Voiture électrique ou voiture à hydrogène ? La course est lancée.

Alors que la voiture 100 % électrique commence à trouver son créneau, le marché voit l’émergence d’une nouvelle technologie tout aussi verte : les véhicules à hydrogène. Le face-à-face entre ces deux tendances écologiques fait d’ores et déjà rage. Laquelle sortira vainqueur ?


Mirai hydrogene

Quand l’hydrogène vient titiller l’électrique…

Au dernier Salon automobile de Détroit, les constructeurs n’ont pas lésiné sur les moyens pour présenter leurs dernières créations, notamment dans le segment voiture électrique. Entre le désormais habituel Tesla, coutumier des véhicules sportifs, haut de gamme et électrique, et l’annonce de la Bolt – avec son autonomie de 320 kms pour seulement 30 000 dollars -, l’électrique maintient la dynamique positive qui est la sienne depuis quelques années. Les modèles de ces deux constructeurs, sans oublier les autres autos hybrides et hybrides électriques, n’ont pas été toutefois les seules grandes nouveautés de la technologie verte.

Toyota Mirai

Le salon de Détroit 2015 a aussi vu la présentation de prototypes et de nouveaux modèles fonctionnant à l’hydrogène attirer l’attention. Honda a notamment présenté la version améliorée de sa FCV, voiture à pile combustible arborant un look résolument futuriste. Toyota a de son côté dévoilé plusieurs semaines auparavant la Mirai, véhicule à hydrogène au design également futuriste, attendu sur des marchés pilotes dès cet automne.

Un temps d’avance pour le 100 % électrique

Ces sorties des plus prometteuses sur le papier titillent la curiosité du public, qui se demande alors laquelle des deux technologies est la plus aboutie actuellement ? En tout cas, Elon Musk n’a pas mâché ses mots en qualifiant les voitures à piles à combustible de technologie « idiote », en raison notamment des dépenses d’énergie exigées pour la production de l’hydrogène. Les analystes ne suivent pas forcément cet avis et restent partagés entre ces deux dispositifs. Leurs observations ont néanmoins tendance à donner un léger avantage à l’électrique, une technologie qu’ils considèrent en phase de maturation.

À l’inverse de l’hydrogène, le 100 % électrique bénéficie déjà d’un large réseau de recharges en Europe, en Asie et en Amérique du Nord, un aspect que les acheteurs prennent toujours en compte avant de choisir. Plusieurs investissements sont par ailleurs réalisés actuellement afin de réduire le coût de production des batteries électriques, principal obstacle pour rendre ce marché accessible à un public plus large. La nouvelle usine de Tesla et Panasonic dans le Nevada est notamment construite pour répondre à cette attente.

3 Commentaires

  1. eric 5 février 2015
  2. EMMANUEL 5 février 2015
  3. Thierry 5 février 2015