Des voitures électriques d’une plus grande autonomie

Depuis leur arrivée sur le marché, l’autonomie des voitures électriques a été très souvent sujette à controverse. Une étude effectuée par le MIT sur ce cas devrait pouvoir faire changer d’avis les plus perplexes.


nissan leaf

Une autonomie assurant 87 % des déplacements

L’étude menée par Jessika Trancik a été effectuée par le croisement de différentes données. Tout d’abord, il faut prendre en considération les 74 miles, soit environ 120 km, d’autonomie dont dispose la Nissan Leaf. Ensuite, ont été relevées les habitudes de déplacements des Américains fournis par les relevés GPS. Enfin, la consommation de carburant et les relevés de température ont été croisés avec ces autres données. L’étude effectuée a ainsi permis de conclure que 87 % des déplacements habituels des Américains peuvent être faits par une voiture électrique. D’ailleurs, selon certaines estimations, et au rythme où la technologie dans le domaine progresse, cette autonomie pourra atteindre les 98 % en 2020.

Face à une telle argumentation, c’est vrai que le débat sur l’autonomie des véhicules électriques prend une autre tournure. De quoi faire changer d’avis les plus perplexes. En outre, la Nissan Leaf, modèle choisi pour l’étude, est commercialisée au prix de 29.000 dollars, soit 25.600 euros. Une économie réelle pour les utilisateurs qui se servent des véhicules pour leurs déplacements quotidiens.

Les impacts environnementaux

Si l’on parle de voiture électrique, c’est forcément pour ses vertus écologiques. D’ailleurs, l’équipe menée par Jessika Trancik a poussé l’étude un peu plus loin, en calculant les impacts que pourrait avoir le remplacement de 87 % des véhicules par des Nissan Leaf électriques. Résultats des études : la consommation d’énergie des Américains connaîtrait une baisse de 61 %. À l’horizon 2020, le remplacement de 98 % des véhicules pourrait aboutir à une réduction de la consommation d’énergie de 88 %.

Bien entendu, la substitution des véhicules n’est pas la même dans les grandes villes et dans les milieux ruraux. Sur ce point, les résultats des études ont révélé que 81 % des véhicules pourraient être remplacés par des véhicules électriques en milieu rural. Seule ombre au tableau, la difficulté d’installer des bornes de recharges, si la demande venait à augmenter au cours des prochaines années.

via

1 commentaire

  1. eric 30 août 2016