la garantie maximale couvrant l’ensemble des sinistres.

Toutefois, au-delà des contrats de base, il existe de nombreuses spécificités en ce qui concerne l’assurance auto pour voiture électrique. En voici quelques-unes :

  • La batterie d’un véhicule électrique est généralement louée (par un constructeur, par un garage…). Elle s’accompagne d’une protection spécifique à laquelle il faut parfois ajouter une garantie via son assurance auto personnelle.
  • Des garanties particulières sont fortement recommandées, comme l’assistance panne électrique 0 km, la prise en charge du véhicule jusqu’à une station de recharge, ou encore les sinistres liés à la mise en charge (par exemple si un problème survient tandis que la voiture est branchée chez un tiers).
  • En sus de l’assurance auto, il faut penser à modifier son assurance habitation en conséquence. Avoir une voiture électrique à domicile implique notamment l’installation d’une prise de recharge, qui doit être incluse dans le contrat.

Ajoutons à cela deux particularités. D’abord, le fait que l’assurance auto kilométrique s’avère très intéressante puisque les trajets effectués sont généralement plus courts. Ensuite, considérant les prix élevés des réparations sur une voiture électrique, une assurance tous risques est le plus souvent indiquée.

Et qu’en est-il des tarifs ?

Reste une différence majeure : celle des tarifs. L’un des atouts économiques de la voiture électrique (voir ici) réside dans le fait que les compagnies proposent des primes réduites pour l’assurance auto ad hoc, jusqu’à 50 % moins chères que pour les moteurs à combustion. Et avec les mêmes garanties.

Comment expliquer ce contraste tarifaire ? Essentiellement par la sinistralité réduite. Selon de nombreuses études, les conducteurs ayant fait le choix de l’électrique ont moins d’accidents que leurs compatriotes. Et pour cause : une voiture électrique est utilisée majoritairement en ville, pour des déplacements courts (34 km en moyenne par jour), et roule moins vite. L’accidentalité en est diminuée d’autant.

En outre, les assureurs soutiennent le caractère responsable de l’achat d’une voiture électrique en proposant des primes pouvant aller jusqu’à 150 euros – qui viennent s’ajouter aux bonus écologiques consentis par l’État.

Par conséquent, la réponse à la question est claire : non, une voiture électrique n’est pas assurée comme les autres, car elle bénéficie de tarifs (très) réduits. Une manière de compenser un prix de vente bien plus élevé que la moyenne. Alors, prêts à laisser tomber le moteur à combustion avant 2040 ?

3 Commentaires

  1. eric 6 août 2017
  2. Eric 8 août 2017
  3. Arnaud 30 août 2017