Volkswagen : le virage électrique comme solution ultime

Le 18 septembre 2015 restera à jamais un jour noir pour Volkswagen. Le trucage générant des résultats erronés à l’issu d’un contrôle anti-pollution se révèle lourd de conséquences, dont des interdictions de vente des modèles concernés aux États-Unis et des enquêtes dans 3 pays européens. Le virage électrique s’impose d’un coup à ce constructeur allemand comme une solution à privilégier.


Photo : Phaeton électrique

Photo : Phaeton électrique

Une solution en trois points

Le mardi 13 octobre 2015, des décisions radicales ressortent de la réunion du directoire de Volkswagen. Elles se résument en trois points. Le premier porte sur le virage électrique basé sur une plate-forme modulaire. Ce mode opératoire est perçu comme étant un raccourci vers la création de nombreux modèles et déclinaisons équipés d’un moteur électrique. Le constructeur allemand avance déjà une autonomie pouvant aller jusqu’à 500 km. Le second point concerne les hybrides rechargeables.

Volkswagen promet de tout mettre en œuvre pour perpétuer les modèles similaires à la Audi A3 e-tron, ou bien à la Porsche Cayenne S hybrid. Le dernier point évoque une optimisation de la performance des motorisations diesels, essence et gaz naturel. Force est de constater donc, que le constructeur allemand n’entend pas, du moins pour l’heure, renoncer totalement à ce type de motorisation.

Virage électrique : la Phaeton concernée

Le virage électrique de Volkswagen s’accompagne d’une révision profonde de la Phaeton. Baptisée Phaeton II, la nouvelle version de cette berline luxueuse aura effectivement un moteur électrique sous le capot. Elle viendra ainsi concurrencer entre autres l’Aston Martin Rapide électrique, notamment sur le terrain de l’autonomie et de la puissance.

1 commentaire

  1. ERIC 24 octobre 2015