Voitures électriques et hybrides : encore des efforts à fournir !

Handicapées par un manque d’autonomie et de bornes de recharge, les voitures électriques peinent à convaincre, du moins pas autant que les modèles hybrides.


Yaris Hybride

Les hybrides dépassent les électriques

Il est important de savoir différencier les véhicules électriques des voitures hybrides. Si les voitures hybrides ont connu un développement plus rapide que celles fonctionnant à 100 % à l’électricité, c’est parce qu’elles n’ont pas connu les aléas divers en rapport au manque d’autonomie et à la recharge des batteries. En effet, le temps de chargement trop long des batteries représente un frein majeur pour les consommateurs. Le développement des véhicules électriques ne sera donc pas effectif tant que des solutions n’auront pas été apportées sur ce point.

Mobilité propre : encore très loin des objectifs fixés

L’étude de Xerfi démontre également que l’ère de la mobilité propre n’en est même pas encore à ses balbutiements. Les véhicules électriques et hybrides à eux deux ne représentent aujourd’hui que 2,5 % des ventes de voitures légères. Ce chiffre devrait atteindre la barre des 8% en 2020, mais avec une plus grande part de modèles à motorisation hybride.

Les constructeurs français en pleines recherches

Côté français, une perte de vitesse est à prévoir dans les années à venir. Il se peut que Renault quitte le top 10 mondial des constructeurs de véhicules électriques, tandis que PSA s’est résigné à abandonner le développement de l’hybride-diesel, technologie qui a connu un flop important. Pour pouvoir revenir sur le devant de la scène internationale sur le marché des véhicules propres, les deux constructeurs ont affirmé vouloir rectifier le tir en investissant dans la technologie de l’hybride-essence, mais les premiers modèles ne seront pas mis sur le marché avant 2018.

Source : Le Point

3 Commentaires

  1. Christian 21 novembre 2014
  2. joel 21 novembre 2014
  3. Batterie 2 décembre 2014